LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par BRUGIER PHILIPPE-ARNAUD le Mer 28 Fév 2007 - 17:26

The New Colossus written by EMMA LAZARUS :

Statue of Liberty :


Not like the brazen giant of Greek fame,
With conquering limbs astride from land to land;
Here at our sea-washed, sunset gates shall stand
A mighty woman with a torch, whose flame
Is the imprisoned lightning, and her name
Mother of Exiles. From her beacon-hand
Glows world-wide welcome; her mild eyes command
The air-bridged harbor that twin cities frame.
"Keep, ancient lands, your storied pomp!" cries she
With silent lips. "Give me your tired, your poor,
Your huddled masses yearning to breathe free,
The wretched refuse of your teeming shore.
Send these, the homeless, tempest-tost to me,
I lift my lamp beside the golden door!"


New York City 1883 .

BRUGIER PHILIPPE-ARNAUD
Régulier

Nombre de messages : 457
Age : 45
Réputation : 0
Date d'inscription : 17/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par Rantanplan le Jeu 1 Mar 2007 - 6:29

Ça nous rajeunit.
Je trouve celui-ci plus approprié :

O say, can you see, by the dawn's early light,
What so proudly we hailed at the twilight's last gleaming?
Whose broad stripes and bright stars, through the perilous fight,
O'er the ramparts we watched, were so gallantly streaming!
And the rockets' red glare, the bombs bursting in air,
Gave proof through the night that our flag was still there:
O say, does that star-spangled banner yet wave
O'er the land of the free and the home of the brave?
Francis Scott Key, 1814
D'ailleurs il nous en faudrait un, de drapeau. Pourquoi pas celui-ci ?

C'est l'Étoile de Vergina, mais ça peut aussi bien vouloir dire : "Qui s'y frotte s'y pique". mdr

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par JG Malliarakis le Jeu 1 Mar 2007 - 8:05

Bonjour Rantanplan,
Bonjour Très chers forumeurs et forumeuses

Un beau drapeau, certes, mais aussi une pomme de discorde entre Grecs et Macédoslaves de la FYROM (ancienne république yougoslave de "Macédoine").

Sans entrer dans la passion de ce débat, je voudrais rappeler que, pour les Grecs, l'héritage culturel antique de la Macédoine fait partie de l'hellenisme. Le territoire de l'État macédonien issu de la Yougoslavie résulte du partage du territoire "macédonien" en 1913 entre Grecs, Serbes et Bulgares. Ce partage, — comme les frontières actuelles entre la Serbie et l'Albanie — a été décidé par la conférence de six ambassadeurs de Londres en l'absence des représentants des pays balkaniques.

L'idée d'une nationalité "macédonienne", strcitement distincte de la Serbie et de la Bulgarie, est une utopie révolutionnaire "balkanique",

Ce fut d'abord à la fin du XIXe siècle celle des fameuses bandes terrroristes de Komitadjis,

idée reprise à partir de 1931 par le Komintern sur la décision de Staline

et récupérée par Tito après 1945 (entre 1941 et 1945 la Bulgarie, alliée de l'Axe, mais qui, comme le Japon, ne tira pas un coup de fusil contre l'URSS, occupa l'ensemble des trois "Macédoines").

L'une des raisons de la défaite des communistes dans la guerre civile grecque tient au fait que, sous l'injonction de Staline et sous celle de Tito, le KKE parti communiste grec avait imposé à la prétendue "Grèce libre des montagnes" une ligne favorable aux revendications "macédoniennes" ce qui était (et est toujours) ressenti comme une trahison et un grand danger par le sentiment national grec.

Pour les Grecs, Philippe de Macédoine [auquel appartient l'étoile de Vergina], Aristote et son élève Alexandre le Grand étaient évidemment grecs. La ville de Thessalonique, enjeu géopolitique du débat, l'est aussi. (L'utopie révolutionnaire "balkanique" tend à faire de Thessalonique, détachée de la Grèce, la capitale d'une fédération balkanique).

À part cela il faudra bien trouver une solution amiable à ce problème. Il est compliqué par les références à la "solidarité macédonienne" affirmée à Skoplie.

D'autre part, l'identité des Macédoslaves (permettez que je les appelle ainsi) a besoin de s'investir dans des mythes distincts de ceux de la Bulgarie, dont ils sont en fait très proches, mais qui a eu le tort de chercher à les "bulgariser" de force entre 1941 et 1944, et de la Serbie, dont ils se sont détachés. C'est un peuple slave, ils ne sont absolument pas grecs, (et la Grèce ne les revendique en aucune manière) mais leur étoile de Vergina l'est.

Sans rancune : je n'entrerai pas ici dans ce débat avec vous, Rantanplan, que j'estime.

Le fil de la "digression sur la guerre de Yougoslavie" suffit à ma faculté d'absorber des points de vue différents du mien sur des questions où il est impossible d'être objectif et serein. Merci de le comprendre.

Amitiés

JG Malliarakis
Régulier

Nombre de messages : 362
Age : 72
Réputation : 4
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par souricette le Jeu 1 Mar 2007 - 8:52

Cher Jean-Gilles

Je vois que vous êtes un patriote grec aussi ardent que vous avez toujours été deouis vos jeunes et turbulentes années un militant du nationalisme français.

Mais honnêtement n'est-il pas temps d'en finir avec les guerres de l'ex Yougoslavie?

kr kr kr

souricette
Régulier

Nombre de messages : 262
Réputation : 24
Date d'inscription : 25/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par souricette le Jeu 1 Mar 2007 - 8:53

Sur le deux poèmes
Il sont très beaux
Pourrait-on avoir des essais de traductions française, pour souris francophones
et pour l'amour de l'art

souricette
Régulier

Nombre de messages : 262
Réputation : 24
Date d'inscription : 25/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par Guinevere le Jeu 1 Mar 2007 - 9:58

Traduire un poème est l'exercice le plus difficile qui soit en littérature...

En finir avec les guerres de l'ex-Yougoslavie ? Cela ne se décrète pas au Café de Flore... Il faut que chacun puisse lécher ses blessures et tant que la "paix" ne tient que par la présence de troupes internationales d'ailleurs souvent impuissantes à faire autre chose qu'évacuer temporairement les plus menacés localement, je ne vois pas se profiler l'ombre d'une réconciliation dans les profondeurs des peuples. D'autant moins que cette "paix" armée ne permet aucune reprise économique stable.
Il faudra du temps, de la patience et peut-être pas trop d'interventions idéologiques extérieures.

Guinevere
Pilier du forum

Nombre de messages : 795
Age : 69
Localisation : Au royaume arthurien
Réputation : 9
Date d'inscription : 20/02/2007

http://reflexsurtempscourants.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par Rantanplan le Jeu 1 Mar 2007 - 10:23

Le drapeau "macédonien" ne ressemble pas du tout à cette étoile, c'est un soleil couchant :



Cette question-là semble donc réglée.

Alors, on le prend ? C'est un drapeau victorieux, et le gouvernement d'Athènes ne va pas quand même pas nous le disputer

(c'est scandaleux, la Star spangled banner n'est même pas traduite sur Wikipédia ; et la "traduction" de l'ambassade est trop éloignée du sens originel).

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par Sainte-Bave le Ven 2 Mar 2007 - 3:41

souricette a écrit:Sur les deux poèmes
Il sont très beaux
Pourrait-on avoir des essais de traductions françaises, pour souris francophones
et pour l'amour de l'art

Chère Souricette,

On ne peut rien refuser à une délicieuse petite bête comme vous, qui a, jadis et naguère, si bien "trotté" dans un poème du doux faune de velours Paul Verlaine.

Voici, par votre Critique Littéraire patenté du Forum Libéré, (qui sait, pour vous plaire, faire passer son encre du vitriol au miel de l'Hymette), une tentative de "traduction" (plutôt de "transcription") du poème d'Emma Lazarus.

Attention, ce n'est pas ce que les cuistres nomment : une "traduction littérale".
Guinevère a, sur ce point, raison : rien de pis que de s'emberlificoter (comme font la plupart des taducteurs) dans une tentative platement scolaire de "collage" au plus près du mot à mot. D'ailleurs, seul un poète peut traduire un poète, - et un écrivain un écrivain, en le trahissant, si j'ose dire, fidèlement.

Donc, ce que je vous livre est le résultat de ce que j'estime comme l'état "abouti" d'une traduction : un texte qui se tient, dans une prosodie française possible et défendable, et qui restitue l'esprit de l'original, en allant nécessairement au-delà de la lettre, tout en demeurant dans le sens, la "petite musique" intime, et l'harmonie de ton générale du modèle proposé.


LE COLOSSE DU NOUVEAU MONDE

Traduit et adapté du Sonnet d'Emma Lazarus

Dédié :
à tous les affranchis, libertaires et libertariens,
bannis d'autres lieux où l'on ne pense pas et réfléchit fort peu,
proscrits pour crime d'intelligence et de non conformisme intellectuel,
(c'est à dire : pour délit d'outrage à la lâcheté et à la peu sainte morale de la frousse viscérale du neuf),
inscrits et à s'inscrire sur le Forum Libéré.


Non pas ce fier colosse, antique orgueil de Rhodes
Dont les talons d’airain s’appuyaient aux deux bords,
Mais, sur l’îlot que les couchants de pourpre et d’or
Embrasent, sur le roc qu’un vent de sel érode,

Pour phare, nous aurons l’image d’une femme
Immense, dont la torche, au bout d’un bras levé
Semble un éclat de foudre. - Au pauvre, au réprouvé,
Elle indique la route en brandissant sa flamme :

Mère des Exilés, elle fait tendre accueil
A tous ceux qu’a bannis l’égoïste vieux Monde,
A ceux-là dont la faim au creux du ventre gronde.
Elle leur dit : « Venez à moi, passez mon seuil,

Vous que vers moi les ouragans ont rejetés.
Ici est le pays où la jeunesse vibre
Où tout homme renaît et respire un air libre.
Voici le port, les ponts joignant les deux Cités.

Mon regard vous embrasse en sa toute bonté.
Que vos pays anciens meurent de leur mémoire !
Ma force est d’être vierge encor de mon Histoire :
Mon flambeau est Lumière, - et mon nom : Liberté. »


Bien Littérairement à Vous.

Copyright : S.-B. 01/03/07

Sainte-Bave
Intervenant

Nombre de messages : 57
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par Guinevere le Ven 2 Mar 2007 - 8:44

Bel exercice ! Je regrette un peu la porte d'or mais il est difficile de la rendre en français sans tomber dans l'enflure...

Guinevere
Pilier du forum

Nombre de messages : 795
Age : 69
Localisation : Au royaume arthurien
Réputation : 9
Date d'inscription : 20/02/2007

http://reflexsurtempscourants.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par Lansquenet le Ven 2 Mar 2007 - 21:21

Rantanplan a écrit:Le drapeau "macédonien" ne ressemble pas du tout à cette étoile, c'est un soleil couchant :



Cette question-là semble donc réglée.

Alors, on le prend ? C'est un drapeau victorieux, et le gouvernement d'Athènes ne va pas quand même pas nous le disputer

(c'est scandaleux, la Star spangled banner n'est même pas traduite sur Wikipédia ; et la "traduction" de l'ambassade est trop éloignée du sens originel).

Cher Rantanplan,

Depuis son indépendance au début des années 1990, la Macédoine a connu deux drapeaux. Le premier plaçait au centre l'étoile (ou le soleil) d'Alexandre le Grand, d'où la colère des Grecs. Après maintes pressions, Skopje accepta d'avoir un nouvel étendard, celui que vous nous montrez.
Par ailleurs, cet emblème est déjà pris : il figure sur l'étendard du cercle provençal de GRECE !
A titre personnel, je serais pour qu'on le prenne.

Bien à vous.

Lansquenet
Régulier

Nombre de messages : 206
Localisation : Eurosibérie
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par Rantanplan le Sam 3 Mar 2007 - 4:44

Depuis son indépendance au début des années 1990, la Macédoine a connu deux drapeaux. Le premier plaçait au centre l'étoile (ou le soleil) d'Alexandre le Grand, d'où la colère des Grecs. Après maintes pressions, Skopje accepta d'avoir un nouvel étendard, celui que vous nous montrez.
Je sais bien tout ça. Et c'est aussi pour ça que je ne vois pas où est le problème maintenant, a fortiori en quoi on pourrait nous l'objecter puisque nous avons au contraire la Grèce avec nous, ni par conséquent comment le résoudre.

Les Grecs ne souhaitent pas qu'il y ait une "Macédoine". Il y a bien quand même une zone géographique qui porte ce nom depuis 25 siècles? Souhaiteraient-ils qu'elle soit plutôt partagée entre la Bulgarie et un Kosovo indépendant ? Et comment imaginer qu'ils n'aient pas compris que nul plus qu'eux-mêmes ne peut y exercer d'influence s'ils la traitent en bons voisins ?

Il n'y a guère de pays dont les habitants s'interdisent d'assumer toute l'histoire de la terre où ils vivent depuis plus de mille ans. Pourquoi faut-il trouver vexant, plutôt que flatteur, ou indifférent, ou simplement de mauvais goût que d'autres peuples s'approprient votre culture et vos symboles nationaux ? Il y a bien des Afghans qui considèrent qu'Alexandre est un grand homme de chez eux ; et on trouvait plutôt drôle de voir les Africains répéter "nos ancêtres les Gaulois".

Je soupçonne que ce que les Grecs reprochent aux Slaves de Macédoine, c'est d'exister. Ne pourrait-on pas leur suggérer :
    "pour l'invasion, on n'est pas tout à fait sûr qu'au bout de 1200 ans, on ne puisse pas envisager qu'il y ait prescription. Et puis il y a eu saints Cyrille et Méthode ; le vieux-slavon des églises orthodoxes, au départ, c'est leur langue à eux : ça pourrait créer des liens" ?
En tous cas, ce n'est peut-être pas le bon moment pour nous refaire le coup de 1014. Même Milosevic, après avoir proposé en 1991 au ministre grec des affaires étrangères de partager — comme en 1913 — entre les Serbes et les Grecs ce territoire peuplé de Bulgares et d'Albanais, avait fini par comprendre que cela provoquerait une intervention extérieure armée.

Et n'a-t-on pas le droit de soupçonner que si les Grecs aiment tant les Serbes, ou croient les aimer, ils le doivent surtout à cet accident de l'histoire que justement, il n'y a pas entre eux de frontière commune ? Les Serbes, pour leur part, célèbrent depuis toujours l'époque du roi Dusan (1330-1355), qui ne s'était pas proclamé "empereur" pour rien : on raconte d'ailleurs qu'il est mort empoisonné, et que le Basileus n'en aurait pas été mécontent… et ils se rappellent très bien que Dusan avait lui aussi envahi les terres grecques et qu'il tenait Thessalonique — Solun en serbe. Ni l'annexion serbe en 1913 de la Macédoine du Vardar — où il n'y a que 2 % de Serbes — ni les raisons stratégiques qu'évoquait cyniquement Vaso Cubrilovic en 1937 pour expulser les Albanais (indigènes) du Kosovo ne se comprennent si on méconnaît que cette région et ce port sont inclus dans la Grande Serbie rêvée par les impérialistes belgradois ; c'est d'ailleurs bien à eux que Hitler avait promis de la "rendre" s'ils se tenaient comme il faut. À la recherche d'un débouché vers la mer, c'est toujours d'abord par là qu'ils ont naturellement lorgné.


Hayek nous a appris qu'en grec, la "catallaxie", ça veut dire aussi "transformer un ennemi en ami".
Je viens de voir une émission à la télévision où un sous-marin américain muni de hublots fait visiter aux touristes japonais le fond de la baie de Pearl Harbor où se trouvent les navires américains coulés par des avions japonais.
Quel exemple !


Dernière édition par le Dim 4 Mar 2007 - 21:18, édité 6 fois

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par Guinevere le Sam 3 Mar 2007 - 8:19

La catallaxie est la plus belle des opérations de l'alchimie humaine mais en général elle demande du temps et des efforts, comme toute guérison.

Guinevere
Pilier du forum

Nombre de messages : 795
Age : 69
Localisation : Au royaume arthurien
Réputation : 9
Date d'inscription : 20/02/2007

http://reflexsurtempscourants.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par Lansquenet le Sam 3 Mar 2007 - 18:59

Et oui, il faut du temps pour cicatriser les plaies !!! Et puis, il y a de nouveaux ennemis qui obligent les anciens ennemis à s'allier. La réconciliation franco-allemande s'est construite contre la menace soviétique en dépit de l'échec de la CED en 1954.
Faire de son ennemi du moment un ennemi absolu est une erreur majeure. L'ennemi d'aujourd'hui peut être l'allié de demain et l'ami d'après-demain. L'allié d'aujourd'hui peut être l'ennemi de demain…

Lansquenet
Régulier

Nombre de messages : 206
Localisation : Eurosibérie
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par Lansquenet le Sam 3 Mar 2007 - 19:02

Rantanplan a écrit:
Depuis son indépendance au début des années 1990, la Macédoine a connu deux drapeaux. Le premier plaçait au centre l'étoile (ou le soleil) d'Alexandre le Grand, d'où la colère des Grecs. Après maintes pressions, Skopje accepta d'avoir un nouvel étendard, celui que vous nous montrez.
Je sais bien tout ça. Et c'est aussi pour ça que je ne vois pas où est le problème maintenant, a fortiori en quoi on pourrait nous l'objecter puisque nous avons au contraire la Grèce avec nous, ni par conséquent comment le résoudre.

Les Grecs ne souhaitent pas qu'il y ait une "Macédoine". Il y a bien quand même une zone géographique qui porte ce nom depuis 25 siècles? Souhaiteraient-ils qu'elle soit plutôt partagée entre la Bulgarie et un Kosovo indépendant ? Et comment imaginer qu'ils n'aient pas compris que nul plus qu'eux-mêmes ne peut y exercer d'influence s'ils la traitent en bons voisins ?

Il n'y a guère de pays dont les habitants s'interdisent d'assumer toute l'histoire de la terre où ils vivent depuis plus de mille ans. Pourquoi faut-il trouver vexant, plutôt que flatteur, ou indifférent, ou simplement de mauvais goût que d'autres peuples s'approprient votre culture et vos symboles nationaux ? Il y a bien des Afghans qui considèrent qu'Alexandre est un grand homme de chez eux ; et on trouvait plutôt drôle de voir les Africains répéter "nos ancêtres les Gaulois".

Je soupçonne que ce que les Grecs reprochent aux Slaves de Macédoine, c'est d'exister. Ne pourrait-on pas leur suggérer :
    "pour l'invasion, on n'est pas tout à fait sûr qu'au bout de 1200 ans, on ne puisse pas envisager qu'il y ait prescription. Et puis il y a eu saints Cyrille et Méthode ; le vieux-slavon des églises orthodoxes, au départ, c'est leur langue à eux : ça pourrait créer des liens" ?
En tous cas, ce n'est peut-être pas le bon moment pour nous refaire le coup de 1014. Même Milosevic, après avoir proposé en 1991 au ministre grec des affaires étrangères de partager — comme en 1913 — entre les Serbes et les Grecs ce territoire peuplé de Bulgares et d'Albanais, avait fini par comprendre que cela provoquerait une intervention extérieure armée.

Et n'a-t-on pas le droit de soupçonner que si les Grecs aiment tant les Serbes, ils le doivent surtout à cet accident de l'histoire que justement, il n'y a pas entre eux de frontière commune ? Les Serbes, pour leur part, célèbrent depuis toujours l'époque du roi Dusan (1330-1355), qui ne s'était pas proclamé "empereur" pour rien : on raconte d'ailleurs qu'il est mort empoisonné, et que le Basileus n'en aurait pas été mécontent… et ils se rappellent très bien que Dusan avait lui aussi envahi les terres grecques et qu'il tenait Thessalonique — Solun en serbe. C'est aussi bien à eux que Hitler avait promis de la "rendre" s'ils se tenaient comme il faut : à la recherche d'un débouché vers la mer, c'est toujours d'abord par là qu'ils ont naturellement lorgné.


Hayek nous a appris qu'en grec, la "catallaxie", ça veut dire aussi "transformer un ennemi en ami".
Je viens de voir une émission à la télévision où un sous-marin américain muni de hublots fait visiter aux touristes japonais le fond de la baie de Pearl Harbor où se trouvent les navires américains coulés par des avions japonais.
Quel exemple !

Cela va vous paraître étrange, mais je suis d'accord avec vous. Personnellement, j'ai toujours admiré l'ORIM et ses unités terroristes du début du XXe siècle. Au lieu de critiquer la Macédoine, les Grecs devraient plutôt s'attaquer à la Turquie qui occupe le nord de Chypre depuis 1974 et Constantinople depuis 1453 !

Lansquenet
Régulier

Nombre de messages : 206
Localisation : Eurosibérie
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par Rantanplan le Dim 4 Mar 2007 - 7:27

les Grecs devraient plutôt s'attaquer à la Turquie qui occupe le nord de Chypre depuis 1974 et Constantinople depuis 1453 !
Ils n'en parlent pas toujours, mais ils y pensent sans cesse. cannette
Au lieu de critiquer la Macédoine
Une explication de cette attitude, incompréhensible pour un non-Grec, pourrait être la présence d'une forte minorité macédo-slave en Macédoine grecque, annexée en 1913 sans demander leur avis à ses habitants. À la différence des Autrichiens, des Hongrois ou des Croates, qui les cultivent ostensiblement, et même des Serbes que le contexte international oblige à les reconnaître, les Grecs nient totalement l'existence de leurs nombreuses minorités ethniques. Alors, lorsque cette réalité-là semble passer la barrière…
C'est une région où le jacobinisme français a fait des émules, mais dans un contexte historique tellement différent que nous ne comprenons pas vraiment le nationalisme local, même quand nous imaginons le contraire.
Personnellement, j'ai toujours admiré l'ORIM
C'est vrai qu'il y a eu Velicko Kerin : on n'exécute jamais assez les tyrans. Mais ces nationalistes bulgares étaient tellement malins qu'ils ont réussi à se faire interdire par le gouvernement du même métal. Alors, vive le VMRO-DPMNE, parti de gouvernement d'une République de Macédoine qui ne menace personne et qui n'attend plus que les autoroutes de l'Europe.


Dernière édition par le Dim 4 Mar 2007 - 23:44, édité 8 fois

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par Docteur Koch le Dim 4 Mar 2007 - 9:03

C'est probablement Ran Tan plan qui connaît le mieux cet aspect du sujet. D'ailleurs il n'est pas besoin d'être grec pour le comprendre. N'importe quel Européen bien né qui aura vu "la ligne Attila" à Chypre traversant Nicosie, ne peut que le comprendre.

Je renvoie au besoin à la chronique d'un des estimés membres de notre forum.

http://www.europelibre.com/CL2002/cl020827.htm
http://www.europelibre.com/CL2004/etl040426.htm
http://www.europelibre.com/CL2004/etl040419.htm
http://www.europelibre.com/CL2006/etl061212.htm
et quelques autres
Voir aussi
http://www.google.com/custom?q=chypre&cof=AH%3Acenter%3BAWFID%3Ac8b2acf973c3c2dc%3B&hl=fr&domains=europelibre.com&sitesearch=europelibre.com&sa=Recherchez

L'auteur de ces chroniques est allé jusqu'à faire circuler à Athènes en 1999 un rapport discret que j'ai eu entre les mains. Il démontre que cette affaire a été dans les années 1950 la plus réussie, et la plus durable, des opérations de désinformation du KGB, dans un pays de l'OTAN.

Il est même bien possible que ce rapport ait servi de base à la réorientation de la politique extérieure grecque après l'éviction du ministre Pangalos fin 1999.

Voyons mais c'est scientifique.

Docteur Koch
Régulier

Nombre de messages : 273
Age : 82
Réputation : 1
Date d'inscription : 01/03/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par JG Malliarakis le Lun 5 Mar 2007 - 12:00

Cher Docteur et chers tous

Bravo pour le travail de recherche dans mes écrits archivés souvent pillés rarement cités.

Je confirme (en partie) les faits.

Mais la question chypriote me semble aussi une question européenne.

JG Malliarakis
Régulier

Nombre de messages : 362
Age : 72
Réputation : 4
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par Rantanplan le Jeu 8 Mar 2007 - 15:42

O say, can you see, by the dawn's early light,
What so proudly we hailed at the twilight's last gleaming?
Whose broad stripes and bright stars, through the perilous fight,
O'er the ramparts we watched, were so gallantly streaming!
And the rockets' red glare, the bombs bursting in air,
Gave proof through the night that our flag was still there:
O say, does that star-spangled banner yet wave
O'er the land of the free and the home of the brave?
À défaut de traduire un poème par un autre poème — chais pas faire —  on peut essayer de traduire le sens :
    Ô dites, pouvez-voir voir, à la première lumière de l'aube
    Ce qu'avec tant de fierté nous saluions dans la dernière lueur du crépuscule ?
    Dont les bandes larges et les étoiles brillantes, au hasard du combat,
    Flottaient si noblement devant nos yeux au-dessus des remparts.
    Toute la nuit, la lueur rouge des fusées, les bombes éclatant dans l'air,
    avaient donné la preuve que notre drapeau était toujours là.
    Ô, dites, est-ce que cette bannière étoilée toujours flotte,
    Sur la terre des hommes libres, la demeure des hommes braves ?

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par Sainte-Bave le Jeu 8 Mar 2007 - 17:10

Très cher Rantanplan,

Le bien injustement surnommé : "chien le plus stupide de l'Ouest" ne manque pas de finesse, ni de talent...

Pour ma part, j'avais songé à ceci, - qui selon la méthode de "poésie pour poésie", donnait la traître traduction suivante :

Le vois-tu, s’agitant aux premiers feux du jour,
Ce fier drapeau qu’hier au soir nous saluâmes,
Et qui dans le combat, sous le feu et la flamme,
Hissé sur notre camp, joyeux, flottait toujours ?
Comme il est brave, avec les raies et les étoiles,
Qui brodent son tissu et brillent sur sa toile !
Les obus éclatants et les sillages rouges
Que jettent les fusées, en déchirant la nuit,
Reflètent leurs lueurs sur ses couleurs qui bougent
Le désignant toujours à nos yeux. - Car c’est lui,
Frère, en qui nous mettons l’espoir et la fierté
De briser notre joug d’esclaves.

Puissions-nous, un jour, libres de toute entrave
Cet étendard qui claque au vent, le voir flotter,
Hissé sur la maison du héros et du brave
Au pays de la Liberté !


Bien Littérairement et confraternellement à Vous!

S.-B.

Sainte-Bave
Intervenant

Nombre de messages : 57
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POEME A RECITER LIE AU FORUM LIBERE

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:46


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum