Version SdB

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Le Vampire des Loges le Jeu 8 Mar 2007 - 16:26

Nous ouîmes dire, naguère, d'une bien vilaine conjuration du gros pépère Beketch et de la chaisière des Lettres Brassié, qui visait à faire éclater un putsch F.N. au sein de R.C. et qui laissa J. Ferré (RIP) bien amer, et dénué d'illusions sur l' "honnêteté" morale et intellectuelle des deux comparses : nouveau couple Macbeth, dont Shakespeare n'eût pas voulu des tribulations et complicités d'aventure pour sujet de tragédie, ni même de farce...

Le Vampire des Loges
Habitué

Nombre de messages : 127
Date d'inscription : 06/03/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par sylvain le Jeu 8 Mar 2007 - 18:11

Ne nous leurrons pas, Vengeur : Beketch croit pour l'instant qu'il "tient" Quinquin, et se vante d'ailleurs à qui veut l'entendre (car il cause trop haut, dans des lieux où les murs et les voisins de table ont des oreilles), que le pâle Mécompte du Contentieux lui "mange dans la main" (sic)...

Quoi quoi quoi ?
Et Quinquin-les-grandes-oreilles n'aurait pas eu vent de ces fortes paroles ?

Ils doivent se tenir par la barbichette ces deux-là ...
Chacun aurait-t'il des révélations à faire sur l'autre, ce qui conduirait à une situation de terreur réciproque du type guerre froide ?

sylvain
Régulier

Nombre de messages : 474
Réputation : 6
Date d'inscription : 17/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par hidember le Jeu 8 Mar 2007 - 18:25

Excellente analyse de l'émission d'hier de SDB (Salle de Bain? depuis le temps que j'ai envie de la faire) par le Vampire des Loges.

Il n'y manque qu'une seule chose: on ignore s'il y a un rapport entre le spécialiste auto-proclamé des études celtiques et Petit-Gaulois.

Quelqu'un a-t-il des lueurs sur la question?

hidember
Bavard

Nombre de messages : 1201
Réputation : 20
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Rantanplan le Jeu 8 Mar 2007 - 18:56

Oui, il y a toujours du gras dans la viande. Mais quand il n'y a que du gras…

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Le Vampire des Loges le Jeu 8 Mar 2007 - 19:07

hidember a écrit:Excellente analyse de l'émission d'hier de SDB (Salle de Bain? depuis le temps que j'ai envie de la faire) par le Vampire des Loges.

Serviteur, mon cher! Le très estimable Intervenant est trop bon. J'en ai, d'orgueil, les dents qui rayent le parquet!

hidember a écrit:Il n'y manque qu'une seule chose: on ignore s'il y a un rapport entre le spécialiste auto-proclamé des études celtiques et Petit-Gaulois.


Sans doute un simple rapport de fêlés du casque, de bas du front (nazional), et de "penseurs" de l'âge de la pierre mal polie ou du mégalithe mal dégrossi...
viking gaulois2

Le Vampire des Loges
Habitué

Nombre de messages : 127
Réputation : 3
Date d'inscription : 06/03/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Truman Compote le Jeu 8 Mar 2007 - 19:20

Rantanplan a écrit:Oui, il y a toujours du gras dans la viande. Mais quand il n'y a que du gras…
So is it!
And quand il n'est, for the dinner, que du T-Bone de T-Rex, it's a favorite menu for Jurassik-Beketch!

Cheers!

Truman Compote
Intervenant

Nombre de messages : 44
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Nini Peau d'chien le Jeu 8 Mar 2007 - 19:28

Je veux bien me risquer un peu à répondre à l'article de SdB que Blondin nous a reproduit sur ce forum.
Le point central, à mon avis, est la comparaison des évictions faites par HdL et celles faites par Jean Ferré. Outre le fait qu'il n'y en a eu que 6 en 20 ans, comme l'indique SdB lui-même, (contre 5 en 4 mois !) ce qu'il faut bien considérer, c'est que HdL, n'est qu' un chef de l'administration se permettant d'interférer dans des opinions de journalistes, tandis que les décisions de JF étaient celles d'un patron éditorial frappant des déviations éditoriales. Tout est là. La question est celle de la légitimité.
HdL est-il légitime ? Je suis prête à l'admettre si on me le prouve. La fameuse réunion du lundi 24 juillet est le seul argument avancé. Qu'on en produise enfin le script exact ! Quels sont les mots prononcés par JF ? Dans quel contexte ? Ce que j'en sais m'a conduite à l'opinion suivante : JF a pensé à HdL pour rétablir l'intendance de la Radio, pas pour en prendre la direction éditoriale. Celle-ci, il l'avait confiée à un journaliste qualifié (JGM). Et, en agissant ainsi, c'est bien JGM qu'il désignait pour lui succéder et continuer son œuvre. JF avait apprécié et distingué les compétences respectives de ces deux personnalités et avait fixé leur mission en conséquence.
Ce n'est que par une utilisation astucieuse de l'article 5 des statuts que HdL a pu entrer au conseil d'administration puis en devenir président, outrepassant ainsi l'objet de sa mission et, évinçant, au passage, le légitime successeur réduit à la fonction technique de directeur d'antenne, et le plaçant expressément sous son autorité..
Accuser, par ailleurs, M de Carbuccia de "manœuvres frauduleuses" dans une intention "commerciale" sur le titre de Radio Courtoisie, est très grave. Nous entrons ici dans le domaine pénal. Y a-t-il eu une plainte au pénal ? Si oui SdB ne devrait-il pas respecter la présomption d'innocence jusqu'au jugement ?
Geneviève Seguin ! SdB affirme qu'elle n'a pas été évincée mais que son départ est la simple conséquence de la suppression de l'émission de celui dont elle était l'assistante. Or, des documents ont été produits sur le présent forum selon lesquels GS était elle-même patronne d'émission. Voilà un point qui devrait être facile à élucider !
Enfin, SdB critique l'idée d'une "démocratie interne" pour fixer la ligne éditoriale à venir de RC. Ne s'agit-il pas là de ce qui se passe dans tous les organismes de presse ? L'assemblée des journalistes ne se réunit-elle pas régulièrement en l'absence des administrateurs et des "financiers" ? En tout état de cause est-il mieux qu'un seul homme décide de tout ? Et qui est cet homme ? HdL ou SdB ou les deux ? Un honorable intervenant de ce forum vient de donner des précisions troublantes sur ce point. J'ai eu moi-même l'occasion de noter la mystérieuse entente de ces deux personnalités si opposées.
L'article de Serge de Beketch est, sous son apparente simplicité, une pénible opération de langue de bois. Nous comptons sur JGM pour éclairer notre lanterne. Qu'il ne nous fasse pas trop attendre !

Nini Peau d'chien
Mémé

Nombre de messages : 116
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par JG Malliarakis le Jeu 8 Mar 2007 - 22:38

Très chère Nini et très estimés tous

Je préfère dire franchement que l'attitdude de SdB me fait trop de peine pour avoir envie de polémiquer avec lui. (ni d'ailleurs avec Hamiche, ou Brassié ou d'autres. Je n'en veux pas non plus à ceux qui écrivent des choses très [trop] dures dans ce forum : il ne fallait pas les provoquer -- mais je ne partage pas du tout certaines fureurs. J'ai [eu] les miennes. Elles sont/étaient d'un autre ordre)

S'agissant de ce pauvre Serge, son exercice de langue de bois, – car ce n'est pas autre chose – est hélas la preuve d'un talent, hélas, fourvoyé, et pas seulement dans cette affaire.

Je suis certain que d'autres que moi feront des réponses à SdB.

J'essayerai bientôt de donner ma version globale des faits, indépendamment de SdB qui n'y a qu'une assez petite part, en tant que leçons que j'en tire pour l'avenir.

L'expérience est un feu qui ne nous réchauffe guère mais qui devrait au moins servir à nous éclairer.

Il y a au moins un point que je cherche à soutenir : non il ne faut surtout pas dans la radio que nous sommes en train de construire, sur un modèle un peu différent, qu'un seul homme décide de tout. C'est ridicule. Il n'est plus possible à des gens normaux d'accepter un stalinisme au petit pied : c'est la fin de la créativité.

J'ai bien peur que le simple fait d'accepter, de la sorte, une telle direction unique soit la marque de gens assez médiocres et faibles. (Tiens pour faire joli, ce soir, avant de me coucher, je mets désormais une devise dans mon profil)

À très bientôt très chers...

Peut-être demain à partir de 17 heures pour mon émission avec Olivier Pichon sur le site d'Arcole.

JG Malliarakis
Régulier

Nombre de messages : 362
Age : 72
Réputation : 4
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Blondin le Jeu 8 Mar 2007 - 22:44

Oui à demain pour écouter votre émission salut

Blondin
Régulier

Nombre de messages : 286
Localisation : Canada
Réputation : 4
Date d'inscription : 24/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Victor le chacal le Ven 9 Mar 2007 - 0:40

Nini Peau d'chien a écrit:Je veux bien me risquer un peu à répondre à l'article de SdB que Blondin nous a reproduit sur ce forum.
Le point central, à mon avis, est la comparaison des évictions faites par HdL et celles faites par Jean Ferré. Outre le fait qu'il n'y en a eu que 6 en 20 ans, comme l'indique SdB lui-même, (contre 5 en 4 mois !) ce qu'il faut bien considérer, c'est que HdL, n'est qu' un chef de l'administration se permettant d'interférer dans des opinions de journalistes, tandis que les décisions de JF étaient celles d'un patron éditorial frappant des déviations éditoriales. Tout est là. La question est celle de la légitimité.
HdL est-il légitime ? Je suis prête à l'admettre si on me le prouve. La fameuse réunion du lundi 24 juillet est le seul argument avancé. Qu'on en produise enfin le script exact ! Quels sont les mots prononcés par JF ? Dans quel contexte ? Ce que j'en sais m'a conduite à l'opinion suivante : JF a pensé à HdL pour rétablir l'intendance de la Radio, pas pour en prendre la direction éditoriale. Celle-ci, il l'avait confiée à un journaliste qualifié (JGM). Et, en agissant ainsi, c'est bien JGM qu'il désignait pour lui succéder et continuer son œuvre. JF avait apprécié et distingué les compétences respectives de ces deux personnalités et avait fixé leur mission en conséquence.
Ce n'est que par une utilisation astucieuse de l'article 5 des statuts que HdL a pu entrer au conseil d'administration puis en devenir président, outrepassant ainsi l'objet de sa mission et, évinçant, au passage, le légitime successeur réduit à la fonction technique de directeur d'antenne, et le plaçant expressément sous son autorité..
Accuser, par ailleurs, M de Carbuccia de "manœuvres frauduleuses" dans une intention "commerciale" sur le titre de Radio Courtoisie, est très grave. Nous entrons ici dans le domaine pénal. Y a-t-il eu une plainte au pénal ? Si oui SdB ne devrait-il pas respecter la présomption d'innocence jusqu'au jugement ?
Geneviève Seguin ! SdB affirme qu'elle n'a pas été évincée mais que son départ est la simple conséquence de la suppression de l'émission de celui dont elle était l'assistante. Or, des documents ont été produits sur le présent forum selon lesquels GS était elle-même patronne d'émission. Voilà un point qui devrait être facile à élucider !
Enfin, SdB critique l'idée d'une "démocratie interne" pour fixer la ligne éditoriale à venir de RC. Ne s'agit-il pas là de ce qui se passe dans tous les organismes de presse ? L'assemblée des journalistes ne se réunit-elle pas régulièrement en l'absence des administrateurs et des "financiers" ? En tout état de cause est-il mieux qu'un seul homme décide de tout ? Et qui est cet homme ? HdL ou SdB ou les deux ? Un honorable intervenant de ce forum vient de donner des précisions troublantes sur ce point. J'ai eu moi-même l'occasion de noter la mystérieuse entente de ces deux personnalités si opposées.
L'article de Serge de Beketch est, sous son apparente simplicité, une pénible opération de langue de bois. Nous comptons sur JGM pour éclairer notre lanterne. Qu'il ne nous fasse pas trop attendre !
Tres chere,

Je m'appercois que je n'avais pas pris connaissance de ce pertinent message auquel j'adhere integralement.

J'ajoute ce point, naturellement omis par Pinocchio : les personnes "remerciees" par JF le furent parce que c'etait la survie meme de RC qui etait en cause au regard de la legislation social-democrate (revisionnisme, cabale antiJF, etc). Rien a voir avec l'arbitraire et la mediocrite hdliste ou on sort des piliers de la radio par une circulaire en 5 lignes au seul motif non mentionne d'ailleurs qu'ils ont adhere a un syndicat de patrons d'emission...Le droit d'association, il en a entendu parler le versaillais en costume raye de Bercy? Il n'a pas une fiche racornie de Sciences Pipo la-dessus?

Bav.


Dernière édition par le Ven 9 Mar 2007 - 0:52, édité 1 fois

Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7692
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 78
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Erlkönig le Ven 9 Mar 2007 - 0:49

Les programmes et les manuels de Sciences Pipo datent d'avant 1901.
Paul Morand se plaignait déjà, en 1910, de leur côté ringard et poussiéreux.

Erlkönig
Habitué

Nombre de messages : 117
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Victor le chacal le Ven 9 Mar 2007 - 0:50

mdr2

Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7692
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 78
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Rantanplan le Ven 9 Mar 2007 - 8:30

On pourrait presque s'en passer depuis le message de Nini peau d'chien (ouah ! ouah !) mais celui-ci ne couvre pas tous les mensonges de la Dernière Ligne du Parti, visiblement rédigée de concert pour être diffusée.
J'ai donc essayé de fisker celle-ci :

Depuis la mort de Jean Ferré à qui Henry de Lesquen a succédé
Succédé ? Mais qu'était donc Jean Ferré ? Président du Comité éditorial.
Qui avait pris la place de Jean Ferré comme Président du Comité éditorial, et avec son accord ? Jean-Gilles Malliarakis.

Et que prétend être Henry de Lesquen ? Le Président d'un Conseil d'Administration qui n'avait aucun pouvoir, étant aux ordres de Jean Ferré, et sous prétexte duquel il cherche à usurper une autorité que Jean Ferré n'a jamais entendu lui reconnaître.
Ce Conseil d'administration ne se réunissait jamais : c'était une pure fiction juridique ; et le pronunciamiento a bien eu lieu, qui consistait à prétendre placer sous son autorité le Comité éditorial auquel, comme l'a dit Jean-Luc de Carbuccia, il allait de soi que, s'il avait fonctionné, il aurait au contraire été subordonné.
une campagne de rumeurs tente d’accréditer l’idée que Radio Courtoisie aurait fait l’objet d’un pronunciamiento
Ce n'est pas une campagne de rumeurs, c'est l'interprétation normale de ceux qui ont les yeux en face des trous. Même ceux qui, comme votre serviteur, n'avaient aucun contact direct avec les protagonistes à ce sujet.
en vue de la priver de son identité de radio libre du pays réel et de la francophonie, ouverte à toutes les droites et à tous les talents.
Une incarnation du pays légal aussi caricaturale que M. le Contrôleur de la Sécurité sociale ne peut pas diriger la Radio du pays réel : c'est l'Idole dans le Temple, l'Abomination de la Désolation.
M. le Laquais du Monopole Communiste n'a d'ailleurs pas perdu de temps pour nous prouver qu'il n'est qu'un opposant verbal au socialisme en place, et que pour tout ce qui compte il est bien au service de la Caste exploiteuse : la première chose qu'il a faite n'était-il pas de répéter les mensonges d'icelle sur l'état du droit, pour prolonger le parasitisme ruineux de cette bande ?
De nombreux auditeurs et lecteurs du Libre Journal me demandent ma version des faits.
Bien au contraire, cette version-là des faits, on y a déjà eu droit à plusieurs reprises. C'est une énième intervention, conçue dans un esprit procédurier, pour tenter de combler la brèche dans la censure ouverte par la dernière émission de Jean-Gilles Malliarakis.
Tout le texte n'est même pas forcément de lui, puisqu'il y a des inventions qu'il n'aurait pas faites tout seul, et au moins un mensonge — celui sur Geneviève Séguin — qu'il n'aurait probablement pas osé reprendre de son propre chef. Mais ne fallait-il reproduire intégralement la Ligne du Parti ?
Je me suis tu jusqu’ici pour ne pas donner à cette manoeuvre de désinformation un écho qu’elle ne mérite pas.
Il ne s'est pas tu du tout, il nous a au contraire déjà fait part à maintes reprises de sa thèse, qui inverse les rôles.
On pourrait même avancer que ce faux sincère a su donner les coups de gueule qu'il fallait à chacune des étapes de l'usurpation : le premier recensé aura été son discours de soumission à l'Usurpateur du 12 novembre sur le thème "pas deux crocodiles dans le même marigot" — ce qui laisse entendre que le CDARS est un panier de crabes, et pour lequel il semble même s'être donné la peine de faire l'aller-retour depuis la fête des BBR.
En écoutant l'enregistrement — et en regardant le CD car la scène a aussi été filmée, on découvre à quel point c'est un désinformateur conscient, car sur la question du Comité éditorial c'est lui qui le premier, ce jour-là, a accrédité la thèse mensongère, subversive et usurpatrice, d'un "Directeur des programmes" (JGM) prétendument nommé par le Conseil d'administration.
Reste à savoir pourquoi il a choisi de jouer ce rôle-là. Son hostilité assez irrationnelle envers Claude Reichman, que j'avais déjà remarquée pour m'en étonner, est probablement une des causes immédiates. Nous avons déjà débattu ici des autres possibles, qui ne sont guère plus avouables.

[mise à jour : l'estimé Vampire des loges nous rappelle que notre adepte de la théorie du complot pourrait bien projeter sur autrui ses propres dispositions d'esprit :]
    "Nous ouîmes dire, naguère, d'une bien vilaine conjuration du gros pépère Beketch et de la chaisière des Lettres Brassié, qui visait à faire éclater un putsch F.N. au sein de R.C. et qui laissa J. Ferré (RIP) bien amer, et dénué d'illusions sur l''honnêteté' morale et intellectuelle des deux comparses : nouveau couple Macbeth, dont Shakespeare n'eût pas voulu des tribulations et complicités d'aventure pour sujet de tragédie, ni même de farce..".

A présent, je crois le moment venu de résumer les faits dans leur simplicité.
Le moment est venu, en effet, parce que le départ de Malliarakis n'est pas passé inaperçu, et qu'il faut bien rajouter une couche de mensonges pour essayer de colmater la brèche dans le mur de la négation de l'évidence et des fausses lettres du lundi soir.
Depuis l’arrivée d’Henry de Lesquen
L'arrivée ? C'est en 2003 qu'il est "arrivé", en tant que simple directeur d'émission.
Ce n'est donc pas son "arrivée" qui est en cause, c'est son coup d'État : le fait qu'il a trompé les fondateurs, les dirigeants de la radio, pour en usurper le contrôle, lui qui n'a ni les qualités ni les compétences nécessaires.
Claude Reichman, responsable d’émission, a été exclu de l’antenne pour avoir mis en cause au micro la gestion de Radio Courtoisie.
Voilà le début d'une litanie de prétextes pseudo-juridiques qui ne correspondent évidemment pas à la réalité.
La réalité, c'est que l'Usurpateur l'a censuré pour avoir fait connaître son usurpation et la manière dont il l'a menée : en prétendant bouleverser l'organisation de la radio par la subversion de ses statuts. Et de son point de vue il a bien fait, car cet exposé était et demeure concluant.
C’est-à-dire la gestion de Jean Ferré puisque Lesquen était alors trop nouveau dans ses fonctions pour porter la moindre responsabilité dans d’éventuelles malversations (sans aucune réalité au demeurant).
Simple prétexte. Et tout le monde n'est-il pas censé croire que Lesquen y a trempé bien avant, dans la gestion, puisqu'il était déjà, soi-disant, "administrateur", plus d'un an avant la mort de Jean Ferré ?
À défaut, ne serait-on pas fondé à voir ici l'aveu implicite, involontaire, du fait que sa prétendue "nomination" est bien postérieure, que le prétendu "Conseil" du 30 juin n'a jamais eu lieu, et que le "Conseil d'Administration" ne s'était effectivement jamais réuni comme Philippe Varlet l'a écrit noir sur blanc ?
On a aussi entendu dire que l'Usurpateur a apporté un peu d'argent, et de même Patrick Simon, à un moment où Jean Ferré connaissait de grandes difficultés financières.
Reichman qui avait saisi le juge des référés d’une demande d’annulation de son éviction a vu sa requête rejetée. Je ne m’en étonne pas. Journaliste depuis quarante ans, je ne connais pas de média qui supporterait sans réagir d’être attaqué dans ses propres colonnes ou sur ses ondes par un collaborateur fût-il bénévole.
Il n'y a pas de rapport logique entre le "rejet" — le refus de statuer immédiatement d'un tribunal — et la "réaction" de la Direction de fait de la radio.
Et ce n'est pas un "média" qui "réagit" : c'est, en son sein, un usurpateur qui emploie la force pour censurer et chasser ceux qui résistent à son usurpation. Claude Reichman est bien plus chez lui à Radio Courtoisie qu'un fonctionnaire tard venu, a fortiori maintenant que sa duplicité est établie.
Olivier Pichon, responsable d’émission, a été exclu pour avoir, lors du déjeuner traditionnel de Radio Courtoisie, fait distribuer ou laissé distribuer par un de ses employés un tract insultant, faux et diffamatoire, dont il a repris les termes dans son intervention au micro.
La simple chronologie permet de juger ce que vaut ce prétexte : le prétendu motif est du 12 novembre, l'exclusion est du 11 janvier, et c'est seulement maintenant, début mars, qu'on nous le sert.
Bien entendu, pour ce qui est de l'"insulte" et de la "diffamation" qui auraient figuré sur ce tract, on se garde bien de les citer : des fois qu'on pourrait y découvrir que leur "fausseté" n'était pas aussi évidente que cela.
La réalité historique c'est qu'Olivier Pichon a été chassé sans qu'on donne d'autre explication officielle que la "légalité" ; et il l'a été parce qu'il refusait de se soumettre.

Nous avons donc affaire à un mensonge, inventé a posteriori pour détourner l'attention de la vérité, probablement concocté pour couvrir les extravagances d'une censure révélatrice de son défaut d'autorité à l'usage de juges présumés idiots.
Jean-Luc de Carbuccia a été exclu pour avoir, arguant du fait qu’il était l’exécuteur testamentaire de Jean Ferré, déposé comme marque commerciale l’appellation "Radio Courtoisie" que l’association CDARS utilise depuis vingt ans.
Jean-Luc de Carbuccia a au contraire fait ce dépôt bien avant la mort de Jean Ferré, pour satisfaire à sa demande expresse de préserver l'oeuvre qu'ils avaient créée en commun. Il n'a su qu'au début de janvier 2007 que Jean Ferré l'avait désigné comme son exécuteur testamentaire, ce qui aurait été bien utile plus tôt pour résister à l'usurpation.
Alors, pourquoi ce mensonge ? Pour pouvoir expliquer pourquoi cette propagande ne dit pas un mot de l'association ARCOLE ?
C’est un comportement que la jurisprudence qualifie d’une manière constante de "manoeuvre frauduleuse".
On ne doute pas que Lesquen connaisse la jurisprudence en matière d'usurpation d'associations : ce n'est pas la première fois qu'il en commet une. Il a de même mis au pas l'association "Voix des Français" qui critiquait la politique d'immigration de ses maîtres.
Cependant, la jurisprudence n'est pas aussi constante que ça : il y a des vrais juges, qui tiennent compte des Droits moraux.
Et puis, il y a des gens qui ne sont peut-être pas les mieux placés pour parler de "fraude" à propos de l'appellation "Radio Courtoisie". Est-ce vraiment que le titre du Libre journal de la France courtoise a été créé avec l'autorisation du patron de radio Courtoisie ? On croit bien se souvenir que non. Et Jean Ferré a-t-il exclu l'auteur de cette "contrefaçon" ? Non, c'est le "contrefacteur" qui prétend maintenant rationaliser l'exclusion de ses témoins.
On ne nous explique pas non plus pourquoi Jean-Luc de Carbuccia aurait brusquement ressenti le besoin de procéder à cette prétendue "manoeuvre frauduleuse" si Jean Ferré ne l'avait pas souhaité, ni pourquoi il l'aurait fait à son insu.
En fait il s'agit ici de brouiller la chronologie des événements, pour occulter les preuves du fait que c'est   Jean-Luc de Carbuccia, co-fondateur de Radio Courtoisie que Jean Ferré faisait confiance pour assurer sa pérennité, et pour associer à une "tricherie" prétendue le fait qu'il l'a choisi comme exécuteur testamentaire, qui réfute la thèse mensongère du "Lesquen successeur désigné".
Geneviève Séguin n’a pas été exclue. Elle n’avait simplement plus à assister ou à remplacer Carbuccia puisque ce dernier n’était plus à l’antenne.
Là, nous avons le mensonge signé : pour avoir lu la réponse de Geneviève Séguin et pris connaissance de ses preuves, Serge de Beketch ne peut pas ignorer que c'en est un.
Peut-on, si on veut bien lui laisser encore le bénéfice d'un petit doute, y voir aussi l'aveu qu'il n'écrit pas de son propre chef, puisqu'il y apparaît ici comme un menteur conscient aux yeux de ceux qui connaissent la question ?
Jean-Gilles Malliarakis n’a pas été exclu. Il a quitté la radio de son propre chef pour marquer sa solidarité avec les sortants.
Les "sortants" ? Mensonge ! Ce sont des sortis ; et on se demande pourquoi il ne s'indigne pas de cette "solidarité" avec des "diffamateurs" et un "faussaire".
Autre mensonge, évident pour ceux qui ont écouté la sortie de JGM : s'il est parti, c'est parce que la radio, justement, n'est plus libre, que la censure y règne, qu'elle est soumise aux Diktats d'un personnage prétentieux et insupportable.
Je comprends la surprise des adhérents de n’avoir pas reçu d’explications détaillées sur ces changements, mais gloser à l’antenne sur ces incidents leur aurait donné une importance qu’ils n’ont pas.
C'est pourquoi il en a déjà parlé à plusieurs reprises ? Encore une fois, le mensonge officiel, qui signale la volonté de censure — mais en même temps avoue son échec.


Dernière édition par le Jeu 15 Mar 2007 - 11:30, édité 31 fois

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Rantanplan le Ven 9 Mar 2007 - 8:31

(SUITE)
Cinq départs sur soixante responsables d’émission ne prouvent ni que la ligne éditoriale a été modifiée, ni que Radio Courtoisie est en proie à une crise interne.
C'est ça : le co-fondateur de Radio Courtoisie avec Jean Ferré, les directeurs des émissions les plus écoutées, (avec la sienne) les seuls qui dénonçaient la mafia dirigeante dont l'usurpateur est un laquais. Et, comme l'a rappelé JGM, les auditeurs qui protestent et les cotisations qui baissent.
En décembre, Lesquen parlait d'un seul exclu. Quand donc y aura-t-il "crise" aux yeux de SdB ? Qu'il se rassure, cela n'arrêtera pas, et les auditeurs le comprennent de plus en plus. Heureusement, Radio Courtoisie ne se compose pas uniquement de gens qui croient aux soucoupes volantes.
Il n’y a pas de crise. Il y a simplement des gens qui ont fait une crise
Là, il en perd ses moyens : c'est contradictoire, et c'est mal écrit.
en apprenant que le lundi 24 juillet 2006 Jean Ferré avait confié à Henry de Lesquen une succession qu’ils croyaient leur revenir.
Comme c'est curieux, on aurait cru que la crise — qui existe donc bel et bien — a éclaté en novembre, quand Lesquen a révélé ses véritables intentions, et non en juillet quand on pouvait encore croire qu'il saurait s'en tenir à son domaine de compétence.
Il s'agit évidemment d'occulter le fait que le Conseil d'Administration n'avait jamais dirigé la radio auparavant, que c'est bien un coup d'Etat de sa part que de vouloir jouer ce rôle, et que c'est ce coup d'Etat qui a provoqué la crise.
Cette invention qui arrive comme un cheveu sur la soupe paraît elle aussi dictée par des considérations juridiques complètement étrangères à la "démonstration", et à la vérité il la ridiculise.

Décision approuvée et entérinée par les membres du Conseil d’administration (Philippe Varlet, Didier Roy, Jacques Besançon, Me Patrick Simon et le président Langlois).
Nous ne saurons donc pas que trois de ces soi-disant "membres" sur cinq ont été "nommés" en violation des statuts de l'association.
Les déçus ont donc protesté que l’identité de Radio Courtoisie était menacée et que seul un syndicat de responsables pourrait la sauver des arrière-pensées dictatoriales d’Henry de Lesquen.
Il n'y a pas d'"arrières-pensées dictatoriales", il y a un complot d'usurpation de la part de quelqu'un qui a une mentalité dictatoriale.
Quant à la ligne éditoriale de la radio, à ce jour, elle est préservée. L’essentiel est là et je m’en porte garant.
Quel dommage que ce soit maintenant, après tous ces mensonges, qu'il nous demande de lui faire confiance aveuglément : il aurait quand même pu nous les réserver pour la suite.
C'est vrai aussi que ça fait longtemps qu'on a perdu l'habitude de le croire sur parole.
On peut naturellement se demander comment un simple "invité" — suivant ses propres termes  —  qui soutient depuis le début la thèse comme quoi les Directeurs d'émission n'auraient à Radio Courtoisie aucun Droit d'aucune sorte, et qui la réitère dans les lignes qui suivent, pourrait y "garantir" quoi que ce soit.
On soupçonne que l'Usurpateur, qui se heurte tous les jours aux effets de son incompétence en matière de direction d'équipe, de journalisme et de radio, a découvert qu'il avait besoin de quelqu'un qui connaisse les ficelles du métier. On peut se demander pour combien de temps, et aussi depuis quand.
Un mauvais esprit pourrait aussi ajouter qu'avec un garant de la ligne éditoriale comme SdB, les autres patrons d'émissions ont du souci à se faire pour 80 % de leurs invités.
Quant à la prétention d’imposer je ne sais quelle "démocratie interne" c’est un rêve bleu. Radio Courtoisie, navire fragile qui affronte des flots hostiles ne peut pas être le lieu de débats interminables sur les choix que commande l’urgence.
La question n'est pas de savoir si une organisation doit être dirigée, la question est de savoir par qui. Pourquoi pas par Jean-Gilles Malliarakis, qui avait succédé au poste de Jean Ferré, avec son accord ? C'est une aspiration normale et non pas un "rêve" que de n'être pas dirigé par un incompétent qui n'écoute que lui-même et qui n'a que la tromperie et la violence pour tenter de s'imposer.
La radio n'avait pu fonctionner que parce que Jean Ferré connaissait son métier, que tout le monde reconnaissait son autorité, et respectait l'opinion des autres à défaut de la partager ; comme Nini Peau d'chien l'a fait remarquer, c'est comme ça que s'organisent les créateurs dans les médias, et si Lesquen l'ignore, c'est une preuve supplémentaire du fait qu'il n'est pas à sa place.
Quant à l’argument selon lequel Lesquen s’autorise ce que Jean Ferré se serait toujours interdit, il ne résiste pas à l’examen des faits.
La question est celle de sa légitimité : étant un usurpateur, il n'a aucun Droit.
Si on veut absolument en faire une question de Droit, disons qu'il a violé l'engagement tacite de s'en tenir aux questions administratives.
On n'a donc aucune raison d'accepter de sa part des décisions qu'on acceptait de la part de Jean Ferré.
Parce qu'il n'est pas à sa place : c'est JGM qui était à sa place, avec son accord.
Pourquoi, à l’inverse des évincés d’hier qui se sont inclinés dignement, ceux d’aujourd’hui font-ils un tel charivari ?
Parce que l'Usurpateur n'est pas légitime, et que son incompétence, évidente a priori, se manifeste toujours davantage de jour en jour.
Parce que cette agitation participe d’une stratégie qui, j’en suis témoin pour avoir été sollicité de m’y joindre, était déjà en oeuvre du vivant de Jean que certains avaient décrété "gâteux".
La thèse du "complot", ça pouvait encore marcher avec Claude Reichman et Olivier Pichon ; mais avec Jean-Luc de Carbuccia ? Avec Jean-Gilles Malliarakis, qui avait pris la place de Jean Ferré avec son accord ?
Il faut avoir l'habitude de parler sans réplique pour croire que ça pourrait passer. Ici, les règles sont différentes, comme il a eu l'occasion de s'en apercevoir.
Cette stratégie a pris toute sa dimension subversive
La subversion a consisté à faire jouer aux statuts de l'association un rôle inverse de celui pour lequel ils avaient été faits : ils devaient empêcher tout entrisme mettant en cause l'autorité de Jean Ferré, ils ont été l'instrument d'une fraude qui a passé par un tout petit nombre de nominations irrégulières, pour nier tout Droit aux autres fondateurs de la radio, comme à la quasi-totalité des autres membres de l'association.
le jour où Lesquen (que ceux qui le contestent aujourd’hui avaient prié de se charger d’un audit sur la radio)
On ne saura donc pas que s'ils l'avaient fait, c'est parce qu'il leur avait caché ses intrigues antérieures, pour les tromper sur ses intentions.
a été choisi par Jean Ferré qui avait pu apprécier sa compétence.
Administrative. Pour faire de l'administration. Tout adonné au mensonge qu'il est, il ne va pas jusqu'à dire que l'insupportable Lesquen serait fait pour diriger une équipe, ou que M. l'Administrateur Civil au Sinistère des Finances connaîtrait quoi que ce soit à la radio.
Ce qu'on lui reproche justement en l'espèce, c'est d'avoir voulu sortir du domaine de sa compétence reconnue, et de prétendre exercer une autorité là où il n'a ni l'expertise ni la personnalité nécessaires, ce qui est évident pour tout le monde sauf pour lui.
Aujourd’hui, les sortants
Les sortants ? Encore ce mensonge, à la réflexion insupportable !
l’unique radio de droite existant en France
Dirigée par un suppôt du monopole communiste ?
Et on peut en effet espérer que dans peu de temps il y en aura une autre, de "radio de droite".
En attendant moi j'écoute NetCaffe (avec Winamp) content


Dernière édition par le Jeu 15 Mar 2007 - 11:23, édité 4 fois

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par souricette le Ven 9 Mar 2007 - 14:27

Kr kr kr

Bonjour chats chattes rats rates chiens chiots et autres humanoïdes se promenant sur ce forum

[Le chien]Rantanplan a écrit:
Et on peut en effet espérer que dans peu de temps il y en aura une autre, de "radio de droite".

Et moi, de mon petit trou de petite souris, j'ai même l'impression que ça se met en place!

Sur le site d'Arcole, je viens de repérer le nouvel enregistrement de JGM
Fastoche de le trouver direct!
les fichiers sont nommés d'une semaine sur l'autre de la même manière!!!

http://courtoisie.fr/le070309jgm.mp3

Hi hi hi


Dernière édition par le Ven 9 Mar 2007 - 14:31, édité 1 fois

souricette
Régulier

Nombre de messages : 262
Réputation : 24
Date d'inscription : 25/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Blondin le Ven 9 Mar 2007 - 14:30

Rantanplan vous pourriez passer en 2ième partie d'émission de SdB pour le libre journal de la Réplique applaud

Blondin
Régulier

Nombre de messages : 286
Localisation : Canada
Réputation : 4
Date d'inscription : 24/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Le Vengeur le Ven 9 Mar 2007 - 15:26

Certes cher Compote, certes.

So long and vigorous.

Le Vengeur
Régulier

Nombre de messages : 418
Localisation : Londres
Réputation : 9
Date d'inscription : 16/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Comte Zaroff le Ven 9 Mar 2007 - 20:54

Solide et claire, l'argumentation de Rantanplan.
A quand une réfutation aussi solide et aussi claire, sans recours au chantage affectif du type "il ne faut pas faire de mal à notre chère radio"?
Attendons.
En tous cas, la balle est dans le camp du tsaricule à particule!

Comte Zaroff
Habitué

Nombre de messages : 100
Réputation : 0
Date d'inscription : 17/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Le Vengeur le Mar 13 Mar 2007 - 13:30

Brave Rantanplan,

Votre analyse des propos de Beketch est vraiment bonne.Merci d'avoir fait ce travail nécessaire à tous les auditeurs qui souhaitent comprendre et viennent à ce forum.

À titre indicatif, je vous signale que le mot expertise employé dans le sens d'expérience est un pur étasunisme qui est depuis peu propagé par les milieux de la publicité et de la finance.
Ce mot avait cette acception chez nous au quatorzième siècle, mais il désigne depuis longtemps le travail propre à l'expert.

Salutations.

Le Vengeur
Régulier

Nombre de messages : 418
Localisation : Londres
Réputation : 9
Date d'inscription : 16/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Rantanplan le Mar 13 Mar 2007 - 14:55

À titre indicatif, je vous signale que le mot expertise employé dans le sens d'expérience est un pur étasunisme qui est depuis peu propagé par les milieux de la publicité et de la finance.
Il me plaît quand même. Tant que je n'aurai pas trouvé de remplaçant…

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Michel le Mar 13 Mar 2007 - 22:43

La gauche a de beaux jours devant elle :
* FN - MNR - MPF se regardent en chien de faïence ,
* les journeaux de droite, au lieu de se rapprocher, ferraillent chacun de leur côté en criant tous misère,
* quant à Radio Courtoisie, depuis que le chef a disparu on s'y étripe joyeusement.
Cela me rappelle la guerre des Gaules, ce sont les Romains qui ont vaincu.
Qu'est ce qui nous motive ? nous rassembler pour gagner comme le voulait jean Ferré ou nous complaire dans un éternel pugilat entre français qui s'entendent sur l'essentiel ?
That is the question comme dirait Compote !

Michel
Bizuth

Nombre de messages : 4
Réputation : 0
Date d'inscription : 28/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Rantanplan le Mar 13 Mar 2007 - 22:47

C'est qui "nous" ? Le laquais du monopole communiste en fait-il partie ? L'homme qui n'aime pas Praline ?


Dernière édition par le Mer 14 Mar 2007 - 12:54, édité 2 fois

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Le Vengeur le Mer 14 Mar 2007 - 12:14

Brave Rantanplan,

Les remplaçants que vous n'avez pas encore trouvés ne sont ils pas : expérience, compétence, savoir faire, connaissances ?

Le Vengeur
Régulier

Nombre de messages : 418
Localisation : Londres
Réputation : 9
Date d'inscription : 16/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Rantanplan le Mer 14 Mar 2007 - 12:30

P'têt' ben qu'oui… p'têt' ben aussi qu'non… faut voir…

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Rantanplan le Mer 14 Mar 2007 - 12:34



Dernière édition par le Mer 14 Mar 2007 - 13:00, édité 2 fois

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Le Vengeur le Mer 14 Mar 2007 - 12:35

Votre langue maternelle vous préoccuperait elle autant que votre premier collier ?

Le Vengeur
Régulier

Nombre de messages : 418
Localisation : Londres
Réputation : 9
Date d'inscription : 16/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:48


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum