Lettre à l'auteur du Bottin Mondain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lettre à l'auteur du Bottin Mondain

Message par La Marquise de Mévigné le Mar 30 Jan 2007 - 3:23

Cher Grand Duc et Pair de France, le Savonarole de toutes les mondanités,

Je viens d'avoir entre les mains un exemplaire des belles feuilles de votre petit annuaire mondain de la Maison Courtoise. C'est un vrai petit bijou, propre à dérider les humeurs de toutes les femmes et hommes les plus en vue de ce royaume et les plus difficiles. Je remets derechef entre vos mains les réflexions qu'il m'inspire, en sollicitant de votre part la plus grande des indulgences que l'on puisse accorder à des notes rédigées tardivement dans la nuit.
Et quoi, Monsieur le Grand Duc, vous me sidérez devant tant de savoir au sujet de la "basse-cour". De retour sur ces terres, où j'étais venu assister aux mauvais jours, admirant les couchers du soleil dans leur sombre munificence, vous m'étourdissates par vos propos fort détaillés sur les manigances de l'entourage de Monsieur le Régent, dont je croyais que vous attendiez, avec impatience, quelque ambassade à Madrid ! Il est vrai que pour le plaisir des arts, mieux eut valu Milan ou encore Leipzig. Je découvre avec grande stupeur le désagrément que tel Vice-Roi vous inspire par son austère rigidité et ses agissements monstrueux. Du Roi-Soleil, vos arguments ont fait du régent : le Roi-Lune. Savez-vous, mon très cher Duc, que les lapins sont des êtres lunaires ? Ils apparaissent avec le silence grégaire et disparaissent avec les ombres délétères. Ce sont des détenteurs discrets des secrets de la vie entière. Seraient-ce que les courtisans frétillants aient vu s'allonger soudainement leurs oreilles ?
Mais vous fûtes tellement un admirateur zélé de notre bon roi Jean le quatorzième, grand protecteur au demeurant des arts, des lettres et des sciences, que point n'irai-je contredire ou essayer d'admonester votre courroux. Vous situez donc sa "Grandeur-Lune" à l'apogée de l'arc des vertus. Pourtant, tel l'admirable Fouquet, il n'a point hésiter à combler les caisses efflanquées de l'Etat, rendues effectivement fort chétives par quelques insouciance. Je ne peux croire que le Descendant collatéral de la lignée royale ait déployé tant de bontés pour en faire des privilèges propres à asseoir sa renommée. Comme un féal, vous affirmez que, maniant la ruse, il se serait emparé d'un pouvoir par ambition personnelle, tel un mauvais vassal l'aurait fait de son roi. Vous me le décrivez la tête engrossée, tout bouffi d'orgueil, recevant puissants et penseurs dans son cénacle du Cartel. Je ne reconnais plus cet homme si méticuleux, discret et effacé qui aimait à manier laborieusement les chiffres des budgets de ces bâtiments, érigés comme des communs, pour soulager la misère des indigents. Enfin les replis de l'âme sont en effet pleins de surprises et nul ne peut prévoir comment l'arrangement des humeurs cérébrales peut diriger jusqu'à la conduite d'un homme aussi ascétique vers une folie de grandeurs spirituelles aspirant à la tyrannie.
Mais, Cher Grand de France, l'aiguille de mon horloge sonnent les trois heures du matin et il serait grand temps que j'aille me soumettre à la conspiration du repos auquel tout etre humain est mis en demeure d'obéir ! Sachez que je glisse les feuillets restant dans le tiroir secret de l'élégant meuble-secrétaire que le Grand Fouquet eu la délicatesse de me munir, afin de vous les soumettre dès que j'aurais la vigueur de vous les en produire .

Mille bontés vous accompagne, Cher Grand Duc et Pair de France afin que la postérité puisse un jour bénéficier de la hauteur de vos talents.

Votre dévouée Marquise de Mérigné


Dernière édition par le Mar 30 Jan 2007 - 10:25, édité 1 fois

La Marquise de Mévigné
Revenant

Nombre de messages : 21
Réputation : 0
Date d'inscription : 28/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre à l'auteur du Bottin Mondain

Message par La Marquise de Mévigné le Mar 30 Jan 2007 - 9:24

Cher Grand Duc,

Reprenant le fil, où je l'avois laissé, de mon ouvrage épistolier, après avoir passé une courte nuit réparatrice, vous ne semblez point confirmer l'exil du Prince de Carbucce de Saint-Sévayre, si proche de Jean Le Magnanime, appelé Le Courtois. Serait-ce que Monseigneur le Régent hésitasse à commettre son forfait définitif ?
Le Prince d'Athènes, ainsi qu'on me le rapporta, semble avoir regagné sa Tour d'Ivoire, déléguant désormais quelques émissaires, proches de lui, pour animer ses causeries du vendredi. Mais il semblerait que l'on puisse toujours compter sur lui pour lutter contre les ténèbres et faire éclater la lumière du pur esprit.
La Marquise des Pommiers semble, à vous lire, avoir pris de l'importance au point d'avoir créé un vrai petit salon littéraire miniature. Il est vrai que, dans le passé, elle eut un Maître qui la dépassait de cent coudées en esprit et dont elle copiât, avec une grande fidélité, les qualités de la pensée et du style. Aujourd'hui, à ce que vous nous dites, elle semble prendre une part active aux intrigues de "basse-cour". Je ne donne pas cher de la durée de son éclat, elle me semble plus proche d'un zircon que d'un diamant.
La "Pomponne", je viens d'en rapporter le plus grand mal à ma fille Marguerite et, vous me confirmez que, ce que j'aurais pu prendre pour noirceur de jalousie, n'est en réalité qu'assombrissement de l'âme. Serait-elle du dernier mieux avec sa Souveraineté le Régent ? De telles confidences réjouissent, vous le savez bien, la pituite de toutes les femmes !
Madame des Tuileries, quant à elle, semble vouloir jouer des deux bords, à décrypter vos illustres propos. L'avenir seul nous indiquera sa place sur l'échiquier.
La Première Surintendante aux Beaux-Arts et sa dame d'honneur me sont moins familières. On me dit pourtant que cette dernière anima l'oeil de l'apprenti Protecteur au point qu'il l'invita à l'une de ses conférences du lundi. Nous verrons bien, avec le temps, si, dans la querelle entre les Anciens et les Modernes, ses thèses prévaudront.
Enfin Mademoiselle de la Gavotte de la Bertine, qui fut lancer dans le monde par le roi Jean, le Prince des Courtois, semble avoir pris telle affirmation qu'elle pourrait bien etre rappelé à l'ordre, par le Mauvais Prince que vous savez, qui lui ferait alors "les gros yeux".
Quant aux barons de la Denture et de Mondévy que je prenais, dans un précédent courrier, à la suite d'informations transmises par des personnes mal assurées, pour des petits procureurs, en mal de rupture avec l'ordre des tyranneaux, il m'étonne quand meme que de tels Seigneurs eurent à subir la terrible admonestation que sanctionne la lettre de cachet. Qu'adviendra-t-il de la Maison Courtoise si de tels piliers étaient à jamais bannis de ce berceau des purs et beaux esprits ? Vous écrivez qu'ils conspirent par les moyens de la justice mais j'ai entendu dire qu'une première requête a déjà été rejetée par la Justice, en sa Majesté. Seriez-vous en mesure de me confirmer cette nouvelle, diablement importante ?
Voilà donc mis en lumière tous les acteurs de ce drame tragi-comique ? Corneille, de son ressort, n'eut pas fait mieux. Mais vers quel dénouement la pièce va-t-elle s'acheminer ? Je compte bien rencontrer, dans les jours qui viennent, quelques personnalités bien placées, pour alimenter les feux de cette chronique, afin de vous renvoyer la balle à propos des mille détails savoureux ou désolants, que vous avez l'art de nous mettre en bouche.

Eblouie par tant de vivacité et d'esprit, je vous renouvelle, Cher Grand Duc et Pair de France, ma plus grande fidélité à votre personne et votre Maison, qui brillera très longtemps au grand jour, j'en suis certaine, dans la grande bibliothèques des célébrités.

A vous revoir Monsieur le Grand Monsieur

La Marquise de Mérigné

La Marquise de Mévigné
Revenant

Nombre de messages : 21
Réputation : 0
Date d'inscription : 28/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre à l'auteur du Bottin Mondain

Message par Nini Peau d'chien le Mar 30 Jan 2007 - 11:58

Admirable Marquise
Vous nous avez superbement régalé dès potron-minet et fait rebelote. Briantissime

Nini Peau d'chien
Mémé

Nombre de messages : 116
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

rent

Message par La Marquise de Mévigné le Mar 30 Jan 2007 - 12:50

Chère Madame (?), Chère Mademoiselle (?) proclamée Nini,

Ma sensibilité me porte à croire que quelques années nous séparent, car pour ma part, je ne suis qu'une vieille dame qui n'aspire plus qu'à transmettre à une jeunesse, quelque peu écervelée (si ce n'est décervelée !), comme toute jeunesse, les joyaux de la belle écriture et l'art de la lucidité à porter sur les aléas de la vie et les difficultés de la cohabitation.
Vous me fîtes grand plaisir en me transférant la connoissance de votre avis, car un "plumassier" est toujours seul, face à sa propre production et il guette très souvent l'écho qui pourra rentrer en phase avec sa propre exaltation.
Vous faites allusion, me semble-t-il, à ce nouveau jeu qui semble faire fureur dans les bas-fonds des estaminets. Il parait qu'il y aurait là un divertissement très plaisant propre à rapprocher les volontés toujours promptes à se mesurer. N'y-aurait-il pas là un remède à offrir à tous ceux qui se querellent par forum interposé ?
Dans le plus grand respect de ses attentionnés lecteurs, prenez en considération, Chère Madame (?), Chère Mademoiselle (?), l'expression de ma reconnaissance éclatante et de mon humble respect à l'égard de votre intérêt pour la lecture, qualité qui est aujourd'hui en grande perdition !

Votre dévouée Marquise de Mévigné


Dernière édition par le Mar 30 Jan 2007 - 23:11, édité 1 fois

La Marquise de Mévigné
Revenant

Nombre de messages : 21
Réputation : 0
Date d'inscription : 28/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre à l'auteur du Bottin Mondain

Message par Nini Peau d'chien le Mar 30 Jan 2007 - 16:21

Madame
Je vous remercie à mon tour et vous précise que j'ai employé le mot rebelote selon mon naturel, pour souligner le plaisir de vous avoir lu deux fois de suite, ce matin. J'aurais pu aussi écrire bis repetita ...et même, j'espère pouvoir dire bientôt decies... comme le vieux poête ! Mais je vais me taire pendant quelque temps, tout en continuant à vous lire, Vous et Monsieur le Duc, avec plaisir.
Votre dévouée Madame Nini Peau d'chien.

Nini Peau d'chien
Mémé

Nombre de messages : 116
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre à l'auteur du Bottin Mondain

Message par La Marquise de Mévigné le Mar 30 Jan 2007 - 22:50

Nini Peau d'chien a écrit:Madame
Je vous remercie à mon tour et vous précise que j'ai employé le mot rebelote selon mon naturel, pour souligner le plaisir de vous avoir lu deux fois de suite, ce matin. J'aurais pu aussi écrire bis repetita ...et même, j'espère pouvoir dire bientôt decies... comme le vieux poête ! Mais je vais me taire pendant quelque temps, tout en continuant à vous lire, Vous et Monsieur le Duc, avec plaisir.
Votre dévouée Madame Nini Peau d'chien.

Chère Madame Nini peau d'chien,

J'ai dépêché mes gens dans les "troquets" afin qu'ils me rapportassent des explications sur ce nouveau jeu à la mode. Effectivement rebelote voudrait dire beloter une deuxième fois, je comprends donc mieux le sens aujourd'hui de l'expression que vous employâtes. Mais comme vous avez eu la délicatesse de ne pas ajouter "et dix de der !", "nous maintiendrons" pour reprendre la formule chère à un homme qui semble sorti des galères, puisqu'il se nomme lui-meme Victor le Banni !
Pourquoi cette affirmation au silence, chère amie ? Nous avons besoin de vous et de vos expressions si proches du bon peuple, car je sens couver dans la capitale comme une vapeur qui monterait d'un chaudron en marche vers son ébullition. Aussi ce retour vers l'humble et le démuni me semblerait tout à fait propice à calmer ces frémissements intempestifs. Quoique le Grand révérend Chemia, en sa chaire de l'église Sainte Courtoise, n'eut de cesse, dans son dernier prêche du soir, de nous inciter à la pure prière et au retour à la tradition pour endiguer ces murmures de protestation qui parviennent malgré tout jusqu'à nos forteresses.
Par delà ces réflexions troublantes, je vous adresse, Chère Madame amie Nini peaud'chien, mes remerciements, qui procèdent du fond du coeur, pour votre attachement à nos misérables écrits, tant à ceux du Grand Duc de Saint-Sermon qu'aux miens, accompagnés de mon affection la plus fidèle et dévouée.

Madame la Marquise de Mévigné

La Marquise de Mévigné
Revenant

Nombre de messages : 21
Réputation : 0
Date d'inscription : 28/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre à l'auteur du Bottin Mondain

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:49


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum