L'univers de métamatiète et le Terrien nouveau-né

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'univers de métamatiète et le Terrien nouveau-né

Message par Claude De Bortoli le Dim 26 Juil 2009 - 11:33

Bonjour,

En découvrant l'univers de
métamatière, la Croyance a aussi découvrir d'où vient le Terrien,
comment et pourquoi il a été fécondé, comment et pourquoi il est né,
quels ont été et vers qui sont allés ses premiers sentiments.

La Science appelle la phase qui suit la naissance du Terrien : l'Archéologie. La Croyance l'appelle : le Terrien nouveau-né.

Science et Croyance parlent de la même période de l'évolution du Terrien.

Dans ce post, la Croyance explique simplement sa découverte à sa partenaire la Science.

Des fratries humaines comme le Terrien se génèrent, naissent et se
développent uniquement sur des planètes habitables à ambiance
mammifère. Elle ne peuvent pas se générer, naître et se développer sur
des planètes habitables à ambiance oiseau ou reptile ou insecte ou
seulement végétale ou seulement minérale.

Des humains "parachutés" sur une planète habitable vierge d'humain avec
l'espoir que leurs descendants finiront par la dominer, ça ne marche
pas !! Une fratrie humaine doit suivre les stades de fécondation, de
gestation et de naissance si elle veut espérer se développer et dominer
la planète habitable.

Pour faire naitre une fratrie humaine sur une planète habitable, il
suffit de favoriser le développement d'une ambiance mammifère et
laisser l'évolution faire son oeuvre jusqu'à l'apogée des mammifères :
les humains.

C'est ce qu'on fait les
fratries humaines extraterrestres qui ont fait naître le Terrien. Elles
ont annulé la domination des dinosaures pour favoriser le développement
des mammifères qui jusqu'alors était tenu en respect par la domination
reptilienne. Une fois les mammifères terrestres libérés du joug des
dinosaures, ils se sont développés jusqu'à leurs apogée : le Terrien.

Le Terrien s'est formé dans une matrice mammifère. Il est passé par les
stades mammifère primitif puis Australopitèque et enfin Homme de
cro-magnon. Les mammifères l'ont généré. Ils l'ont porté en leur sein.
Ils l'ont fait naître. Ils l'ont nourrit après sa naissance. Sans eux,
le Terrien ne serait jamais né ni même généré. Il leurs doit la vie.

La naissance du Terrien correspond au moment où la nature de
métamatière l'ayant trouvé apte à porter à terme des gestations
d'esprits l'a nanti d'intelligence. Il se démarque depuis des autres
mammifères. Il possède deux énergies : l'intelligence métamatérielle et
l'instinct matériel alors que les animaux et les végétaux n'ont que
l'instinct matériel.

Le Terrien nouveau-né a rendu un culte aux mammifères qui l'ont porté
en leurs seins. Dans le plus intime de leur habitat rupestre, ils ont
rendu un culte aux mammifères. Ils les ont peint sur les parois des
grottes et leurs ont exprimer leurs profonds sentiments.

Les premiers grands sentiments du jeune Terrien vont à ses parents qui
l'ont enfanté comme les premiers mots d'un enfant vont en hommage à ses
parents : Papa, Maman !

Les peintures rupestres veulent dire deux mots : Papa, Maman !
Maman ! En hommage à la matrice mammifère qui l'a enfanté.
Papa ! En hommage à l'intelligence qui l'a fécondé.

La beauté des représentations magnifie l'intelligence.
Les animaux représentés magnifient les mammifères.

Sans la matrice mammifère le Terrien n'aurait jamais pu naître.
Sans l'intelligence extraterrestre qui a fécondé la nature terrestre en
annulant la domination des dinosaures le terrien n'aurait jamais apparu
sur terre.

Matrice
mammifère et fécondation intelligente sont des facteurs égaux en valeur
dans le processus de naissance d'une fratrie humaine sur une planète
habitable.
avatar
Claude De Bortoli
Bizuth

Nombre de messages : 6
Réputation : -6
Date d'inscription : 05/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'univers de métamatiète et le Terrien nouveau-né

Message par Victor le chacal le Lun 3 Aoû 2009 - 14:45

Infirmiers!

Le Claude drunken s'est encore enfui de sa cellule! colere
avatar
Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7699
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 82
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message par Claude De Bortoli le Ven 5 Mar 2010 - 7:26

Bonjour,

Le dérèglement climatique
est le summum de la matérialité. L'apothéose d'une évolution humaine
dominée par la Science, ses dérivés et ses lobbies.

Le Terrien ne se sortira pas de cette impasse avec encore plus de
Science, encore plus de matérialité ; il est déjà au summum de la
matérialité. Il en sortira avec autre chose que de la matérialité. Avec
de la métamatérialité.

Pour avancer durablement et sereinement, l'évolution humaine a besoin d'un moteur et d'un gouvernail.

Le moteur, c'est la Science.
Le gouvernail, c'est la Croyance.

La Science est mécanique mais intrinsèquement myope.
La Croyance est clairvoyante mais intrinsèquement paralytique.

Quand l'évolution humaine se sert seulement du moteur Science, elle
marginalise le guide Croyance. Elle avance au hasard et finit dans une
impasse : le dérèglement climatique.

Quand l'évolution humaine se sert seulement du guide Croyance, elle
marginalise le moteur Science. L'évolution humaine n'avance pas. C'est
mauvais pour une évolution qui par définition a un besoin vital
d'avancer. C'est le marasme de l'Inquisition.

La
Science est un moteur. Elle a pour rôle de faire avancer le véhicule
évolution humaine. Elle n'a pas vocation à voir loin. Elle n'en a pas
les moyens et les outils matériels. Elle est soumise aux preuves
matérielles et à la performance de ses outils matériels.

La Croyance est un gouvernail. Elle n'a pas un rôle de motricité comme la Science. Elle
a un rôle de guide. Elle n'est pas tributaire des preuves matérielles
ni de la performance des outils matériels. Ses preuves sont
intelligentes. Son outil est métamatériel : l'intelligence. La
performance de l'intelligence permet de sonder le fin fond de notre
univers de matière. Elle peut aussi en sortir. De cette position
stratégique, elle visionne l'univers de métamatière, sa symbiose avec
l'univers de matière et sa relation avec les humains.

La Croyance est capable de sortir le Terrien de l'impasse dérèglement
climatique dans laquelle la Science , ses dérivés et ses lobbies l'ont
mené. La Science en est incapable. Il faudrait quelle se saborde.
Impossible pour elle !!

Faire forcer le mur dérèglement climatique par le moteur Science ne sert à rien. Plus la
Science force, plus le mur se renforce !!

Le dérèglement climatique est infranchissable !

La seule issue pour l'évolution du Terrien est une manoeuvre de recul. Un repli raisonnable.

C'est une manoeuvre délicate. Le passage est étroit. La visibilité est
réduite du fait du recul. Le guide Croyance doit être sur et fort. Le
moteur Science en petite vitesse et à ses ordres.

Une fois la manoeuvre de recul réussit, la
Croyance fera tourner l'évolution du Terrien. Puis elle la remettra en
marche avant dans un chemin durable et serein. Le moteur Science sera
remis à plein régime .

Le Terrien savait que se servir seulement du guide Croyance mène au summum de la métamatérialité : le marasme de l'inquisition.
Il ne savait pas que se servir seulement du moteur Science mène au summum de la matérialité : le dérèglement climatique.

Maintenant il le sait !! Il doit réagir ! Il doit reculer autant que
nécessaire. C'est sa seule issue. La Croyance est capable de diriger
une telle manoeuvre.

L'issue
passe par une évolution humaine conduite par la Croyance et non pas par
une évolution humaine guidée par la Science. La Science ne peut pas
guider. Elle peut seulement faire avancer. L'échec de la conférence de
Copenhague en est la preuve !!


Dernière édition par Incognito le Sam 6 Mar 2010 - 12:24, édité 1 fois (Raison : Déplacé par l'admin dans le "bon" fil...)
avatar
Claude De Bortoli
Bizuth

Nombre de messages : 6
Réputation : -6
Date d'inscription : 05/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

La nature de métamatière et la libération anticipée

Message par Claude De Bortoli le Lun 11 Oct 2010 - 7:07

Bonjour,



Le propre d'un humain est de vivre.

Pour vivre, il faut naître.

Pour naître, nous devons passer par l'étape gestation.

Avant la naissance, ce n'est pas encore un humain. C'est un foetus. Après la mort, ce n'est plus un humain. C'est un cadavre.

Si l'étape gestation est interrompue, si la naissance n'a pas eu lieu, il n'y a pas d'humain. Il n'y a pas mort d'humain. Il n'y a pas naissance d'un esprit.



La nature de matière se protège contre la non conformité par la souffrance et la mort. Pas de souffrance morale pour une libération anticipée. Elle n'est donc pas contre nature matérielle.



Le foetus d'humain n'a pas encore l'appellation humain. Pour avoir cette appellation, il doit passer par l'étape naissance.

Le foetus fait parti du corps de la mère au même titre qu'un membre ou un organe. Elle en dispose à sa guise en fonction de ses envies et de ses dispositions à condition qu'une libération anticipée ne provoque pas une naissance suivie d'une mort des plus innocente.

S'il y a naissance, il y a vie, il y a humain.

S'il n'y a pas naissance, il n'y a pas vie. Il y a gestation. Il y a foetus.

Un humain est un être vivant parce qu'il est né.

Un foetus n'est pas un être vivant parce qu'il n'est pas né. C'est un organe faisant partie intégrante de la mère. Un organe éphémère avec un ADN différent. Elle en dispose à sa guise selon ses instincts et ses dispositions.

Un foetus ne peut pas mourir parce qu'il n'est pas né.

Une libération anticipée n'est pas un infanticide. C'est une extraction. A condition que celle ci ne provoque pas une naissance humaine suivie de la mort d'un humain des plus innocent.

Au premier cri, au premier souffle, il y a naissance, il y a humain.



Une libération anticipée, à condition qu'il n'y ai pas naissance, n'a pas de répercussion dans la nature de métamatière.



Le foétus n'est pas un organe "normal" faisant partie depuis toujours du corps de la mère. C'est un organe éphémère. Un organe à part. Il est issu de la fécondation. Il est donc toléré par le corps de la mère moyennent des désagréments. Ce n'est pas une greffe. Il n'y a pas rejet. Les nausées sont une "douceur" par rapport aux effets d'un rejet. Le foétus s'accroche comme un organe. Il se génère à ses dépends puis se libère pour devenir un être humain. La venue de l'organe éphémère perturbe le corps de la mère.
avatar
Claude De Bortoli
Bizuth

Nombre de messages : 6
Réputation : -6
Date d'inscription : 05/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'univers de métamatiète et le Terrien nouveau-né

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum