Version SdB

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Rantanplan le Ven 16 Mar 2007 - 13:16

Vous ne pouvez venir ici, lancer le mot "lopette" et déguerpir aussitôt, tout émoustillé de votre action commando.
C'est vrai qu'on pourrait y voir une contradiction ; mais matériellement, il peut… tant que le Grand Architecte ne juge pas que cela fait trop dégénérer le débat. De toutes façons, les insultes n'ont aucune portée et aucun intérêt ; la plupart des gens qui ont opté pour l'anonymat sur internet y ont été contraints par l'expérience cruelle et répétée d'abus que des malhonnêtes avaient faits d'informations qu'ils croyaient pouvoir laisser en ligne. C'est pour cela que la pratique s'en est répandue, et que les administrateurs ont raison de la faire respecter.

Un autre aspect de la nouvelle donne introduite par internet est aussi que celui-ci empêche désormais de censurer définitivement ses adversaires : n'est-ce pas pour cela que l'usurpation se passe beaucoup plus mal que ne le prévoyaient ceux qui en ont formé le complot ? Autrement, cette officine serait certainement méprisable, mais serait-elle aussi pernicieuse ?

Finalement, on peut soupçonner que le genre "forum" ne convient pas à toutes les personnalités car il est fait pour ceux qui ne sont pas trop habitués à parler sans réplique, de sorte qu'ils sont disposés à argumenter sur le fond : les diversions, la mauvaise foi, y sont rapidement exposées, ne réussissant qu'à révéler sur la mentalité de leurs auteurs des aspects qui gagneraient plutôt à demeurer dans l'ombre.


Dernière édition par le Ven 16 Mar 2007 - 13:58, édité 4 fois

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Victor le chacal le Ven 16 Mar 2007 - 13:30

Rantanplan a écrit:Cette différence traduit aussi le degré de compréhension de la nouvelle donne introduite par internet : n'est-ce pas parce que celui-ci interdit désormais de censurer définitivement ses adversaires que l'usurpation se passe beaucoup plus mal que ne le prévoyaient ceux qui en ont formé le complot ?
Très cher et estimé ami,

Je suis ravi de vous l'entendre dire. Les hdlistes qui se croient encore au Moyen-Age sont en train de le découvrir à leur dépens.

Regardez le PG et la pauvre Freddy, elles ont cru qu'elles avaient réglé le pb en m'excommuniant! Les sottes! Elles m'ont juste poussé à créer un autre Forum qui n'aurait jamais vu le jour sans leur psychorigidité...Les pitres.

Bav.

Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7692
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 78
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par souricette le Ven 16 Mar 2007 - 19:55

kr kr kr

Connaissant les 3 personnages je suis certaine que SdB est beaucoup plus proche de JGM que de HdL.

Moi, petite souris dans mon petit trou, je suis certaine que HdL déteste et méprise SdB.

Moi, petite souris dans mon petit trou, je suis certaine que HdL a d'abord cherché à exclure SdB et que dès qu'il aura besoin de quémander des subsides, y compris auprès de Jean-Marie Le Pen, il se préoccupera d'exclure SdB.

Moi, petite souris dans mon petit trou, je suis certaine, aussi, que SdB ferait mieux de ne pas trop parler de l'histoire de Radio Courtoisie et de ses propres relations avec JF.

Moi, petite souris dans mon petit trou, je suis certain que la situation du "Libre Journal de la France Courtoise" est la clef de l'attitude de SdB, beaucoup plus que sa haine pour CR.

Moi, petite souris dans mon petit trou, je suis certaine que si SdB était exclu de RC, il vendrait mieux son Libre Journal car ceux qui l'écoutent gratuitement et qui l'aimentaujourd'hui payeraient pour le retrouver.

Moi, petite souris dans mon petit trou, je suis certaine que SdB agit contre ses intérêts parce dans sa vie il n'a jamais su gérer ses intérêts.

Il vaut mieux demander l'avis des petites souris que de s'entêter à courir stupidement après un chat stupide quand on est un bon gros bouledogue.

Foi de petite souris.

hi hi hi

souricette
Régulier

Nombre de messages : 262
Réputation : 24
Date d'inscription : 25/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par OuahOuah le Ven 16 Mar 2007 - 20:20

souricette a écrit:
(...)

Il vaut mieux demander l'avis des petites souris que de s'entêter à courir stupidement après un chat stupide quand on est un bon gros bouledogue.

(...)

Cette comparaison animalière, même flatteuse pour la gente canine, ne semble guère avisée. (Il est vrai que vous ne devez pas affectionner tout particulièrement les chats.) D'autre part, si SdB est un «bon gros bouledogue», qui est le «chat stupide»?

Cela dit, chère souricette, vous avez raison pour le LJ de SdB. A petite dose, cette publication peut-être -- involontairement -- comique, et par là, délasser. Il en va tout autrement du geek quinquin queen ! En d'autres termes, RC pourrait amener des lecteurs à se détourner de sa publication par aversion envers l'usurpation, et du rôle qu'il est en train de jouer.

OuahOuah
Intervenant

Nombre de messages : 77
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par OuahOuah le Ven 16 Mar 2007 - 21:08

Rantanplan :
... la plupart des gens qui ont opté pour l'anonymat sur internet ...


OuahOuah
Intervenant

Nombre de messages : 77
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par OuahOuah le Ven 16 Mar 2007 - 22:49

Hot QuinQuin :



et son idée pour se débarasser de Praline :



Soyons vigilants ! Empêchons le de commettre une telle atrocité.

OuahOuah
Intervenant

Nombre de messages : 77
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Invité le Dim 18 Mar 2007 - 17:47

beketch a écrit:Par dégoût, je me suis abstenu, depuis cinq semaines d’intervenir sur ce forum qui n’est en somme que le gueuloir d’une poignée de lopettes anonymes.
Je vais, ce soir, faire une entorse à cette attitude hygiénique pour que personne ne puisse s’abriter derrière une commode ignorance.
Monsieur Reichman, on le sait, se plaint de ce qu’il appelle une censure et une éviction injuste à son endroit.
Or, les archives de Radio Courtoisie conservent une lettre par laquelle ce personnage exigeait de Jean Ferré la censure et l’éviction d’un intervenant pour qui j'ai la plus vive sympathie : « selon moi, un tel individu ne devrait plus être le bienvenu à Radio Courtoisie (…) » écrivait-il.
Et Jean faisant la sourde oreille, Reichman ajoutait : « Je ne puis admettre que vous cautionniez le comportement d’un tel personnage (…) Je vous donne donc ma démission. »
Il a donc fait lui même ce qu’il reproche aux autres : il a tenté de censurer un intervenant et il s’est exclu par sa démission.
(Sur quoi, revenant à une juste appréciation de ses intérêts, il a bien vite oublié ce coup de bluff que Jean a eu, hélas, la bonne grâce de tenir pour nul.)
Voilà pour l’un de ceux que certains, sur ce forum, tiennent pour un martyr de la liberté d’expression.

Pour le reste...

Cher Serge,

Pour le reste, effectivement, ça n'en vaut pas beaucoup la peine. Il y a plein de gens ici, certains se laissent emporter par des attaques qui ont peut-être quelque explication ou cause à défaut d'avoir des excuses ou d'être très utiles. C'est le lot des guerres civiles (nihil bello civili etc.) des rancœurs ou simplement des épidermes. Il n'y a je crois pas grand chose contre vous pour la plupart des intervenants, qui n'imagineraient pas plus Radio Courtoisie sans vous que sans Reichman ou Malliarakis.

Un point pourtant avant de passer à ce qui n'est pas le reste : votre insistance sur l'anonymat me semble déplacée : c'est comme cela, on l'utilise ou pas, selon la position où l'on se trouve, ou celle que l'on préfère, il y a mauvaise grâce à le reprocher. Vous pourriez effectivement intervenir anonymement. Ce n'est pas précisément vous faire une insulte de souligner que peut-être, alors, vos propos auraient je ne sais quoi de moins écoutés.

Mais pour ce qui n'est pas le reste, c'est à dire du fond et de ce que l'on constate en écoutant Radio Courtoisie, il faut quand même s'y arrêter.

Je ne crois pas que grand monde imagine ici que les camps soient l'un blanc pur l'autre noir charbon, quand bien même on peut faire semblant de le croire pour les besoins de la polémique, et quand bien même on aurait l'impression sincère qu'il y en a quand même un un peu plus noir que l'autre.

Il y a simplement le constat que depuis l'arrivée de Lesquen, ou un peu après, les choses se sont singulièrement gâtées. Et pas dans le sens d'une amélioration de Radio Courtoisie. Je crois que cette situation est sensible à tous, hormis quelques guignols assez affligeants qui affirment trouver plus d'intérêt aux trop souvent somnifères invités de Lesquen qu'à ceux qui étaient invités par Reichman ou Malliarakis. Il y a donc bien une crise, qui est peut-être plus à propos de RC qu'à RC même dans son fonctionnement audible sur un plan quotidien : vous l'accorder c'est vous accorder que cinq minutes avant Chéronnée, Athènes avait encore une armée, une belle flotte et quelques alliés. (C'est joli, ce n'est pas de moi, c'est de Drieu.)

Votre propos revient à dire que la crise couvait, qu'elle était devenue inévitable, et que ce qu'il est désormais convenu d'appeler la direction de fait a dû agir dans l'intérêt même de la radio. Permettez-moi de ne pas rentrer en détail dans les arguties ou dans des questions de légitimité dont on sait qu'elles ne valent pas grand chose devant les faits.

Ce qui rend votre position fragile, c'est qu'identifier l'intérêt de Radio Courtoisie avec une politique qui en exclut des animateurs importants, torpillant des émissions très écoutées, semble quand même difficile. Si encore c'était pour les remplacer par des émissions de qualité ou au moins qui sauvegardent le caractère à part de Radio courtoisie, on pourrait sans doute en discuter. Avouez qu'au bout de la quatrième émission de Bild ou de Le Méné qui perroquettent la même chose avec les quasi mêmes invités et au cinquième passage de Jean Sévillia venu vendre son troisième livre 'ment correct — j'attends d'ailleurs sa croisade contre le sexuellement correct avec curiosité — on se prend à regretter de vraies émissions intéressantes.

Comme vous le dites, Jean Ferré n'avait pas eu cette politique désastreuse. Vous soulignez sa « bonne grâce ». Ne faudrait-il pas aussi lui reconnaître là une certaine sagesse, une certaine intelligence de n'avoir pas couru à la crise ouverte et d'avoir préservé Radio Courtoisie en laissant les manifestations de ces petites haines ou rivalités là où elles devaient aboutir : dans sa corbeille à papier et l'oubli ?

Si seulement Henri de Lesquen avait eu un peu de « bonne grâce », précisément, nous n'en serions pas là...

Car visiblement ce n'est pas la voie choisie par Lesquen. Et la question, vue de l'extérieur, n'est pas tant de savoir qui a fait quoi comme à la maternelle que de constater que là Lesquen a failli. Peut-être de sa faute, peut-être parce que c'était la situation. On peut en discuter sans doute à l'infini, mais qu'est-ce que cela ferait ? Il n'a pas su pas pu ou pas voulu, comme qui dirait, préserver l'héritage dans ce qu'il avait de précieux : cet équilibre qui faisait qu'on écoutait Radio Courtoisie malgré des émissions qui ne plaisaient pas toujours toutes pour justement celles qui plaisaient. Et parfois j'avais de bonnes surprises même chez des gens qui me sont aussi étrangers que Guillemaind ou Saint-Bob.

La faute de Lesquen est là : il est arrivé comme un éléphant devant une balance pour apothicaires. On ne peut pas peser des décigrammes quand un éléphant est assis sur un plateau de la balance et tape tout alentour avec sa trompe. Ce n'est pas qu'on haïsse particulièrement l'éléphant. S'il se tenait même tranquille on pourrait s'en accomoder. Mais quand il prétend prendre la place du pharmacien et utiliser la balance où il est assis pour peser des milligrammes, on est en droit de lui dire qu'il n'est pas à sa place. Même si le peseur récemment décédé l'a — du moins nous l'affirme-t-on — choisi pour lui succéder.

Si l'éléphant ne le comprend pas, faut-il s'étonner qu'une partie de l'officine se déclare alors contre lui ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Guinevere le Dim 18 Mar 2007 - 20:37

Uncle Toby, j'apprécie votre intervention mesurée et claire. Je crois que vous avez très bien résumé la partie du problème accessible aux simples auditeurs.

Guinevere
Pilier du forum

Nombre de messages : 795
Age : 69
Localisation : Au royaume arthurien
Réputation : 9
Date d'inscription : 20/02/2007

http://reflexsurtempscourants.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Michel le Lun 19 Mar 2007 - 22:20

Guinevere a écrit:Uncle Toby, j'apprécie votre intervention mesurée et claire. Je crois que vous avez très bien résumé la partie du problème accessible aux simples auditeurs.

Effectivement l'exclusion des trois patrons d'émission a été une grosse erreur et je souhaite vivement qu'ils soient réintégrés.

Ce serait une mesure intelligente qui pourrait sauver RC.

J'ai aussi apprécié les écrits de Uncle Toby qui vont dans le bon sens : on peut discuter sans s'insulter ou faire des attaques ad hominem (par des affirmations fausses ou sans preuve) dignes des coups bas de campagne électorale.

Un débat serein sera toujours constructif.

A moins que le but recherché ne soit la promotion de l'UMP et de France Inter.

Michel
Bizuth

Nombre de messages : 4
Réputation : 0
Date d'inscription : 28/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Version SdB

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:59


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum