Bourdaloue nous parle des idées de M. de Lesquen

Aller en bas

Bourdaloue nous parle des idées de M. de Lesquen

Message par JG Malliarakis le Mer 9 Avr 2008 - 16:22

Préparant une conférence sur l'augustinisme je ne résiste pas à la tentation de publier ici ce qui me sépare du "jansénisme" de M. de Lesquen qui se veut "augustinien" et qui est, ou se croit, ou se veut, en théologie morale "sévère" – pour les autres.
À l'époque où nous avons pu échanger des arguments philosophiques il se serait reconnu dans ce passage magnifique de Bourdaloue (les remarques sont de Sainte-Beuve qui le publie (cf. Tome I page 636 de l'édition Pléiade de son Port Royal)
Bourdaloue a écrit:« On est sévère, mais en même temps on porte dans le fond de l'âme une aigreur que rien ne peut adoucir, on y conserve un poison mortel, des haines implacables, des inimitiés dont on ne revient jamais ; on est sévère, mais en même temps on entretient des partis contre ceux qu'on ne se croit pas favorables, on leur suscite des affaires, on les poursuit avec chaleur, on ne leur passe rien, et tout ce qui vient de leur part, on le rend odieux par les fausses interprétations; on est sévère, mais en même temps on ne manque pas une occasion de déchirer le prochain et de déclamer contre lui. La loi de Dieu nous défend d'attaquer même la réputation d'un particulier; mais, par un secret que l'Évangile ne nous a point appris, on prétend, sans se départir de l'étroite morale qu'on professe, avoir droit de s'élever contre des Corps entiers, de leur imputer des intentions, des vues, des sentiments qu'ils n'ont jamais eus; de les faire passer pour ce qu'ils ne sont point, et de ne vouloir jamais les connaître pour ce qu'ils sont; de recueillir de toutes parts tout ce qu'il peut y avoir de mémoires scandaleux qu'elles déshonorent, et de les mettre sous les yeux du public avec des altérations, des explications, des exagérations qui changent tous les faits et les présentent sous d'affreuses images.

Sainte-Beuve a écrit: (Cela rejaillissait à la fois sur Arnauld et sur Pascal, mais ce qui suit s'applique au seul Arnauld) :
Bourdaloue a écrit:On est sévère, mais en même temps on est délicat sur le point d'honneur jusqu'à l'excès; on cherche l'éclat et l'ostentation dans les plus saintes œuvres, et l'on y affecte une singularité qui distingue; on est possédé d'une ambition qui vise à tout, et qui n'oublie rien pour y parvenir; on est bizarre dans ses volontés, chagrin dans ses humeurs, piquant dans ses paroles, impitoyable dans ses arrêts, impérieux dans ses ordres, emporté dans ses colères, fâcheux et importun dans toute sa conduite. Ce qu'il y a de plus déplorable, c'est qu'en cela souvent on croit rendre service à Dieu et à son Église, comme si l'on était expressément envoyé dans ces derniers siècles pour faire revivre les premiers, pour corriger des abus imaginaires qui se sont glissé dans la direction des consciences, et pour séparer l'ivraie du bon grain.
J'ajouterai pour ma part que Lesquen, au moins, ne croit pas vraiment "rendre service à Dieu".
avatar
JG Malliarakis
Régulier

Nombre de messages : 362
Age : 73
Réputation : 4
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bourdaloue nous parle des idées de M. de Lesquen

Message par Victor le chacal le Jeu 10 Avr 2008 - 9:16

Quelle belle langue.
avatar
Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7701
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 83
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum