L'Homme qui n'aime pas les Livres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Homme qui n'aime pas les Livres

Message par Sainte-Bave le Sam 3 Fév 2007 - 19:11

L’Homme qui n’aime pas les Livres


Il y a des redites de « Farenheit 451 » qui ne convoquent pas forcément la flamme spectaculaire des bûchers de papier ou des autos-da-fé crépitants.
Il est des crimes du même ordre, qui pour être publics, n’en regardent pas moins la seule conscience individuelle et privée de ceux qui les laissent commettre.
On s’excuserait presque, parlant de Quinquin Premier (et dernier du genre, espérons-le !), de s’aventurer dans des considérations relevant de la morale.
On sait ce qu'à son ordinaire fait de celle-ci le Roi-Lune de R.C.
Il en use, justement, comme du papier que l’on trouve en certains endroits où même lui se rend, proverbialement, tout seul…

Aujourd’hui, 3 Février 2007, sous un froid soleil d’hiver qui, soudain, brille plus tristement malgré le bleu inattendu du ciel, on dispersait, aux enchères, dans une librairie du quartier de la Trinité, la bibliothèque de Jean Ferré.

Jean Ferré était un homme pour qui les livres représentaient autre chose qu’un ensemble plus ou moins épais de feuillets, imprimés et reliés sous une couverture plus ou moins attrayante,- objets consommables et jetables, dont la qualité se mesurerait, comme s'il s’agissait de savonnettes, au nombre d’exemplaires de camelote écoulés.
Homme d’un autre âge, et d’une autre époque, il savait encore – et l’enseignait sur les ondes – que le papier des livres est certes de la même étoffe que celles de nos rêves, - mais qu’il est aussi la page où s’écrit notre propre vie, et où, sous forme d’encre, saigne et signe notre propre cœur humain, - et il savait qu'en cette encre, s’épanche le fluide-même de nos existences.

Le livre, la phrase, les mots, pour Jean Ferré, c’était le plus beau, le plus noble des champs de bataille : celui du combat de l’esprit, des idées, qui, lorsqu’elles sont revêtues de la cuirasse du grand et beau style, sont plus efficaces à conquérir l’univers que les meilleures armées du monde. Il savait que le livre est un prolongement de l’âme, un appendice vital, sans lequel notre existence n’est pas viable.

Jean Ferré a vécu dans les Livres, il est mort au milieu des Livres.

Ceux des autres, de ceux qu’il aimait ou admirait, et qui savaient que le plus beau cadeau que leur amitié pouvait faire à ses vertus d’humaniste, c’était leur talent littéraire, leur œuvre d’écrivains, de poètes, de penseurs. Ils savaient qu’honorer Jean Ferré, c’était lui offrir leurs Livres, - sachant qu’il les lirait avec intelligence, qu’il les aimerait avec ferveur, et qu’il en parlerait avec amour.
Ils firent confiance à cet amour, à cette intelligence, à cette lucidité... Et à cette intransigeance : car les grandes amours ne vivent que de la plus juste des subjectivités, et parfois même, de la plus incompréhensible des injustices. Mais c’est ainsi : on n’aime pas sans se montrer parfois injuste avec ce que l’on n’aime pas. C’est la règle : à un certain niveau de pensée et de passion, on a l’exigence farouche, le goût aussi sûr que le dégoût et la dent parfois aussi dure qu’on a souvent l’empathie débordante.

Mais peut-être faut-il expliquer ici les raisons qui motivent cette vente de la bibliothèque de Jean.

Personne ne contredira à ceci, - ni Jean-Luc de Carbuccia, son exécuteur testamentaire selon la Loi, ni son frère Roger Ferré, aujourd’hui seul propriétaire, devant l'INPI, des droits d’utilisation de l’appellation déposée : « Radio Courtoisie » (et qui partant, n’est apparemment pas très enclin, paraît-il, à laisser ce nom dégénérer et se compromettre en « couvrant » et recouvrant les coucouteries, manipulations et étranges tripotages d’un piètre horloger illégitimement improvisé Prince)... personne, donc ne contredira à ceci : Jean Ferré aura tellement tout donné à la vie, et à la survie de R.C., qu’outre son inépuisable et inestimable héritage moral et culturel, il n’a laissé derrière soi que des dettes. Il ne pouvait, pour vivre au jour le jour, que compter (heureusement) sur la bienveillance de ses amis. Ses biens avaient été engloutis dans le gouffre financier du fonctionnement de son seul enfant, de sa seule liaison, de sa « danseuse » (une danseuse étoile !) : SA radio… notre Radio.

Nous savons désormais (car il a choisi entre tous l’espace LIBRE de notre Forum pour nous le confirmer, et qu’on le sait homme dont la parole n’est pas à mettre en doute)... nous savons, grâce à une précieuse mise-au-point de Monsieur de Beketch, que le nouveau Conducacator de Radio Courtoisie a, depuis 2003, plusieurs fois contribué (d’une manière purement désintéressée, soyons-en sûrs) à renflouer grassement le tonneau des Danaïdes financier du 95.6 FM…
Grâces lui en soient rendues ! Il en est qui se vendent pour trente deniers ou « un plat de lentilles », - d’autres qui ont de quoi pratiquer le marchandage et l’OPA avec un carnet de chèques, un carnet d’adresses et un compte en banque mieux remplis…

Mais peut-être y avait-il, depuis ces généreuses libéralités de notre Quinquin-la-Gaffe, mieux et plus intelligent (ou simplement, plus délicat) à accomplir de sa part, qu’à lâcher les singes et ouvrir la cage aux gorilles !

Souvenons-nous que, pour tenter de rattraper une de ses bévues usurpatrices les plus « hénaurmes », l’Ubu du Grand Canal, se repentant d’avoir substitué le sien au nom de Jean Ferré, afin de désigner le LJ « historique » du Lundi soir, a tenté d’amadouer les foules avec une danse de houri funèbre, et des afféteries de coquetterie macabre, en suggérant de graver les vertus de son prédécesseur dans le marbre, et de multiplier les preuves d’une excessive idolâtrie de sa défunte personne, - dont on sait ce que valent les creuses dévotions...
On a vu cela, naguère, dans toutes les hypocrisies hystérisées des cultes de la personnalité qui ont sévi, sous la botte des pires totalitarismes du siècle passé !

Rappelez-vous, Auditeurs fidèles, ce que, comme moi, vous avez sans doute entendu, de la bouche infailliblement péremptoire du Génie de Versailles, - plus que jamais à l'aise, en cette occasion, dans son rôle de Merlu surgelé la Galerie des Glaces : qu’il "prévoyait", dans un élan généreux de reconnaissance à son prédécesseur, de proposer « qu’on donne le nom de Jean Ferré au studio de Radio Courtoisie », et « qu’on y appose une plaque commémorative » à la mémoire d'icelui…

Il est des révérences posthumes qui sonnent comme un second enterrement…

Nous connaissons cela.

Et ce, pour d’autant mieux, depuis quelques mois, avoir appris à connaître sous son vrai demi-jour, le Phare fumeux de la Pensée horlogère et politique versaillaise…

Alors, tant qu’à vouloir « aider » financièrement R.C., que notre Quinquin (jamais en peine d’une idée opportune et lumineuse) n'a-t-il saisi l’occasion offerte par cette vente du « fond de bibliothèque » de Jean Ferré !

Il eût, pour une fois, commis une bonne action, qui se fût révélée deux fois utile : à renflouer les caisses, et à ne pas laisser perdre un trésor inestimable.
Que n’a-t-il, d’un geste qui eût été, pour le coup, un geste qui eût redoré son blason bien terni, et qui l’eût mis, soudain, à hauteur de l’intelligence qu’il aime à se prêter, usé aujourd'hui de ses deniers à racheter l’ensemble, - évitant à tant d’ouvrages rares, pour certains devenus introuvables, pour beaucoup d'entre eux paraphés des plus prestigieux envois autographes, d’aller se perdre dans le maxime cloaque du domaine public, et de passer entre d’autres mains de plus ou moins douteuse propreté ?

Les œuvres de l’intelligence étant le « pays réel » des gens d’esprit, n’eût-ce pas été une belle initiative que de proposer le rachat de ces livres, et de les ressembler, afin qu’ils soient à disposition de tous, dans les locaux du 61 Bd Murat?

Une « bibliothèque Jean Ferré » : voilà qui eût été dans le ton de Radio Courtoisie : « Radio CULTURELLE associative » telle que voulue par son créateur!

De plus, - pour ceux qu’inquiète ici son sort -, Praline s’y fût trouvée chez elle, en famille, ondoyant de sa souple échine parmi les rayonnages, frottant voluptueusement son dos "plein d’étincelles" aux belles reliures, sommeillant, lovée au chaud sous les couvertures blanches des auteurs de la grande NRF révolue qu’avait connue son vieil ami…
Car nul ne semble s’entendre mieux au rôle de Génie familier des bibliothèques que les chats ; Baudelaire le savait, qui prêtait cette féline inclination aux : « amoureux fervents » et aux « Savants austères », - ainsi qu’Apollinaire, qui souhaitait, pour seul bonheur, dans son « Bestiaire du Cortège d’Orphée : « Un chat dans la maison / du tabac et des livres / Des amis en toute saison / Sans lesquels je ne puis pas vivre » ; sans parler d’Anatole France, qui rendait cet hommage à son chattesque compagnon favori : « Hamilcar, satrape au poil soyeux, indolent et cruel, vrai Seigneur et gardien de ma Cité des Livres »…
Mais ce sont là fâcheuses et gueuses gens avec qui, (sans doute parce qu’ils n’ont fait ni Polytechnique, ni l’ENA), Monsieur le Mécompte des Contributions n’entretient pas un habituel commerce.

Un poète d’Afrique a lancé ce mot, - d’une vérité qui lui a valu sa fortune et sa notoriété : « Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle ».
Le Vieillard est mort, - et, grâce à l’indifférence de ceux qui, désormais, célèbrent à l’envi sur R.C. l’éloge convenu de sa mémoire, sa bibliothèque va elle aussi, à sa suite, sombrer dans le néant, dispersée aux quatre vents tempétueux des enchères et de l’encan.

Puisque nous sommes désormais convaincus que Quinquin-le-Destructeur semble n’avoir qu’un désir : ajouter la peau de R.C. au nombre des dépouilles opimes de ses trophées de chasse assocciatifs, il aura à répondre, aujourd’hui, - ayant déjà honteusement profité de la mort du Vieillard -, non seulement d’avoir essayé de tuer son œuvre éditoriale et radiophonique, mais d’avoir aussi contribué, par sa hautaine indifférence à ces choses de l’Art auxquelles il n’entend décidément RIEN, à laisser démembrer et mourir une partie de sa plus intime mémoire; celle de ce qu’il eut de plus cher, et qui le reflétait le mieux : ses Livres, sa chair, - sa vie.

S.-B.


Dernière édition par le Dim 4 Fév 2007 - 4:17, édité 2 fois

Sainte-Bave
Intervenant

Nombre de messages : 57
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme qui n'aime pas les Livres

Message par Victor le chacal le Dim 4 Fév 2007 - 3:03

Sainte-Bave a écrit:Souvenons-nous que, pour tenter de rattraper une de ses bévues usurpatrices les plus « hénaurmes », l’Ubu du Grand Canal, se repentant d’avoir substitué le sien au nom de Jean Ferré, afin de désigner le LJ « historique » du Lundi soir, a tenté d’amadouer les foules avec une danse de houri funèbre, et des afféteries de coquetterie macabre, en suggérant de graver les vertus de son prédécesseur dans le marbre, et de multiplier les preuves d’une excessive idolâtrie de sa défunte personne, - dont on sait ce que valent les creuses dévotions...
On a vu cela, naguère, dans toutes les hypocrisies hystérisées des cultes de la personnalité qui ont sévi, sous la botte des pires totalitarismes du siècle passé !

Rappelez-vous, Auditeurs fidèles, ce que, comme moi, vous avez sans doute entendu, de la bouche infailliblement péremptoire du Génie de Versailles, - plus que jamais à l'aise, en cette occasion, dans son rôle de Merlu surgelé la Galerie des Glaces : qu’il "prévoyait", dans un élan généreux de reconnaissance à son prédécesseur, de proposer « qu’on donne le nom de Jean Ferré au studio de Radio Courtoisie », et « qu’on y appose une plaque commémorative » à la mémoire d'icelui…

Il est des révérences posthumes qui sonnent comme un second enterrement…
Très cher Monsieur,

L'éloge permanent et hypocrite du Mécompte de Bercy à la quête d'une introuvable légitimité pour JF(RIP) est en effet encore plus insupportable au moment où il renvoie comme un laquais l'exécuteur testamentaire du fondateur de RC.
Le coucou de l'horloge chante très faux et ce n'est pas nouveau.

Avec toute mon admiration.

Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7692
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 78
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme qui n'aime pas les Livres

Message par Rantanplan le Dim 4 Fév 2007 - 8:55

"Fahrenheit 451", "l'INPI", "le Conducacator", "L'Ubu du Grand Canal", "Merlu surgelé", pour Sainte-Bave, tout cela n'est-il pas un peu trop tôt ?


Dernière édition par le Dim 4 Fév 2007 - 9:15, édité 2 fois

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme qui n'aime pas les Livres

Message par veneur le Dim 4 Fév 2007 - 8:59

Bravo pour le pastiche 52.

Cela me rappelle cette perle d'un étudiant qui termina ainsi sa dissertation à propos de Sainte-Beuve :

"Et la Sainte mourut ..."

Bien à vous

veneur
Régulier

Nombre de messages : 422
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme qui n'aime pas les Livres

Message par camaret le Dim 4 Fév 2007 - 9:37

je me suis enregistre specialement sur le forum pour vous apporter une precision: la bibliotheque du roi jean n'a absolument pas ete mise aux encheres hier samedi 3 fevrier, a la librairie facta, 4, rue de clichy mais bien au contraire, monsieur ratier a mis a la disposition de tous ceux qui aimaient jean ferre -et pour des sommes plus que raisonnables pour ne pas dire derisoires, si l'on prend en compte l'aspect affectif- une partie des livres de celui-ci, qu'il avait pu acquerir in extremis, lors d'une vente aux encheres a versailles, m'a-t-il dit; j'ai achete, par exemple, un superbe catalogue d'art pour la moitie du prix que j'aurais paye dans n'importe quelle autre librairie;

les biens de jean ferre avaient ete saisis, ce qui prouve a quel point cet homme etait desinteresse dans son action puisqu'il etait ruine; il me semble insense de ne pas soutenir sa radio -notre radio- et son nouveau patron, qui prend tous les coups des rancoeurs accumulees, comme cela se passe toujours en periode de renouvellement; il faut voir au-dela des querelles de personnes et bien mesurer ses responsabilites, avant de demolir.en rigolant, vingt ans de travail hautement strategique...

camaret
Lobotomisé hdliste

Nombre de messages : 91
Localisation : delocalise dans la capitale
Réputation : 3
Date d'inscription : 04/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme qui n'aime pas les Livres

Message par Mac Carthy le Dim 4 Fév 2007 - 9:59

camaret a écrit:il me semble insense de ne pas soutenir sa radio -notre radio- et son nouveau patron, qui prend tous les coups des rancoeurs accumulees, comme cela se passe toujours en periode de renouvellement; il faut voir au-dela des querelles de personnes et bien mesurer ses responsabilites, avant de demolir.en rigolant, vingt ans de travail hautement strategique...

Qui démolit ?

Mac Carthy
Pilier du forum

Nombre de messages : 594
Age : 52
Localisation : Hauts-de-Seine
Réputation : 5
Date d'inscription : 18/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme qui n'aime pas les Livres

Message par veneur le Dim 4 Fév 2007 - 10:01

camaret a écrit:je me suis enregistre specialement sur le forum pour vous apporter une precision: la bibliotheque du roi jean n'a absolument pas ete mise aux encheres hier samedi 3 fevrier, a la librairie facta, 4, rue de clichy mais bien au contraire, monsieur ratier a mis a la disposition de tous ceux qui aimaient jean ferre -et pour des sommes plus que raisonnables pour ne pas dire derisoires, si l'on prend en compte l'aspect affectif- une partie des livres de celui-ci, qu'il avait pu acquerir in extremis, lors d'une vente aux encheres a versailles, m'a-t-il dit; j'ai achete, par exemple, un superbe catalogue d'art pour la moitie du prix que j'aurais paye dans n'importe quelle autre librairie;

les biens de jean ferre avaient ete saisis, ce qui prouve a quel point cet homme etait desinteresse dans son action puisqu'il etait ruine; il me semble insense de ne pas soutenir sa radio -notre radio- et son nouveau patron, qui prend tous les coups des rancoeurs accumulees, comme cela se passe toujours en periode de renouvellement; il faut voir au-dela des querelles de personnes et bien mesurer ses responsabilites, avant de demolir.en rigolant, vingt ans de travail hautement strategique...

Cher Monsieur,

Je vous le dis comme je le pense : je n'aime pas votre ton sentencieux.
Nous respectons tous ici Monsieur Jean Ferré et je serai le premier à me rendre à la librairie de Monsieur Ratier.
Mais j'avais eu l'occasion de m'entretenir avec ce "Grand Monsieur", entre autres, sur les quatre points suivants :
Pourquoi , Monsieur, ne vous soignez-vous plus énergiquement ? Réponse :"Mourir sur le champs de bataille est un honneur pour moi !"
Pourquoi, Monsieur, ne prenez-vous pas de vacances ? Réponse : "Parce que je travaille pratiquement vingt quatre sur vingt quatre !"
Pourquoi, Monsieur, ne pas créer une émission sur La Finance internationale ? Réponse : "Non merci, cela ne m'intéresse pas !"
Pourquoi, Monsieur, ne déléguez-vous pas plus ? Et avez-vous préparé votre succession ? Réponse : pas de réponse !

Je pense que s'il avait fait part plus clairement à ses auditeurs de la situation financière de RC et de la sienne par contre coup, les auditeurs de RC, qui sont généralement extrêmement généreux, auraient fait un petit effort particulier supplémentaire pour ne pas laisser ce "Cher Homme" dans le besoin...
La culpabilisation ne passera pas ...

Bien à vous

veneur
Régulier

Nombre de messages : 422
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme qui n'aime pas les Livres

Message par Erlkönig le Dim 4 Fév 2007 - 12:03

Rantanplan a écrit:"Fahrenheit 451", "l'INPI", "le Conducacator", "L'Ubu du Grand Canal", "Merlu surgelé", pour Sainte-Bave, tout cela n'est-il pas un peu trop tôt ?

Cher Ami,

Votre réflexion, quoique certainement mue par le bon sens, me demeure sibylline...

Afin qu'il ne risque pas d'être trop tard pour bien faire, ne convient-il pas de considérer qu'il n'est jamais assez tôt pour tout dire?

Dois-je vous rappeler que, contrairement au petit goulag gaulois d'en face, ici, rien de ce qui est bien informé ne nous est étranger, et que toute impertinence, pourvu quelle ait du style et du panache, y est la bienvenue?...

Demandez, d'ailleurs, à S. de Beketch pourquoi il il préfère, apparemment, revenir dans notre crémerie, plutôt que d'aller se fournir en beurre sans sel chez la concurrence...

Courtoisement à Vous.

E.


Dernière édition par le Dim 4 Fév 2007 - 12:23, édité 1 fois

Erlkönig
Habitué

Nombre de messages : 117
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme qui n'aime pas les Livres

Message par Erlkönig le Dim 4 Fév 2007 - 12:20

camaret a écrit:je me suis enregistre specialement sur le forum pour vous apporter une precision: la bibliotheque du roi jean n'a absolument pas ete mise aux encheres hier samedi 3 fevrier, a la librairie facta, 4, rue de clichy mais bien au contraire, monsieur ratier a mis a la disposition de tous ceux qui aimaient jean ferre -et pour des sommes plus que raisonnables pour ne pas dire derisoires, si l'on prend en compte l'aspect affectif- une partie des livres de celui-ci, qu'il avait pu acquerir in extremis, lors d'une vente aux encheres a versailles, m'a-t-il dit; j'ai achete, par exemple, un superbe catalogue d'art pour la moitie du prix que j'aurais paye dans n'importe quelle autre librairie;

les biens de jean ferre avaient ete saisis, ce qui prouve a quel point cet homme etait desinteresse dans son action puisqu'il etait ruine; il me semble insense de ne pas soutenir sa radio -notre radio- et son nouveau patron, qui prend tous les coups des rancoeurs accumulees, comme cela se passe toujours en periode de renouvellement; il faut voir au-dela des querelles de personnes et bien mesurer ses responsabilites, avant de demolir.en rigolant, vingt ans de travail hautement strategique...

Ratier?... Ratier?...

Où m'a-t-il semblé lire, ailleurs, sur ce Forum, que cet excellent vendeur de livres aurait joué quelque rôle dans la fourniture de gorilles en gros au 61 Bd Murat?

Etrange éclectisme pour un libraire... Coïncidence étonnante, voire troublante?

Ou, peut-être? pure et malveillante calomnie...

Cela dit, bienvenue, Camaret.
Quand aurons-nous le plaisir d'être présentés à Mesdemoiselles vos filles?

E.

Erlkönig
Habitué

Nombre de messages : 117
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme qui n'aime pas les Livres

Message par Victor le chacal le Dim 4 Fév 2007 - 16:05

Bienvenue à Camaret, qui peut dire ici ce qu'il veut, même de jouer au séide hdliste...
Merci pour ses précisions.
Soutenir RC : oui, soutenir le parvenu de Versailles qui la démonte sous nos yeux me paraît une posture qui sera bientôt compromettante pour vous, mon cher.

Vous ne protégez pas la radio, vous protégez "Quinquin le versaillais" et son usurpation de scout. Nuance. Je préfère penser que vous en êtes conscient.

Bav.

Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7692
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 78
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme qui n'aime pas les Livres

Message par Victor le chacal le Dim 4 Fév 2007 - 16:23

Il faut dire que même les factieux hdlistes n'ont plus le droit de s'exprimer à l'Est...

Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7692
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 78
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme qui n'aime pas les Livres

Message par beketch le Dim 4 Fév 2007 - 21:21

Sainte-Bave a écrit:L’Homme qui n’aime pas les Livres.


Mon cher sainte Bave,
Vous n’avez pas perdu cette vieille habitude de troubler le regard que vous portez sur les gens et leur œuvre de considérations intimes fondées souvent sur votre imagination seule.
A moins que vous ne fussiez occupé à besogner le spectre de Dédé Adèle F. épouse H. quand les faits sont survenus, pour les ignorer à ce point.
La vente du 3/2 à la Libraire Facta vous aurait prouvé, si vous y aviez assisté, que votre rêve d'un J.F. vivant au milieu de belles reliures et de beaux textes relève du fantasme.
Je connaissais fort bien l’appartement de Jean pour deux raisons. La première est que j’étais caution du loyer depuis vingt ans, la seconde est que j’y suis venu déjeuner des dizaines de fois avec lui en tête à tête ou parfois en compagnie de JGM .
il comptait très peu de meubles (nous faisions bombance de pâté, de fromage de fruits et de bon vin sur une table de bridge collée contre la télé) et était littéralement envahi de bouquins posés en pile.
Mais il n’y avait là nulle édition rare, nulle reliure remarquable.
Ratier et son confrère versaillais qui ont acheté la bibliothèque aux enchères ont constaté qu’elle ne comptait pas un seul ouvrage de bibliophilie ni même d’un intérêt quelconque du point de vue de l’ancienneté ou de la rareté.
Elle était presque exclusivement constituée de services de presse adressés au directeur du comité éditorial de Radio Courtoisie (notamment nombre d’ouvrages religieux !).
Beaucoup étaient dédicacés mais les grandes signatures étaient absentes. (Un seul Raspail, aucun Volkoff, par exemple)
La situation financière de Jean était telle, et depuis si longtemps, qu'il n'avait pas pu garder un seul livre de valeur.
C'est triste, sans doute, mais cela n’a rien à voir avec R.C.
Le motif de cette mise à l’encan est simple. Le propriétaire de l’appartement qu’occupait Jean avait demandé que les lieux fussent libérés à l’expiration du bail. Chose étrange, cette date, le 12 octobre se trouva être le surlendemain de sa mort.
Le fisc avait opéré depuis longtemps une saisie conservatoire des biens de Jean à son domicile.
Le notaire a donc demandé au fisc d’emporter les biens sous séquestre. Ce qui a été fait, le fisc faisant a son tour procéder sans délai à la vente pour ne pas avoir à stocker les ouvrages.
En somme faute d’une belle édition de Balzac, c’est un conte balzacien vivant que cachait l’appartement de Saint Germain.
J'ajoute que persone ne pouvait imaginer à quel point Jean était démuni, tant il avait l'orgueil de ne rien demander à quiconque.

SdeB

beketch
Psychologue - Ufologue

Nombre de messages : 31
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme qui n'aime pas les Livres

Message par beketch le Dim 4 Fév 2007 - 21:33

Erlkönig a écrit:[Demandez, d'ailleurs, à S. de Beketch pourquoi il il préfère, apparemment, revenir dans notre crémerie, plutôt que d'aller se fournir en beurre sans sel chez la concurrence...E.

Vous connaissez beaucoup de boxeurs, vous , qui s'entrainent en tapant sur leurs amis ?
SdeB

beketch
Psychologue - Ufologue

Nombre de messages : 31
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme qui n'aime pas les Livres

Message par Mac Carthy le Dim 4 Fév 2007 - 21:38

beketch a écrit:
Erlkönig a écrit:[Demandez, d'ailleurs, à S. de Beketch pourquoi il il préfère, apparemment, revenir dans notre crémerie, plutôt que d'aller se fournir en beurre sans sel chez la concurrence...E.

Vous connaissez beaucoup de boxeurs, vous , qui s'entrainent en tapant sur leurs amis ?
SdeB

Tous. Pour préparer un combat de boxe il est déconseillé de s'entrainer avec son adversaire kermit , on préfère des boxeurs de connivence. Cela s'appelle des sparring-partners, ce ne sont pas exactement des amis, mais surement pas des ennemis, plutôt des collègues de salle, des compagnons d'entraînement... content

L'ennemi, c'est pour le combat décisif... Twisted Evil


Dernière édition par le Dim 4 Fév 2007 - 21:42, édité 1 fois

Mac Carthy
Pilier du forum

Nombre de messages : 594
Age : 52
Localisation : Hauts-de-Seine
Réputation : 5
Date d'inscription : 18/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme qui n'aime pas les Livres

Message par Victor le chacal le Dim 4 Fév 2007 - 21:41

Je n'aimerais pas me vanter d'avoir des amis autistes, bonimenteurs, excommunicateurs et qui ont le petit doigt sur la couture du pantalon.

Ajoutons que si SdeB essayait de parler de RC à l'Est, il serait banni sine die...

Bav.


Dernière édition par le Lun 5 Fév 2007 - 3:30, édité 2 fois

Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7692
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 78
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme qui n'aime pas les Livres

Message par veneur le Dim 4 Fév 2007 - 21:54

Le récit de Monsieur de Beketch sur la situation de Monsieur Jean Ferré m'a ému aux larmes.
J'ai essayé personnellement, très très modestement, d'adoucir un peu les derniers moments de sa vie lors de ses déplacements de son domicile, à Saint-Germain, jusqu'au boulevard Murat, pour y assurer dignement et en grand professionnel ses émissions.
J'ignorais l'état de "détresse matérielle" dans lequel il se trouvait, et je regrette de n'avoir fait plus pour lui, car le voir quitter le studio avec ses petits "tennis" aux pieds et un sac en papier dans chaque main, cela me serrait le coeur.
J'ai pu malheureusement observé, avec une grande tristesse, que ce ne sont pas toujours ceux qui ont manifesté le plus de chagrin à son décès, qui se sont le plus préoccupé de son sort, de son vivant.
En tout cas, chapeau Monsieur de Becketch, j'ai toujours soupçonné que, sous des dehors un peu bourrus, vous aviez au fond un très bon coeur.

le Veneur ému

veneur
Régulier

Nombre de messages : 422
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme qui n'aime pas les Livres

Message par Rantanplan le Lun 5 Fév 2007 - 8:49

Si JF n'a pas pu obtenir de la société civile l'aide qu'il méritait, c'est aussi parce que la technocratie ruine les gens normaux et a monopolisé la définition des "fondations". Epuiser le Pays réel, pour détruire sa capacité de résistance, fait partie des projets du socialisme.

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme qui n'aime pas les Livres

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum