Les dessous de la démission de JGM

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les dessous de la démission de JGM

Message par souricette le Dim 25 Fév 2007 - 14:16

Très chères chats, chattes, rats, chiens et autres membres humains de cette honorable compagnie,

Le bruit court que JGM a démissionné avant d'être exclu.
Sur le forum PG, que j'ai décidé de larguer, les HdListes trouvent que c'est un argument contre JGM.
Moi, je trouve, vu de mon petit trou de souris, que c'est tout le contraire
Tout le monde savait que HdL voulait l'exclure depuis le début. Il est notoire que HdL veut toujours se débarrasser des quelques personnalités de la radio qui le dérangent, y compris ceux que certains critiquent (SdB, Paucard, Rochard, Brassié, etc.)
Mais on ne comprenait pas pourquoi JGM ne disait absolument rien à l'antenne.
Pourquoi a-t-il choisi la date du 23 février pour rompre le silence ?
D'après des confidences de son entourage, il était prévu que l'émission du 9 mars ne serait pas faite par lui, mais probablement par Mme Rouvier.
Or il semble bien qu'après avoir échoué le 2 janvier (réunion du Conseil d'administration du CDARS) à faire exclure JGM, HdL ait projeté de faire voter son exclusion le 7 mars, JGM étant considéré comme le chef secret d'Arcole,
Tactique de HdL : faire circuler de nouvelles accusations abracadabrantes contre JGM auprès des administrateurs et des quelques patrons d'émission qu'il impressionne encore.
On m'a dit que JGM était au courant de tout cela et qu'il a persuadé Arcole d'accepter qu'il donne sa démission à l'antenne de Courtoisie.
Depuis plusieurs semaines, en effet il avait proposé, à Pichon puis à JLDC de procéder à cette démission par solidarité. Jusqu'ici la tactique d'Arcole était (et semble encore) de maintenir le plus longtemps possible les gens à l'antenne et d'obtenir de la justice un administrateur judiciaire.
JGM s'est inscrit récemment sur le forum libéré. Il pourrait peut-être nous en dire plus.

souricette
Régulier

Nombre de messages : 262
Réputation : 24
Date d'inscription : 25/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par fxsierra le Dim 25 Fév 2007 - 18:17

Bonjour à tous,

En ce qui me concerne, je lis les deux forums (le "libéré" et le "courtois") assidûment depuis leur création. Je n'étais jusque-là pas inscrit, préférant, comme beaucoup je crois, essayer de comprendre ce qui se passe avant de mettre mon grain de sel.

Mais là je suis obligé de sortir de ma tranchée et de m'inscrire totalement en faux, chère Souricette.

Si HDL avait voulu exclure JGM, pourquoi ne l'aurait-il pas fait ? Il s'est gêné pour les autres ? Il sait, car on apprend certainement cela à l'ENA, qu'une grande injustice vaut mieux qu'un petit désordre. De plus, essayer de faire passer JGM pour une victime est lui faire bien peu d'honneur. Je le crois au contraire "à la manoeuvre" depuis le début. Toute sa carrière en témoigne : Il a le profil d'un meneur, pas celui d'un suiveur.

Je ne connais pas les dessous de cette histoire mais mes oreilles d'auditeur et mes yeux de lecteur me conduisent à penser que tout cela n'est qu'une affaire d'ego(s) hypertrophié(s) digne d'une cour de récréation.

Franchement, n'y a-t-il pas mieux à faire que ces déchirements sur la place publique ?

Que les exclus et les auto-exclus (qui restent, il faut le constater, une toute petite minorité des patrons d'émissions) expriment leur dépit et leur ressentiment, je peux le comprendre. S'ils veulent créer une nouvelle radio, qu'ils le fassent. La bonne et saine émulation qui en résulterait serait à mon sens positive. On peut très bien vivre en écoutant deux radios de qualité.

Si c'est ce projet qui est dans l'air, je le soutiens. Après tout, c'est bien ce qu'ont fait les fondateurs de Radio Courtoisie en quittant Radio Solidarité.

Si au contraire le projet est de détruire Radio Courtoisie, je le combats. Et il me semble que c'est bien ce qui risque d'arriver.

fxsierra
Bizuth

Nombre de messages : 4
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par Mac Carthy le Dim 25 Fév 2007 - 18:30

fxsierra a écrit:
Si au contraire le projet est de détruire Radio Courtoisie, je le combats. Et il me semble que c'est bien ce qui risque d'arriver.

Ceux qui détruisent RC sont à sa direction actuelle. Otez vos oeillères, les dissidents et les exclus ne sont pour rien dans la normalisation ennuyeuse voulue par l'énarque.

Mac Carthy
Pilier du forum

Nombre de messages : 594
Age : 52
Localisation : Hauts-de-Seine
Réputation : 5
Date d'inscription : 18/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par fxsierra le Dim 25 Fév 2007 - 19:00

Mac Carthy a écrit:
Ceux qui détruisent RC sont à sa direction actuelle.
C'est typiquement un argument du style "cour de récréation" où "Pas moi" et "Les autres" sont toujours les grands coupables.

Précisément, j'essaie de comprendre ce qui se passe sans oeillère. Et la lecture d'à peu près tout ce qui s'est écrit sur cette crise me conduit à un point de vue diamétralement opposé au vôtre.

A mes yeux, les seules vraies pertes pour Radio Courtoisie dans cette bagarre sont Olivier Pichon et Jean-Gilles Malliarakis, dont j'appréciais particulièrement les émissions. Les autres exclus, je dois vous avouer que j'avais renoncé depuis longtemps à les écouter tant ils m'ennuyaient...

En revanche il y a maintenant de nouvelles émissions (Sévilla par exemple, ou encore Bild) où je ne reconnais pas la "normalisation ennuyeuse" que vous évoquez.

Je vois bien, à lire vos contributions, que vous êtes très engagé dans cette bagarre. Mais je pense qu'un peu de recul ne nuirait pas à la pertinence de votre propos. "Les autres" ne sont pas responsables de tout et je crois plus intelligent de profiter de la relative liberté qui existe sur internet pour tenter d'y construire un média alternatif plutôt que de s'acharner sur l'actuelle direction de la radio, fût-elle "enarchique".

fxsierra
Bizuth

Nombre de messages : 4
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par Rantanplan le Dim 25 Fév 2007 - 19:25

Ce n'est pas une question de préséances, c'est une question de tromperie et d'injustice. Pourquoi se résigner à cette injustice ? Pourquoi accepter qu'on vous dépouille de vos Droits ?

En outre, il est des usurpateurs qui finissent par apparaître légitimes en prouvant leur capacité. Or, depuis trois mois, c'est toujours par la force que cet usurpateur-là s'impose.

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par Mac Carthy le Dim 25 Fév 2007 - 19:50

fxsierra a écrit:
Mac Carthy a écrit:
Ceux qui détruisent RC sont à sa direction actuelle.
C'est typiquement un argument du style "cour de récréation" où "Pas moi" et "Les autres" sont toujours les grands coupables.

Précisément, j'essaie de comprendre ce qui se passe sans oeillère. Et la lecture d'à peu près tout ce qui s'est écrit sur cette crise me conduit à un point de vue diamétralement opposé au vôtre.

A mes yeux, les seules vraies pertes pour Radio Courtoisie dans cette bagarre sont Olivier Pichon et Jean-Gilles Malliarakis, dont j'appréciais particulièrement les émissions. Les autres exclus, je dois vous avouer que j'avais renoncé depuis longtemps à les écouter tant ils m'ennuyaient...

En revanche il y a maintenant de nouvelles émissions (Sévilla par exemple, ou encore Bild) où je ne reconnais pas la "normalisation ennuyeuse" que vous évoquez.

Je vois bien, à lire vos contributions, que vous êtes très engagé dans cette bagarre. Mais je pense qu'un peu de recul ne nuirait pas à la pertinence de votre propos. "Les autres" ne sont pas responsables de tout et je crois plus intelligent de profiter de la relative liberté qui existe sur internet pour tenter d'y construire un média alternatif plutôt que de s'acharner sur l'actuelle direction de la radio, fût-elle "enarchique".

Quand vous aurez compris que ce n'est pas "les autres" mais quelqu'un de très bien identifié, vous pourrez sortir de votre cour de récréation. La normalisation ennuyeuse touchent certains sujets qui sont de véritables enjeux pour les hommes de l'état, menaçant leurs rentes de situation (comme par exemple la SS). Observez, analysez, tirez les conclusions au lieu de vous poser en défenseur du nouveau pouvoir juste parce que c'est le nouveau pouvoir. On pourra toujours discuter des mérites comparés de Jean Sévilla, Benoîte Taffin, PM Couteaux ou Martial Bild ensuite.

Mac Carthy
Pilier du forum

Nombre de messages : 594
Age : 52
Localisation : Hauts-de-Seine
Réputation : 5
Date d'inscription : 18/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par Laure le Dim 25 Fév 2007 - 19:59

Mac Carthy a écrit:Quand vous aurez compris que ce n'est pas "les autres" mais quelqu'un de très bien identifié, vous pourrez sortir de votre cour de récréation. La normalisation ennuyeuse touchent certains sujets qui sont de véritables enjeux pour les hommes de l'état, menaçant leurs rentes de situation (comme par exemple la SS). Observez, analysez, tirez les conclusions au lieu de vous poser en défenseur du nouveau pouvoir juste parce que c'est le nouveau pouvoir. On pourra toujours discuter des mérites comparés de Jean Sévilla, Benoîte Taffin, PM Couteaux ou Martial Bild ensuite.

Je crois que la séparation est bien là : entre ceux qui estiment que tout pouvoir, et surtout celui du plus fort, est juste par nature, et ceux qui examinent toujours dans quelle mesure un pouvoir est légitime. Pour ces derniers, dont je suis, un pouvoir n'est légitime que dans la mesure où il respecte le principe de non-agression et représente fidèlement ses mandants (c'est bien pour ça d'ailleurs que tout pouvoir politique est illégitime).

Laure
Habitué

Nombre de messages : 150
Réputation : 1
Date d'inscription : 24/01/2007

http://tinyurl.com/oqckg

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par fxsierra le Dim 25 Fév 2007 - 20:47

Remettons les choses à l'endroit.

Je ne défend pas le nouveau pouvoir, ni l'ancien, ni aucune forme de pouvoir et je trouve particulièrement pertinentes les réserves exprimées par Laure sur le pouvoir en général.

Je dis simplement qu'agir par dépit ou ressentiment, en faire une affaire personnelle comme c'est de toute évidence le cas d'un tout petit nombre d'anciens patrons d'émissions, peut conduire à des catastrophes parmi lesquelles la disparition de notre (enfin "ma")radio préférée (et qui reste objectivement bonne malgré le départ des sus-évoqués).

Je pense qu'il y a peut-être plus intelligent à faire que de s'entretuer. Par exemple mettre son orgueil dans sa poche, même si on éprouve le sentiment d'avoir été dépouillé de ses droits, et rassembler des énergies pour construire un outil de diffusion d'idées efficace.

Et je répète, courtoisement mais fermement : si c'est ce qui se trâme, j'adhère, si ce n'est pas le cas je combats.

fxsierra
Bizuth

Nombre de messages : 4
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par JUDEX le Dim 25 Fév 2007 - 21:03

Remettons comme vous dites, "les choses à l'endroit".

Le seul "intérêt personnel" nuisible qui ait détruit R.C. depuis six mois, c'est celui de H. de Lesquen, qui (service commandé ou pas) est résolu à faire d'un média libre et non-conformiste une radio lisse, et un tremplin de propagande à ses minuscules ambitions municipales banlieusardes...

Sans sa délirante mégalomanie de petit führer des ondes courtes, Radio Courtoisie serait restée Radio Courtoisie.

Avec JGM, avec CR, JAMAIS elle n'eût risqué devenir "radio-Malliarakis", ou "radio-Reichman"... et même avec SdB, elle ne fût pas devenue "radio-Beketch"...
Chacun d'eux (malgré les dissensions et les divergences d'usage), ne se fût arrogé le droit d'attenter SUR LE FOND, ET SUR LE PRINCIPE, à l'héritage moral et idéel de J. Ferré.

Désormais, avec HdL, R.C. risque surtout de devenir radio-néant : néant intellectuel, culturel, - et même néant politique.

Réfléchissez à cela, et repassez nous voir avec les idées remises dans le bon ordre, mon cher!

JUDEX
Pilier du forum

Nombre de messages : 667
Réputation : 9
Date d'inscription : 10/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par camaret le Dim 25 Fév 2007 - 21:20

excusez-moi, je vais recommencer a enerver tout le monde: hdl est-il venu pendant l'emission du docteur, une arme a la main, pour lui donner un ordre du jour, comme sous staline ?
idem avec olivier pichon, que je n'etais pourtant pas le dernier a apprecier mais dont le comportement...bien peu courtois, comme dirait quinquin, ne m'a pas semble a la hauteur;

malgre tous mes efforts, je n'arrive pas a changer mon modeste point-de-vue, qui evidemment ne fait pas le poids a cote de celui des vedettes et temoins, au premier rang, de cette crise de succession: en un mot comme en mille: si tout le monde etait reste calme, personne n'aurait quitte son micro; apres les derapages d'amour-propre -et sur que quinquin n'en manque pas- le tout s'est envenime vilainement...

je vous signale que je me fais reprocher ma petite theorie, de l'autre bord, pour les raisons symetriquement inverses des votres, donc ne vous enervez pas...restons cool...

p.s. par exemple, si je vous suis judex, jean ferre, avec son immense experience, n'aurait rien trouve de mieux que d'installer le plus retors et mediocre personnage possible, pour s'occuper de l'oeuvre de sa vie ? pour moi, ca ne tient pas deja, a priori, en tout cas;


Dernière édition par le Dim 25 Fév 2007 - 21:27, édité 1 fois

camaret
Lobotomisé hdliste

Nombre de messages : 91
Localisation : delocalise dans la capitale
Réputation : 3
Date d'inscription : 04/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par fxsierra le Dim 25 Fév 2007 - 21:24

JUDEX a écrit:
Le seul "intérêt personnel" nuisible qui ait détruit R.C. depuis six mois, c'est celui de H. de Lesquen, qui (service commandé ou pas) est résolu à faire d'un média libre et non-conformiste une radio lisse, et un tremplin de propagande à ses minuscules ambitions municipales banlieusardes...
Ce n'est pas du tout ce qui ressort de l'écoute de la radio et de la lecture de ce qui s'écrit sur le sujet (à part quelques commentaires trop excessifs pour être crédibles sur ce forum et quelques autres sites).

Et la question n'est pas là. Je me suis intéressé au sujet ouvert par Souricette car son titre laissait penser qu'on pourrait y trouver des raisons valables de soutenir l'action de JGM et ses amis. Pour l'instant, à l'exception d'une intéressante digression sur le pouvoir, j'y trouve surtout une hystérie anti HDL assez contre-productive.

Tout cela fait vraiment très "Tontons Flingueurs" : "Le lion est mort, les chacals se disputent l'empire. Enfin on ne peut pas demander mieux aux Volfoni qu'aux fils de Charlemagne".
J'espérais (j'espère toujours) mieux, pourtant...

fxsierra
Bizuth

Nombre de messages : 4
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par JUDEX le Dim 25 Fév 2007 - 21:38

Vous voulez du témoignage de "première main"?

Ceci, donc, rapporté par un invité assez régulier de deux ou trois patrons d'émissions de R.C. (Anne Brassié, Maximilien Choussy, PEPA) : un de ses amis a sorti récemment un livre, et lui demande s'il peut l'aider à le faire intervenir à R.C. pour en faire la pub.

Brassié se défile, Maximilien est trop occupé par ses autres invités, et PEPA (qui, parce qu'il a, sous d'aimables apparences, un caractère de cochon, est le seul franc du collier en l'affaire), rétorque que le bouquin est trop mauvais pour qu'on ne se ridiculise pas en ayant l'air d'en parler sérieusement sur une radio à prétention "culturelle"...

L'auteur, vexé, revient à la charge, - et, connaissant un "ami intime" d'HdL (membre de l'URV), lui demande si "le patron" de R.C. peut "faire quelque chose"...

L'autre lui répond, quelques jours après : "HdL m'a simplement demandé chez quel patron vous vouliez passer, et il s'engage à faire en sorte de vous imposer dans son émission".

Dans le genre "esprit de liberté" éditoriale, cela se pose là, non?

Et si ça se fait (ne nous leurrons pas) dans nombre de "grands" médias respectables, cela n'a jamais été, jusqu'ici, dans la ligne de l'esprit "Courtoisien", - ou nul n'a à se faire imposer d'invités qu'il n'ait choisis selon son coeur, et en regard de leur talent.

D'ailleurs, si vous voulez rire un peu, allez donc aussi demander à Paucard ce que lui a répondu le Quinquin, le jour où il s'est amusé à lui poser (pour tester le terrain) la question suivante : "Si R.C. est toujours une radio libre, et celle de "toutes les droites", j'ai donc le droit, sans que vous ayez à y redire, d'inviter l'actuel Maire UMP de Versailles, Etienne Pinte, dans mon libre Journal?"

Dont acte, Messieurs... et pour vous faire réfléchir, selon l'adage cicéronien, sur un certain "O tempora, o mores"!...

JUDEX
Pilier du forum

Nombre de messages : 667
Réputation : 9
Date d'inscription : 10/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par Lucullus le Dim 25 Fév 2007 - 23:05

Je crois que la séparation est bien là : entre ceux qui estiment que tout pouvoir, et surtout celui du plus fort, est juste par nature

C'est exactement le portrait des habitués du forum non-libéré : soumission au chef, aplatissement devant le pouvoir, perte de tout sens critique devant la force brutale... et malheureusement, c'est trop souvent ce qui caractérise toute une partie de la "droite"... et c'est pour ça qu'un libéral authentique ne peut, peut-être, se classer à droite qu'avec des pincettes...
batman

Lucullus
Régulier

Nombre de messages : 238
Réputation : 3
Date d'inscription : 17/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par Victor le chacal le Dim 25 Fév 2007 - 23:10

En effet, mon cher surtout quand la droite c'est le cocorico-souverainisme version Bercy. Suivez mon regard...

Pour notre ami fxsierra, si vous avez peur de voir la verite en face, il faut rester a Pyongyang.eu . La on vous dira ce qu'il faut penser...

Bav.

Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7692
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 78
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par Invité le Dim 25 Fév 2007 - 23:28

Il me semble que l'un des paramètres de la crise actuelle, un peu illustré par plusieurs interventions dans ce fil, c'est que beaucoup de partisans de M. de Lesquen ne comprennent simplement pas ce que l'autre camp lui reproche. Sans doute il y a dans le tas des fausses ingénuités très calculées, mais il y en a aussi de sincères qui considèrent qu'il suffirait que tout le monde se range derrière le directeur de fait pour que tout aille bien et rentre dans l'ordre. Ou qui du moins considèrent que si cela s'était passé, la crise n'aurait jamais eu lieu.

Le poids propre de la polémique, les développements sans cesse nouveaux, les formes particulières que cette crise a pu prendre rendent parfois les arguments un peu flous, sauf peut-être pour les acteurs mêmes et pour ceux qui en sont proches.

Il me semble qu'il serait utile que quelques-uns disent ou redisent ce qu'ils reprochent à la nouvelle direction.

Pour ma part, plusieurs choses me semblent poser problème, ce sont elles qui me font pencher dans le camp des HdL-critiques :

— L'organisation très particulière de Radio courtoisie fait que les cotisants n'ont guère que le droit de payer leur cotisation, sans avoir aucun droit de vote, même très encadré comme ce serait peut-être compréhensible. (C'est ce fonctionnement atypique et paraissant alors très opaque — on le connaît mieux depuis — qui m'a fait cesser mes cotisations après trois années pour passer dans le camp des resquilleurs.) Cela fonctionnait sur la base de la légitimité qu'avait Jean Ferré, elle-même fruit de son dévouement jamais démenti et du temps. La position d'Henry de Lesquen est de se présenter comme le successeur de Jean Ferré. Aurait-il les meilleurs intentions du monde il ne me semble pas qu'il aurait la légitimité pour que ce fonctionnement se perpétue ; je ne suis à vrai dire pas sûr que quiconque l'aurait eue. Et de fait il ne doit pas l'avoir sinon la situation ne serait pas ce qu'elle est. De plus il semble s'imaginer gagner une telle légitimité, ou quelque chose qui pourrait en tenir lieu, par les décisions de forme d'organes qui n'ont apparemment jamais vraiment fonctionné : cela révèle une approche qui me semble maladroite et fausse du fonctionnement réel des associations, qui est loin de se réduire aux formes extérieures de leur fonctionnement administratif.

— La disparition d'émissions parmi celles qui faisaient vraiment l'audience — on peut le mesurer en parlant simplement avec d'autres auditeurs — est bien entendu ce qu'il y a de pire. Il faudrait être naïf pour croire que du vivant de Jean Ferré les tensions qui ont amené la situation actuelle n'étaient pas déjà présentes. Mais il savait probablement les maintenir au dessous du seuil où elles étaient perceptibles pour les auditeurs et faire en sorte que cela ne débouche pas sur une crise ouverte qui conduit à des suppressions d'émissions. Visiblement M. de Lesquen ne sait pas le faire et en est arrivé très vite au pire avec plusieurs patrons d'émission.

— La personne même de M. de Lesquen me pose quelques problèmes, même s'il paraît toujours délicat d'entrer dans des considérations de personnes. D'abord son parcours professionnel : sans doute il y a des polytechniciens énarques admirables, cela doit se trouver. L'ennui c'est que ces polytechniciens énarques haut-fonctionnaires, nous avons déjà à les supporter partout ailleurs, avec le poids de conformisme que représentent leur formation et pour la plupart leur vie professionnelle. En retrouver un à diriger Radio courtoisie a en soi je ne sais quoi de déplaisant qui n'est peut-être pas très rationnel, mais il me semble que c'est un sentiment assez partagé.
Ensuite il est arrivé à M. de Lesquen dans le passé de reprendre d'autres associations. Il les a trouvées en assez bon état, et elles semblent pour la plupart s'être ensuite assoupies de manière prolongée. Ainsi n'entend-on plus beaucoup parler de la Voix des Français, que l'on a connue plus active. C'est préoccupant pour l'avenir de Radio courtoisie.
Les ambitions électorales personnelles de M. de Lesquen ne semblent pas poser de problème particulier actuellement, mais savoir que la personne qui dirige Radio courtoisie s'engagera dans des batailles électorales, même locales, cela me semble à la fois un risque inutile pour la radio et un mélange des genres désagréable.
Enfin M. de Lesquen est assez médiocre à l'antenne, même s'il semble s'améliorer lentement. Il est probable que je ne ferais pas mieux, mais justement, je ne prétends pas parler dans un micro ni diriger une station de radio...

Sans doute ces quelques raisons pour lesquelles je ne suis pas HdL-iste paraîtront bien incomplètes à d'autres, plus profondément et personnellement engagés dans les événements récents.


Dernière édition par le Dim 25 Fév 2007 - 23:48, édité 3 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par Lesdiguières le Dim 25 Fév 2007 - 23:41

L'une des preuves les plus manifestes que le présence d'Henry de LESQUEN n'est qu'un prétexte à la petite entreprise de démolition à laquelle nous assistons, c'est que les manœuvres de certains patrons d'émission avaient commencé bien avant le décès de Jean FERRE. A une époque où il n'était nullement question d'Henry de LESQUEN. BEKETCH a relaté cela dans un texte très circonstancié.

Le choix de Jean FERRE a immédiatement ulcéré une poignée d'individus, non pas à cause de la personne de LESQUEN mais tout simplement parce que ceux-là n'étaient pas appelés à jouer le rôle moteur auquel ils prétendaient. C'est tout. Et tout le reste n'est que prétexte et supercherie. Henry est méchant, Henry est pas beau, Henry est énarque, Henry est autoritaire, Henry est ceci ou cela, n'est que la logomachie d'une subversion qui aurait pris n'importe qui d'autre pour cible.

Ensuite, il s'agit d'habiller son orgueil froissé, et de tisser une sorte de geste pour rameuter quelques partisans, d'une manière assez légère tant la guerre civile est un sport qu'affectionne jusqu'au vice tout militant de droite.

La prétention à occuper les premières places est une passion dévorante qu'il ne faut point sous-estimer chez certains. Elle cause des ravages inouïs, depuis le Conseil municipal de Clochemerle (où l'adjoint au maire veut se débarrasser de son titre d'adjoint qui lui colle au CV comme un mauvais sparadrap, pour occuper le fauteuil du maire), jusque dans le studio de Radio Courtoisie.

L'hostilité jalouse que certains vouaient d'abord à LESQUEN s'est muée en une haine mortelle parce que LESQUEN a réagi, parce qu'il ne s'est pas laissé faire, tenant fermement les rênes de Radio Courtoisie. C'est peut-être la raison pour laquelle il a été choisi … plus qu'un autre.

Les accusations fantasmagoriques qui sont lancées contre LESQUEN ne s'appuient sur rien. C'est du vent. Les patrons d'émission continuent de concevoir et d'animer leurs émissions avec la même liberté qu'auparavant. Si un seul d'entre eux avait reçu la moindre consigne, le moindre ordre, la poignée d'individus évoqués plus haut auraient déjà claironné la nouvelle. Les deux patrons d'émission qui ont donné un petit numéro de départ n'auraient pas hésité à évoquer ces faits à l'antenne, plutôt que de se borner à réciter quelques vagues propos sur la liberté.

On imagine mal un BEKETCH, un COUTEAUX ou un SEVILLA, plier devant des oukases ou se mettre au garde à vous devant des consignes.

Ceux qui ont organisé la subversion ont à mon sens commis deux erreurs. La première, c'est d'avoir mis en scène une rupture publique sans aucun fondement sérieux (n'importe quel profane sent qu'il s'agit d'un mauvais procès, tant les arguments avancés restent vagues). C'est une faute impardonnable car elle fait encourir des risques financiers mortels à une radio déjà fragilisée. Cette attitude ne contribuera certainement pas à attirer beaucoup de soutiens (dans les rangs des auditeurs-cotisants) aux individus qui s'en sont rendus responsables.

Leur deuxième erreur est tactique (et, dans un sens, rend peut-être service à Radio Courtoisie). Au lieu de jouer l'apaisement, et de demeurer à l'affût dans la structure, les apprentis révolutionnaires ont commis tant de maladresses qu'ils ont été contraints de la quitter. Tout gauchiste débutant sait que le gage du succès dans une telle opération est de demeurer dans la structure que l'on souhaite transformer. Un peu comme un ver dans une pomme. Le ver sorti de la pomme sauve la pomme malgré lui, mais il est nu. Il lui faut désormais trouver rapidement une nouvelle pomme ... au risque de sécher sur l'asphalte avant de l'avoir trouvée !

Lesdiguières

Lesdiguières
Pétrifié par le Sphinx

Nombre de messages : 65
Age : 43
Localisation : Paris
Réputation : 0
Date d'inscription : 02/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par Victor le chacal le Dim 25 Fév 2007 - 23:46

Pour le pitre de permancence :
La rubrique "A propos de l'Usurpation" est remplie d'information et d'argumentaire.
Apprenez a lire plutot que de soliloquer a longueur de journee.

Vous commencez a me faire pitie, navet!

Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7692
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 78
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par Victor le chacal le Dim 25 Fév 2007 - 23:50

Lesdiguières a écrit:On imagine mal un BEKETCH, un COUTEAUX ou un SEVILLA, plier devant des oukases ou se mettre au garde à vous devant des consignes.
Vu la prestation du Beketch le 12 novembre, je serais moins peremptoire que vous.

Lesdiguières a écrit:Les accusations fantasmagoriques qui sont lancées contre LESQUEN ne s'appuient sur rien. C'est du vent.
On preche pour sa paroisse, craneur! Merci de confirmer ce que l'on dit sur ce forum...Vous n'etes apte ni au debat ni a la critique, encore moins a diriger une radio. Nous ne sommes pas a Bercy ici.

Lesdiguières a écrit:Les patrons d'émission continuent de concevoir et d'animer leurs émissions avec la même liberté qu'auparavant.
Ah bon et la liste de proscription, c'est nous qui l'avons inventee, Pinocchio?
http://libreforum.forumactif.fr/L-actualite-de-Radio-Courtoisie-c1/A-propos-de-l-usurpation-f1/La-liste-de-proscription-du-hdlisme-t226.htm

Votre malhonnetete intellectuelle me donne la nausee et ne convainc personne.


Dernière édition par le Lun 26 Fév 2007 - 14:47, édité 2 fois

Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7692
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 78
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par Lesdiguières le Lun 26 Fév 2007 - 0:01

Merci pour votre aimable invitation Victor, mais malheureusement, je n'ai jamais pris un journal à scandales pour un quotidien d'information.

Désolé. Mais merci quand même pour vos louables efforts.

Lesdiguières.

Lesdiguières
Pétrifié par le Sphinx

Nombre de messages : 65
Age : 43
Localisation : Paris
Réputation : 0
Date d'inscription : 02/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par Victor le chacal le Lun 26 Fév 2007 - 0:08

Je sais que vous vous faites du mal en venant ici. Il faut dire que vous etiez vraiment mal represente.

Tenons-en nous aux faits. Ils sont accablants pour vous.

Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7692
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 78
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par Rantanplan le Lun 26 Fév 2007 - 0:45

C'est vraiment un troll. Je savais très bien, tout le monde pouvait savoir, que Lesquen ne pourrait pas s'entendre avec les directeurs d'émission avant même qu'il ne se prétende "patron" de Radio Courtoisie.
Et comment nier son rapport conflictuel avec la vérité, vu la manière dont il censure le fait de la contestation dont il est l'objet ?


Dernière édition par le Lun 26 Fév 2007 - 17:22, édité 1 fois

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par Lesdiguières le Lun 26 Fév 2007 - 8:00

Merci pour le rappel de ces vérités premières Rantanplan ! Vous êtes en train de nous apprendre que LESQUEN n'était pas apprécié à l'unanimité au sein de Radio Courtoisie, pas plus que vous ne l'êtes vous-même dans votre entourage, où que ne l'est ma concierge dans son immeuble (malgré sa gentillesse et son extrême serviabilité ... et elle me pardonnera d'avoir ainsi accolé son nom au vôtre).

Qui donc peut-être apprécié de tout le monde ?

Quant à la contestation, LESQUEN a fait ce que toute personne normalement constituée sur le plan cérébral aurait fait. On n'accueille pas les bras ouverts et avec des fleurs des invités qui ont de si méchantes manières. On leur fiche le pied au derrière pour qu'ils aillent pleurnicher ailleurs. C'est du reste ce qu'ils sont en train de faire.

Bon vent à eux !

Lesdiguières

Lesdiguières
Pétrifié par le Sphinx

Nombre de messages : 65
Age : 43
Localisation : Paris
Réputation : 0
Date d'inscription : 02/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par Lepante le Lun 26 Fév 2007 - 8:32

Les défenseurs de la cause hdliste ont bien du mal à argumenter car les faits ont "la tête dure".
Jean-Gilles Mallirakis devait être eu départ "président du comité éditorial" puis par la seule volonté de M.De Lesquen il n'était plus que "directeur d'antenne" puis ensuite rien du tout.
Le problème est que Jean Férré aurait pu à la rigueur faire de même car c'était sa radio, mais M.De Lesquen ne dispose pas de cette légitimité car il n'a rien créé du tout, il est plutôt venu comme un coucou.
M.De Lesquen ne connait rien à la radio et poursuit à Radio-Courtoisie une opératon politique personnelle.Aprés sa longue carrière professionnelle il veut entreprendre une carrière politique et vise le Parlement européen.Il cherche à succéder dans la circonscription Ile-deFrance à Paul-Marie Couteaux qui ne sollicitera pas un nouveau mandat en 2009.En même temps il rêve de la mairie de Versailles d'ou son intérêt pour Radio-Courtoisie.C'est tout.Pour cela il a fait le siège de Jean Férré et lui a apporté quelques "menues monnaies" destinées à combler le déficit chronique de Radio-Courtoisie, gets que ne pouvait refuser un Jean Férré dejà bien malade dont la seule préoccupation était le sort de la radio aprés son départ.

Lepante
Intervenant

Nombre de messages : 29
Réputation : 0
Date d'inscription : 12/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par Lepante le Lun 26 Fév 2007 - 8:33

Les défenseurs de la cause hdliste ont bien du mal à argumenter car les faits ont "la tête dure".
Jean-Gilles Mallirakis devait être eu départ "président du comité éditorial" puis par la seule volonté de M.De Lesquen il n'était plus que "directeur d'antenne" puis ensuite rien du tout.
Le problème est que Jean Férré aurait pu à la rigueur faire de même car c'était sa radio, mais M.De Lesquen ne dispose pas de cette légitimité car il n'a rien créé du tout, il est plutôt venu comme un coucou.
M.De Lesquen ne connait rien à la radio et poursuit à Radio-Courtoisie une opératon politique personnelle.Aprés sa longue carrière professionnelle il veut entreprendre une carrière politique et vise le Parlement européen.Il cherche à succéder dans la circonscription Ile-deFrance à Paul-Marie Couteaux qui ne sollicitera pas un nouveau mandat en 2009.En même temps il rêve de la mairie de Versailles d'ou son intérêt pour Radio-Courtoisie.C'est tout.Pour cela il a fait le siège de Jean Férré et lui a apporté quelques "menues monnaies" destinées à combler le déficit chronique de Radio-Courtoisie, gets que ne pouvait refuser un Jean Férré dejà bien malade dont la seule préoccupation était le sort de la radio aprés son départ.

Lepante
Intervenant

Nombre de messages : 29
Réputation : 0
Date d'inscription : 12/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par Comte de Monte Cristo le Lun 26 Fév 2007 - 9:05

Lesdiguières a écrit:
Quant à la contestation, LESQUEN a fait ce que toute personne normalement constituée sur le plan cérébral aurait fait. On n'accueille pas les bras ouverts et avec des fleurs des invités qui ont de si méchantes manières. On leur fiche le pied au derrière pour qu'ils aillent pleurnicher ailleurs. C'est du reste ce qu'ils sont en train de faire.

Bon vent à eux !

Lesdiguières

Je ne partage pas votre point de vue. Toute personne normalement constituée ne cherche pas nécessairement à réduire au silence ses contradicteurs, surtout si finalement ils sont dans le même camp que lui. Il me semble au contraire que dans ces circonstances la raison aurait imposé de composer avec eux.
L'attitude "Robespierriste" consistant à décapiter immédiatement toute personne en désaccord avec soi n'est pas selon moi un gage de sagesse.
Ni automatiquement de pérennité pour le pouvoir ainsi férocement gardé.
Loin s'en faut.


Dernière édition par le Lun 26 Fév 2007 - 9:41, édité 1 fois

Comte de Monte Cristo
Intervenant

Nombre de messages : 40
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dessous de la démission de JGM

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:51


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum