Alexandre n'a pas parlé pour rien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alexandre n'a pas parlé pour rien

Message par Nicolas le Sam 31 Mar 2007 - 10:20

Le Forum a retenu la leçon prêchée par Alexandre Solzhenitsyn sur la meilleure manière de résister aux Lesquens:

How we burned in the prison camps later thinking: What would things have been like if every police operative, when he went out at night to make an arrest, had been uncertain whether he would return alive? If during periods of mass arrests people had not simply sat there in their lairs, paling with terror at every bang of the downstairs door and at every step on the staircase, but had understood they had nothing to lose and had boldly set up in the downstairs hall an ambush of half a dozen people with axes, hammers, pokers, or whatever was at hand? The organs would very quickly have suffered a shortage of officers and, not withstanding all of Stalin's thirst, the cursed machine would have ground to a halt. - Aleksandr Solzhenitsyn

Cling, cling, cling, Rantanplan va rapliquer! bounce
avatar
Nicolas
Régulier

Nombre de messages : 286
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alexandre n'a pas parlé pour rien

Message par Victor le chacal le Sam 31 Mar 2007 - 11:25

bras

La résistance à l'oppression n'est pas un droit, c'est un devoir, mon cher.

Bav.

vivefl
avatar
Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7701
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 83
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alexandre n'a pas parlé pour rien

Message par Lucullus le Sam 31 Mar 2007 - 12:33

How we burned in the prison camps later thinking...


Môssieur ! les zauditeurs de RC sont francophones ! I'm shocked !
Wink
avatar
Lucullus
Régulier

Nombre de messages : 238
Réputation : 3
Date d'inscription : 17/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alexandre n'a pas parlé pour rien

Message par JG Malliarakis le Sam 31 Mar 2007 - 12:48

Alors, puisque vous êtes francophones, je vais vous donner un autre texte, beaucoup moins connu, publié en 1936 par un autre auteur de même famille d'esprit que Soljenitsyne : Berdiaeff, texte publié pour la revue russe "Put'" (la Voie). Ce texte est pratiquement inédit en français et je souhaitais l'intégrer à un site orthodoxe que je suis en train de construire :

Berdiaeff a écrit:« La Liberté n’est pas un droit mais une obligation »

Il faut s’élever contre la révoltante déformation de l’idée de liberté que se permettent les ennemis de la liberté. Le monde moderne a visiblement perdu toute capacité de comprendre ce qu’est la liberté. La liberté n’est pas une prétention ou une exigence de l’homme ; la liberté n’est pas facilité et laisser-aller de l’existence. La liberté n’est pas une exigence présentée par l’homme à Dieu, mais une exigence présentée par Dieu à l’homme. La liberté n’est pas un droit mais une obligation. C’est Dieu qui exige de l'homme qu’il soit libre en esprit, et il n’a nul besoin de ce qui ne procède pas de la liberté.
L’homme, lui, ne renonce que trop facilement à la liberté, il lui préfère la servitude car il la juge plus facile. La liberté n’est pas facile, elle est terriblement difficile, elle est un fardeau, elle est rude. Dans le monde moderne, les gens renoncent à la liberté et suivent l’autorité, un dictateur, parce qu’ils craignent la dureté, la peine, le fardeau de la liberté. La liberté engendre la souffrance. Et ceux qui craignent la souffrance renient la liberté et se livrent à l’autorité, à n’importe quelle tyrannie. C’est l’autorité qui veut procurer aux hommes une vie facile, leur enlever leur fardeau, et ainsi les séduit. Et les hommes commettent une trahison envers la dignité humaine. L’homme au contraire qui suit le chemin de la liberté ne peut rien se permettre, ne peut pas se laisser aller, ni se permettre une vie facile et agréable. C’est la liberté qui exige l’autodétermination, tout comme l’exige aussi l’acte créateur.
Par la liberté créatrice, l’homme constamment se transcende, se dépasse, s’élève. Au contraire la vie sous l’autorité et le pouvoir est indulgente aux faiblesses de l’homme, le séduit, demande de lui non point l’héroïsme mais l’obéissance. La liberté est l’âge adulte de l’homme ; or la vie des adultes est plus difficile, plus dure, plus chargée de responsabilité que celle des enfants. Renoncer à la liberté est craindre la responsabilité, vouloir la rejeter de ses épaules sur celles d’autrui. Seuls les esclaves comprennent la liberté comme indulgence à soi-même, comme abandon à sa nature inférieure, comme tentation de faire ce qui vous plaît. Les hommes conscients de la dignité et de la responsabilité de l’homme comprennent la liberté comme acceptation de leur responsabilité, comme exigence d’autodétermination et de dépassement, comme consentement à la souffrance au nom de la dignité supérieure de l’homme, comme lutte pouvant demander de l’héroïsme.
La liberté est héroïque, et c’est pourquoi on ne l’aime pas et on la craint. Trop souvent l’humilité et la soumission couvrent bassesse de caractère et lâcheté. La liberté est spirituelle, elle la manifestation de l’esprit dans l’homme, et c’est ce qui détermine ses terribles exigences envers l’homme. Mais les hommes d’instinct servile jamais ne comprendront ce qu’est la liberté, toujours ils calomnieront la liberté. Dans le monde moderne se sont éveillés, avec une force extraordinaire, les instincts grégaires : or le troupeau ne connaît pas la liberté.

Texte paru en 1936 dans la revue russe « Put’ »
et traduit par Pierre Pascal
avatar
JG Malliarakis
Régulier

Nombre de messages : 362
Age : 73
Réputation : 4
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alexandre n'a pas parlé pour rien

Message par Nicolas le Sam 31 Mar 2007 - 13:47

Impressionnant, merci pour la citation.
avatar
Nicolas
Régulier

Nombre de messages : 286
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alexandre n'a pas parlé pour rien

Message par Le Vengeur le Sam 31 Mar 2007 - 14:10

Au moins celle là est compréhensible.
avatar
Le Vengeur
Régulier

Nombre de messages : 418
Localisation : Londres
Réputation : 9
Date d'inscription : 16/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alexandre n'a pas parlé pour rien

Message par Nicolas le Sam 31 Mar 2007 - 14:32

Lucullus a écrit:
How we burned in the prison camps later thinking...


Môssieur ! les zauditeurs de RC sont francophones ! I'm shocked !
Wink

Dans les entreprises françaises en Russie les réunions de travail sont en Anglais ou en Russe, jamais en Français. Presque tous les documents de travail sont publiés en Anglais. Comment voulez-vous qu'un pays dont les citoyens ont renié l'esprit de leur culture à 99,99% restent fidèles à sa langue? Et puis Александр Исаевич Солженицын a été traduit en Anglais bien avant de l'être en Français. Исчезновение французского языка - печальная реальность. hallucine
avatar
Nicolas
Régulier

Nombre de messages : 286
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alexandre n'a pas parlé pour rien

Message par Laure le Sam 31 Mar 2007 - 15:31

Nicolas a écrit:Исчезновение французского языка - печальная реальность. hallucine

Eh oui, il est loin le 19e siècle où un Pouchkine écrivait à sa famille en français...
avatar
Laure
Habitué

Nombre de messages : 150
Réputation : 1
Date d'inscription : 24/01/2007

http://tinyurl.com/oqckg

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alexandre n'a pas parlé pour rien

Message par Nicolas le Sam 31 Mar 2007 - 16:09

Malheureuse, ne dites surtout pas à un Russe que Pouchkine avait des origines africaines!!! clinbleu

Tout comme le grand Alexandre Dumas, Alexandre Pouchkine était d'ascendance africaine. Son arrière-grand-père, Abraham Hannibal, avait eu une vie étonnante. Ainsi que l'a montré dans une précédente biographie (1) le chercheur béninois en études slaves et africaines Dieudonné Gnammankou. Selon ce dernier, l'enfant avait été enlevé sur le Logone, dans le Nord-Cameroun, par des Baguirmis " soumis à Allah " - son origine ne serait donc pas, comme on l'avait pensé, éthiopienne. Vendu à Constantinople (Il se retrouve au palais du sultan calife ottoman de Constantinople Ahmed III), racheté par l'ambassadeur de Russie qui le ramène à la cour impériale en 1704, à Saint-Petersbourg, il est adopté par l'empereur Pierre le Grand qui le fait baptiser Pierre Pétrovitch Pétrov… Parrainé par l’empereur, le petit africain l’accompagne partout.
http://www.grioo.com/info66.html
avatar
Nicolas
Régulier

Nombre de messages : 286
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alexandre n'a pas parlé pour rien

Message par Laure le Sam 31 Mar 2007 - 16:21

En effet, je me souviens vaguement de ce titre "Арап Петра Великого"... (avec ce mot Арап qui ne s'emploie plus aujourd'hui). Cette oeuvre n'est même pas mentionnée dans Wikipedia russe, alors qu'elle l'est dans Wikipedia français.
avatar
Laure
Habitué

Nombre de messages : 150
Réputation : 1
Date d'inscription : 24/01/2007

http://tinyurl.com/oqckg

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alexandre n'a pas parlé pour rien

Message par OuahOuah le Sam 31 Mar 2007 - 20:04

Арап Петра Великого [Nègre de Pierre le Grand] (1827) est le titre d'un roman historique, inspiré par la vie de cet arrière grand-père maternel, Abraham Petrovich Hannibal (Абрам Петрович Ганнибал). Pour un court aperçu de ce sujet, voir la note de lecture par Andrew Kahn dans The Times Literary Supplement (2 octobre 2005) du livre de Hugh Barnes, Gannibal: the Moor of Petersburg (2004) -- l'ouvrage de Dieudonné Gnammankou s'intitule Abraham Hanibal : l’aïeul noir de Pouchkine (1996). respect respect respect respect respect
avatar
OuahOuah
Intervenant

Nombre de messages : 77
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alexandre n'a pas parlé pour rien

Message par Guinevere le Sam 31 Mar 2007 - 21:09

Pour revenir à Berdiaeff et à la liberté, ce texte est magnifique, sauf un point, lorsqu'il est question de l'autorité qui exige l'obéissance. C'est la soumission qu'elle demande, en fait. L'obéissance, telle que l'entendent les Pères (et en particulier les Pères neptiques) est l'acte le plus libre qui soit... et dans cette exigence que Berdiaeff a bien saisie.
Merci d'avoir posté ce texte essentiel.
avatar
Guinevere
Pilier du forum

Nombre de messages : 795
Age : 70
Localisation : Au royaume arthurien
Réputation : 9
Date d'inscription : 20/02/2007

http://reflexsurtempscourants.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alexandre n'a pas parlé pour rien

Message par Ksorp le Dim 1 Avr 2007 - 3:36

Au fond la liberté, c'est pouvoir ne pas accuser les autres des malheurs qui nous arrivent. Comme la responsabilité, de ne pas les accuser des erreurs qu'on a commises.
avatar
Ksorp
Intervenant

Nombre de messages : 47
Réputation : 0
Date d'inscription : 27/03/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alexandre n'a pas parlé pour rien

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum