Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Effrayant Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par fromentin le Jeu 14 Juin 2007 - 10:14

L'enarchon nous cassait les pieds sur la radio, depuis le jeudi 7 juin, au conseil municipal de Versailles, il fait mieux il casse les dents! Celles d'un adjoint au maire qui a porté plainte pour deux jours d'ITT. Question, les invités du lundi vont-ils, en cas de désaccord ,connaître le même sort? Ceux qui ont soutenu l'usurpateur au motif de sauver la radio, vont-ils enfin comprendre qu'ils contribuent, au contraire à la couler en laissant pareil individu ,au comportement erratique,conduire la radio à sa perte. Ceux qui en ont été chassés l'avaient préssenti et l'avaient dit: aux manoeuvres frauduleuses s'ajoute un comportement, manifestement incontrôlé et incontrôlable. Les " grands hommes du conseil d'administration" le CDARS qui lui ont honteusement remis le pouvoir sont-ils prêts à continuer à soutenir l'insoutenable? Allons messieurs un peu de courage et de lucidité s'il vous en reste!


J'ai déplacé pour mettre en titre. Le titre est donc de l'Admin.
Le G.A.D.F.L.

fromentin
Habitué

Nombre de messages : 180
Réputation : 2
Date d'inscription : 20/03/2007

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Vincent le Jeu 14 Juin 2007 - 10:42

Inouï en effet !

Hélas tout ce que j'ai pu trouver sur cette lamentable affaire est le passage suivant du Parisien en ligne

sur (leParisien.com - A la une des départements)
LES FAITS DIVERS VERSAILLES INCIDENT hier soir au conseil municipal de Versailles. Il est un peu plus de 21 heures, le conseil vient de se terminer, quand Henry de Lesquen, l'élu d'opposition, donne un coup de poing au visage de Jean-Baptiste Marvaud, maire adjoint chargé des... Publié le 08.06.07

Et ça s'arrête là car Le Parisien est reservé aux abonnés. Il serait épatant d'avoir le scan de l'article, d'autres détails, photos, plainte, etc.

Je sais bien que ça se passait en banlieue, que les soucoupes volantes n'y vont pas, etc. (encore que...)

Que fait la délicieuse Rachida ???

Ce que je retiens c'est ceci :

"ne m'appelez plus jamais Courtoisie"

Vincent
Habitué

Nombre de messages : 115
Age : 48
Localisation : Désert de Retz
Réputation : 0
Date d'inscription : 20/03/2007

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Grand Architecte du Forum le Jeu 14 Juin 2007 - 11:02

J'avais 4 € en poche alors j'ai acheté :

Le Parisien a écrit:Paru le : 08/06/2007


LES FAITS DIVERS VERSAILLES

Bagarre au conseil municipal

INCIDENT hier soir au conseil municipal de Versailles. Il est un peu plus de 21 heures, le conseil vient de se terminer, quand Henry de Lesquen, l'élu d'opposition, donne un coup de poing au visage de Jean-Baptiste Marvaud, maire adjoint chargé des sports. Selon Henry de Lesquen, M. Marvaud l'aurait « bousculé ».
« J'étais en état de légitime défense, nous déclare-t-il à l'issue de l'incident. Un témoin de la scène donne une version différente : « M. Marvaud ne l'a pas touché, c'est de Lesquen qui l'a frappé, alors que le maire adjoint protégeait une élue des injures que lui prodiguait M.
de Lesquen. » Jean-Baptiste Marvaud, qui n'a pas pu être joint hier soir, envisageait de porter plainte.



M.S

Merci à Fromentin de nous avoir prévenu. Je regrette que nous n'ayons pas eu l'info plus tôt.

Cordialement.

Grand Architecte du Forum
Régulier

Nombre de messages : 449
Réputation : 5
Date d'inscription : 07/01/2007

http://www.libreforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Henri rosse

Message par fromentin le Jeu 14 Juin 2007 - 11:14

Pour la castagne, vicomtesque et Versaillaise cf Les Nouvelles de Versailles mercredi 13 juin n°3103. Bientôt en ligne sur le forum.

fromentin
Habitué

Nombre de messages : 180
Réputation : 2
Date d'inscription : 20/03/2007

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Victor le chacal le Jeu 14 Juin 2007 - 11:16

bras

Mon cher! C'est magnifique. Vous auriez dû être journaliste dans la vie!

Je ne parviens pas à calmer ma jubilation et mon exultation de ce matin Wink

Continuons.

Bav.

Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7692
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 78
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Invité le Jeu 14 Juin 2007 - 11:18

Quiquin le ouf qui kiffe trop la radio a écrit:Zy va, je tchatchais tranquil la meuf, l'autre bouffon y m'a manqué d'respect, y m'a bousculé, ça m'a trop véner, j'lui ai cassé les dents, c'est tout.

Il est vraiment mûr pour la politique en banlieue. QuaRtieR SainT-LouiS en ForCe ! mdr2

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Rantanplan le Jeu 14 Juin 2007 - 11:30

Sa Seigneurie n'a-t-elle plus de quoi payer des domestiques, qu'elle doive rosser elle-même les gens de peu ?


Dernière édition par le Jeu 14 Juin 2007 - 11:36, édité 3 fois

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Victor le chacal le Jeu 14 Juin 2007 - 11:32

J'ai compris Son Altesse vicomtale n'a plus les moyens de se payer des gorilles (RC lui prend tout) et en est réduite à bastonner le maraud elle-même.

Une famille qui remonte au XIIIème siècle... Quelle déchéance...Si ce n'est pas malheureux de finir comme cela.

A vot'bon coeur m'sieurs dames

Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7692
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 78
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Victor le chacal le Jeu 14 Juin 2007 - 11:40

Il est sous pression le Quinquin, il est sous pression. URV à 1.84%, nettoyage de l'administration par son copain Sarko (la terreur des chiraquiens), manoeuvres du Grec et du Corse, chacals particulièrement hargneux sur internet: c'est trop pour lui. Trop d'humiliations en trop peu de temps.

Bien sûr on aurait presque de la sympathie pour ce Monsieur qui casse deux dents (aux dernières nouvelles) au manant sarkozyste. Cela lui donne un côté viril qu'il n'avait pas dévoilé jusque là.

Mais je crois que Lesquinté qui a toujours eu un grain de toute façon est en train de passer à une phase de crise de nerf qui sera suivie par une inévitable dépression.

Faut que tu te reposes, vieux. Tu n'es plus en capacité de faire tout cela. C'est bien gentil de prendre la terre entière pour du caca, mais c'est mauvais pour ton (des)équilibre psychologique.

Allez prends-toi deux semaines de vacances (demande à Paolin ou Caoli de te remplacer sur RC) et emmène Maud en randonnée en Ardèche. Elle aussi elle souffre je t'assure. Et cela nous fera des vacances à nous aussi.

Bise.

Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7692
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 78
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Grand Architecte du Forum le Jeu 14 Juin 2007 - 11:48

La photo des intéressés :

http://www.mairie-versailles.fr/textimg.php?id=56&pg=30

Qui sait qui était l'élue qui "échangeait" avec HdL?

Grand Architecte du Forum
Régulier

Nombre de messages : 449
Réputation : 5
Date d'inscription : 07/01/2007

http://www.libreforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Victor le chacal le Jeu 14 Juin 2007 - 12:06

Quinquin : on savait que tu n'étais pas un intellectuel comme le prouve ton niveau d'érudition du lundi soir et le fait que tu aies fait l'Haine-A et que tu soies prof à Sciences Pipo mais il y a quand même des limites. Tu te rends compte de l'image de RC, hein?

Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7692
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 78
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Rantanplan le Jeu 14 Juin 2007 - 12:13

Qui se cache derrière Marvaud ?
 
Cet article a été écrit à la demande des Nouvelles de Versailles, qui l’ont publié dans le numéro du 29 novembre 2006. Il faisait écho aux attaques lancées par l’adjoint aux sports, M. Jean-Baptiste Marvaud, contre son maire, M. Etienne Pinte (chef de la majorité municipale à laquelle M. Marvaud appartenait pourtant), attaques qui avaient fait les gros titres de l’édition précédente de cet hebdomadaire, le 22 novembre 2006.
    Versailles, le 25 novembre 2006
     
    Les dissensions qui se développent au sein de la majorité municipale confirment la pertinence des critiques que nous lui avons adressées. Elles devraient donc nous réjouir. Mais ce spectacle pitoyable offense la morale politique à laquelle nous sommes profondément attachés. Les élus de l’U.R.V. sont fidèles, pour leur part, aux engagements qu’ils ont pris devant les électeurs. S’ils combattent la politique du maire actuel, ils le font loyalement. Nous ne pouvons que condamner l’attitude de M. Marvaud, qui aurait dû démissionner du conseil municipal, dès lors qu’il n’était plus d’accord avec celui qui l’avait fait élire. Comment ne pas être choqué, en outre, de voir cet adjoint aux sports dénoncer tout à coup, comme s’il n’en était pas responsable, la politique qu’il a conduite dans ce domaine pendant onze ans ?
    Il n’est pas difficile de deviner qui se cache derrière cette sournoise manœuvre d’appareil : c’est la députée de Vélizy, Mme Pécresse, qui tire les ficelles de l’opération de déstabilisation de M. Pinte. L’Elysée l’avait parachutée dans les Yvelines en 2002. Elle voudrait maintenant s’introduire par effraction dans la vie politique versaillaise. Nos concitoyens apprécieront l’élégance du procédé.
    Mme Pécresse est surtout connue pour avoir appelé à la “construction d’une société métissée” et pour avoir fait une ardente promotion du PACS et du mariage homosexuel, depuis qu’elle a publié un rapport sur la famille, avec la complicité du député socialiste Patrick Bloche. Cette dame n’a rien à voir avec notre Ville. Ses minables agissements ne doivent pas détourner les Versaillais de l’essentiel : ils auront, en mars 2008, aux élections municipales, à trancher entre le bilan discutable du maire sortant et le projet de renouveau présenté par l’U.R.V..
     
    Henry de Lesquen
    président de l’Union pour le Renouveau de Versailles (U.R.V.)
    conseiller municipal


Dernière édition par le Jeu 14 Juin 2007 - 13:18, édité 1 fois

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Victor le chacal le Jeu 14 Juin 2007 - 12:17

Bonne idée de casser la figure de celui qui pouvait l'aider face à Pinte...Quel stratège ce Quinquin.

Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7692
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 78
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Laure le Jeu 14 Juin 2007 - 12:42

L'esquinté de Versailles n'est donc pas celui qu'on croyait ?

Laure
Habitué

Nombre de messages : 150
Réputation : 1
Date d'inscription : 24/01/2007

http://tinyurl.com/oqckg

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Rantanplan le Jeu 14 Juin 2007 - 13:04

respect mdr

Quinquin dans ses oeuvres :

[Conseil municipal de Versailles]
SEANCE DU JEUDI 16 JUIN 2005 A 19 HEURES

    […]
    M. le Maire :
    Y a-t-il des observations ?

    Mme BASTOS :
    S’agissant de la décision 2005-145, je trouve qu’avec les récents événements de Jussieu, on pourrait éviter de proposer des sports de combat comme la boxe française à ces jeunes et dans les quartiers difficiles (exclamations)

    Mme NEGRE :
    Mais c’est le mieux pour eux

    M. de LESQUEN :
    Cela va tellement loin que puisque vous persistez et signez, je m’interroge sérieusement sur la question de savoir si je ne vais pas saisir le procureur de la République au titre de l’article 40 du code de procédure pénale pour dénoncer cet acte de discrimination que vous avez commis et qui tombe sous le coup de la loi.
    Lors de cette discussion au Conseil municipal, les propos tenus ont été tellement aberrants, alors que je réclamais simplement, au nom de l’URV, et au nom de la République, le respect du principe d’égalité, que je poursuis M. BANCAL pour diffamation. Je poursuis également M. Franck MESLIN pour diffamation puisqu’il a fait un écho favorable aux propos de M.BANCAL dans les Nouvelles de Versailles.

    M. le Maire :
    Continuez à faire des recours, que vous perdez tous.

    M. de LESQUEN :
    Sur le règlement intérieur, le tribunal a annulé !

    M. le Maire :
    Vous êtes le professionnel du recours, du contentieux, et, neuf fois sur dix, de l’échec.

    M. de LESQUEN :
    Vous n’aimez pas la justice, vous n’aimez pas le droit, vous êtes totalitaire dans l’âme !

    Mme LEHUARD :
    Cela suffit !

    M. le Maire :
    Les tribunaux vous condamnent en permanence…

    M. de LESQUEN :
    Ils ne m’ont jamais condamné, c’est faux. Etre débouté, ce n’est pas être condamné !

    M. le Maire :
    Débouté, et condamné, à propos du PLU, à payer 1 000 euros à la Ville.

    Mme BASTOS :
    En général, les villes passent leur temps à offrir des stages de combat à des jeunes de ces quartiers. De ce fait ils sont surentraînés, plus entraînés que les forces de l’ordre. On achète la paix sociale par des cadeaux, mais au moins on pourrait leur offrir des stages de football ou de tennis, ou même de travaux manuels. Ce serait plus adapté.

    M. DEVYS :
    Le golf ?

    Mme NEGRE :
    Je tiens absolument à répondre ! Je suis une experte en boxe française (sourires) et j’ai passé le « gant rouge » - le maximum : ensuite il fallait monter sur le ring, et les femmes ne le pouvaient pas à cette époque. Je peux vous assurer que cela canalise les énergies et la violence. Tous les jeunes délinquants devraient apprendre les sports de combat pour respecter l’adversaire.

    Mme BASTOS :
    Madame NEGRE, je suis moi-même « gant blanc » de boxe française après huit ans de pratique (applaudissements sur certains bancs). Je peux vous assurer que cela développe aussi l’instinct combatif.

    M. DEFRANCE :
    Le sport, c’est la convivialité, l’esprit d’équipe, le respect de l’autorité de l’éducateur, et enfin, le respect de l’autre. Les sports de combat peuvent être mal utilisés, peut-être, mais ce sont des sports, tout simplement. Puisque nous aurons probablement une partie des JO en 2012, il vaudrait peut-être mieux ne pas tenir ce langage et ne pas dire que les sports de combat ne sont que violence.

    M. CASANOVA :
    Ou que pour les riches.

    M. le Maire :
    Apparemment, tout le monde a répondu à ma place. (rires) Puisqu’il y a ici des adeptes féminines, j’ajoute que ces sports permettent aussi d’apprendre à se défendre…

    M. de LESQUEN :
    Contre les CRS par exemple !

    M. le Maire :
    C’est une très bonne chose, quel que soit le quartier, puisque malheureusement, récemment encore des femmes se sont fait agresser et il y a même eu des victimes.

    M. de LESQUEN :
    Je voudrais intervenir sur la décision 120 du 11 avril 2005, que vous avez eu tort de prendre. A la suite du conseil municipal du 20 janvier, nous avons demandé l’annulation de la décision qui attribue des rémunérations supplémentaires à certains agents municipaux sur le critère de la nationalité. Vous aviez encore la possibilité de retirer votre délibération pour éviter ce recours et l’annulation probable. Cette mesure est d’intérêt limité en apparence, très importante en fait par sa charge symbolique et politique. En refusant la discrimination au détriment des nationaux que vous avez proposée avec ce critère, l’URV défend ici la République. Nous avons été les seuls, sur cette délibération, à défendre le principe de la République.

    Mme NEGRE :
    L’extrême droite

    M. de LESQUEN :
    Ce n’était pas une condamnation, vous dites n’importe quoi, comme d’habitude.

    M. le Maire :
    Vous êtes l’éternel condamné.

    M. de LESQUEN :
    C’est faux

    M. le Maire :
    C’est parfaitement vrai. Mais continuez donc, vous perdrez une fois de plus.

    M. DEFRANCE :
    Pourrait-on tirer un bilan financier de tout ce que nous ont coûté ces recours de l’URV, qui se fait le champion des économies ?

    M. de LESQUEN :
    Beaucoup moins que le bureau du maire.

    M. DEFRANCE :
    Et je demande au chef de l’URV d’avoir tout simplement le respect que mérite tout être humain. Ce serait déjà cela.

    M. de LESQUEN :
    Ce n’est pas sérieux.

    Mme NEGRE :
    On a parlé d’amour de la justice. Etant avocate, je suis bien placée pour la défendre. Simplement, depuis que je suis élue, je constate qu’à force d’entendre des remarques pernicieuses sur un certain nombre de domaines, il est devenu impossible d’exercer dans un climat serein une critique qui ne se veut pas négative, mais qui veut apporter un autre regard. A chaque fois on est vilipendé, et finalement, on n’a plus envie de s’exprimer dans cette enceinte.
    En second lieu, j’ai souvenir qu’un certain LE PEN, pendant des années, avait multiplié les procès pour se faire connaître. On peut de même se demander si vous n’avez pas d’autre argument pour vous faire connaître que d’utiliser le tribunal comme tribune. Vu les résultats jusqu’à présent, il faudrait d’ailleurs changer d’avocat ou revoir vos cours de droit, car, manifestement, vous avez quelques problèmes. (applaudissements)

    M. de LESQUEN :
    Nous avons gagné sur le règlement intérieur ! Vous dites n’importe quoi ! (protestations)

    M. le Maire :
    Vous avez été condamné sur le PLU.

    M. de LESQUEN :
    Vous avez démontré que vous aviez une certaine influence sur le tribunal administratif, cela on peut le dire ! ( exclamations)

    M. DEVYS :
    On le dira aux juges.

    M. de LESQUEN :
    En appel, je mettrai en cause l’indépendance du jugement.

    M. DEVYS :
    Les juges vont…

    M. le Maire :
    Ils vont beaucoup aimer, surtout qu’ils vous connaissent comme le loup blanc.
ADOPTION DU PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU 19 MAI 2005
    M. le Maire :
    Avez-vous des remarques ?

    Mme MASSE :
    …les propos que l’on me prête ne sont pas réellement ceux que j’ai tenus, mais ils vont dans le même sens grâce à M. MICHEL, qui a essayé, malgré le tapage, les excitations verbales et les insultes qui m’étaient adressées, de transcrire au mieux ce que j’ai dit. Bravo M. MICHEL, donc (assentiment de M. de LESQUEN). Je vous rappelle, Monsieur le Maire, que vous devez maintenir l’ordre dans cette assemblée, aux termes de l’article 10 du règlement intérieur. Mais chaque fois que l’on vous fait des remarques ou des critiques sur la gestion municipale, -et pas au-delà-, vous et votre majorité ne l’acceptez jamais. En guise de représailles, vous laissez s’instaurer le tohu-bohu, avec toute idée. C’est inacceptable. Ce n’est pas ici une chambre d’enregistrement, comme vous le voudriez. Nous sommes encore en démocratie, et vous êtes ici, Monsieur le Maire, pour entendre d’autres avis, d’autres façons de penser, bref, prendre conseil. C’est le but de cette assemblée qui s’appelle justement « conseil municipal ». (applaudissements sur certains bancs)

    M. le Maire :
    Souhaitez-vous qu’on modifie votre intervention ?

    Mme MASSE :
    Non, je souligne la difficulté à la transcrire, tant il y avait de tohu-bohu.

    M. GOSSELIN :
    J’ai eu grand plaisir à lire dans ce procès-verbal le détail des formations suivies par les élus en 2004. J’y vois que les élus du groupe URV, pour la prise de parole en public, ont bénéficié le 12 décembre 2004, d’une session pour 2 700 euros, le coût maximum d’ailleurs pour une formation cette année là. J’espère qu’ils feront bon usage de cette formation à la prise de parole, et que cette parole sera audible, argumentée, civile et civique.

    M. de LESQUEN :
    Nous vous le promettons !

    M. DEFRANCE :
    Pourtant, cela commence mal.

    M. le Maire :
    Ces promesses n’ont jamais été tenues, je ne me fais aucune illusion.
    En l’absence de modifications, ce procès-verbal est adopté.


    […]

    M. de LESQUEN :
    La commission départementale a approuvé l’installation du multiplexe. Très bien. Mais 16 000 Versaillais ont signé une pétition contre. Il y avait une bonne façon de vérifier qu’ils l’acceptaient, malgré cette pétition, c’était de faire un référendum. En l’absence de ce référendum local, vous étiez obligé, moralement, de tenir compte de cette pétition. Vous avez montré le peu de cas que vous faites de la démocratie, comme nous savons, maintenant, le peu de cas que vous faites de la République. (exclamations).

    M. le Maire :
    Stupide.

    M. de LESQUEN :
    Vrai.

    […]

    M. THOBOIS :
    … nous avions organisé un mini référendum…

    M. de LESQUEN :
    Bravo ! Enfin un acte démocratique !

    […]
    M. de LESQUEN :
    Sur ce budget supplémentaire 2005, je serai bref. (Ah ! Sur de nombreux bancs) Mais nous avons failli être très longs, car nous nous sommes demandés si nous n’allions pas saisir cette occasion pour avoir enfin cette discussion par chapitre que nous aurions dû avoir en décembre 2004 sur le budget primitif. Finalement, nous avons préféré ne pas le demander. Nous serons brefs également car nous ne sommes pas certains que les discussions budgétaires soient l’occasion de discuter dans le détail de chacune des opérations particulières. La plupart de celles qui viennent d’être évoquées donneront lieu à délibération, donc je ne suis pas sûr qu’il faille parler d’autre chose que des déséquilibres financiers.
    Or ces déséquilibres nous amènent à voter non à ce mauvais budget, qui est à la marge d’un budget primitif encore plus mauvais. Nous avons expliqué pourquoi nous refusions le gaspillage et l’inflation des impôts dans les quelques minutes dont nous avons disposé en décembre dernier et en d’autres occasions, notamment dans nos tribunes libres du Bulletin municipal. Vous aviez des recettes supplémentaires : c’était l’occasion de réduire votre endettement net ; vous rajoutez des opérations nouvelles, des dépenses de fonctionnement à hauteur de 2 866 000 euros. C’est un mauvais choix, aggravant un mauvais budget. Nous ne pouvons que voter non.
    […]
    Lors d’une manifestation récente, le colonel m’a dit qu’il espérait bien que lorsque nous ouvrirons la piscine Montbauron, nous garderons les créneaux que nous avons à la piscine de Satory, qui n’est pas utilisée à plein temps, ainsi qu’une partie des horaires de gymnase. Nous louons tout cela 300 000 euros. Donc, nos relations avec la gendarmerie sont aujourd’hui excellentes, et, si je puis dire « gagnant-gagnant ».

    M. de LESQUEN :
    Elles sont meilleures qu’avec les CRS.

    Mme COULLOCH-KATZ :
    Oui, mais M. THOBOIS a dit aussi que les gens de Satory sont des Versaillais qui payent leurs impôts. C’est aussi le cas des gens qui vivent aux Matelots, mais qui ne sont pas aussi organisés que ceux de Satory, et pour cause. Vous ne pouvez pas répondre à leur demande, car ils ne demandent rien dans l’état où ils sont. Il y a là une démarche à faire qui pourrait être nettement plus intéressante.

    M. le Maire :
    Disons aussi intéressante.

    Mme MASSE :
    Je ne voudrais pas qu’on pense que nous sommes contre les opérations proposées, qui sont souvent valables. Mais nous pensons qu’il faut les financer par redéploiement d’autres postes.

    M. DEVYS :
    Mais lesquels ?

    M. de LESQUEN :
    Donnez-moi délégation, et je vous garantis que je vous refais le budget. (rires)

    M. DEVYS :
    Jamais !

    M. le Maire :
    Madame MASSE, votre intervention serait crédible si vous nous faisiez des propositions. Vous êtes incapables d’en faire.

    M. de LESQUEN :
    Diminuez le budget de la propagande, par exemple !


Dernière édition par le Jeu 14 Juin 2007 - 13:16, édité 4 fois

Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Rantanplan le Jeu 14 Juin 2007 - 13:05

[…]
    Mme DUPONT :
    La grève très dure des salariés de la société Nicollin, titulaire du marché de ramassage des déchets ménagers, a contraint le Grand Parc à mettre en place des moyens de substitution et les communes à utiliser leurs personnels et matériels pour assurer la continuité du service.

    […]
    M. de LESQUEN :
    Nous ne pouvons que voter cette délibération puisque le personnel communal qui s’est dépensé pour tenter de combler partiellement la carence de l’entreprise d’enlèvement des ordures ménagères a fait un travail ingrat. Il faut l’en remercier en lui accordant la gratification et la reconnaissance qu’il mérite.
    Mais c’est aussi l’occasion de faire le bilan de cette longue et lourde grève et de réfléchir aux responsabilités de la municipalité dans cette affaire (exclamations) et plus généralement dans l’enlèvement des ordures ménagères. C’est une mission prioritaire, bien sûr, que d’assurer la régularité et la continuité de ce service. En 2001, nous avons finalement obtenu qu’on ajoute une journée d’enlèvement car les dispositions initiales adoptées par cette municipalité ne permettaient pas aux gens qui ont des petits logements – nous avions sur notre liste une personne qui avait trois enfants en bas âge et un petit logement et qui avait fourni des photos prouvant combien elle était pénalisée par l’insuffisance de l’enlèvement.
    Dans cette très longue grève du 27 avril au 24 mai 2005, trois fautes ont été commises. D’abord, le Maire actuel, Monsieur PINTE, a pris parti dans ce conflit social alors qu’il aurait dû rester neutre. Il ne faut prendre parti ni pour le chef d’entreprise, ni pour les grévistes. En l’occurrence, selon Le Parisien, les syndicats ont remercié M. PINTE. Il a apporté son soutien aux grévistes, notamment en disant que l’entreprise NICOLLIN risquait d’être éliminée de l’appel d’offres puisque c’était la fin de son contrat et c’est à cause de ces interventions déplacées que la grève a été aussi longue et aussi dure. (protestations)
    En second lieu, le maire actuel n’a pas assuré la continuité du service. Au Chesnay, le Maire, Monsieur BRILLAUD, a assuré la continuité.

    Mme BOURGOUIN-LABRO :
    C’est n’importe quoi !

    M. de LESQUEN :
    Au Chesnay, l’enlèvement des ordures ménagères s’est poursuivi comme avant, pas à Versailles, où le service était très minimum (exclamations).
    Troisième faute, le Maire de Versailles qui est en même temps président de la communauté de communes, dont il nous avait raconté monts et merveilles, s’est défaussé doublement, de sa responsabilité de maire et de président de la communauté sur le préfet, qu’il a laissé agir à sa place… (protestations)

    Mme LEHUARD :
    C’est honteux !

    M. de LESQUEN :
    …car c’est le préfet qui a réalisé la médiation. Comme d’habitude, Monsieur PINTE, vous vous êtes défaussé sur d’autres de vos responsabilités (Huées). Les Versaillais ont compris à quel point vous avez été inefficace dans cette triste affaire.

    Mme de BARMON :
    C’est lamentable !

    M. le Maire :
    Heureusement, beaucoup de Versaillais m’ont remercié pour la manière dont nous avons essayé de gérer cette crise.
    Je vous donne lecture des dispositions de l’article L 2215 1°, troisième paragraphe, du code général des collectivités locales : « Le représentant de l’Etat dans le département » - le préfet donc- «est seul compétent pour prendre les mesures relatives à l’ordre, la sûreté et la salubrité publique, dont le champ d’application excède le territoire d’une commune ».

    M. DEVYS :
    Il ne connaît pas la loi.

    M. de LESQUEN :
    C’est un affermage de la communauté de communes.

    […]

    M. de LESQUEN :
    Nous n’avons rien contre le choix des titulaires et encore moins contre les opérations qui font l’objet de ces marchés, mais nous n’avons pas vu les dossiers, en tout cas nous n’en avons pas discuté, puisque nous ne sommes pas à la commission d’appel d’offres.
    Et pourquoi n’y sommes-nous pas ? C’est que le 25 mars 2001 (Ah ! sur de nombreux bancs) à la suite d’un accord aussi clandestin que honteux entre les élus de la liste PINTE et les élus de la liste COULLOCH-KATZ, la démocratie a été bafouée et l’URV a été exclue de la commission d’appel d’offres par une manœuvre sournoise, que nous condamnons. Depuis cette première séance, depuis que s’est ainsi scellée sournoisement la nouvelle majorité socialo-pintiste (exclamations), nous n’avons cessé de dénoncer cet acte qui permet de tout imaginer d’ailleurs. Nous n’avons pas confiance, à cause de ce que vous avez fait ce 25 mars 2001. Par conséquent, nous ne pouvons pas prendre part au vote sur cette délibération et plusieurs de celles qui suivent.

    M. le Maire :
    Et de notre côté, nous n’avons pas confiance en vous non plus.

    M. de LESQUEN :
    Vous n’avez pas confiance non plus en Monsieur de VILLEPIN, paraît-il !

    M. DEFRANCE :
    J’étais en commission, tous les dossiers étaient là et on pouvait les consulter librement. Evidemment, ce n’était pas le chef de l’URV qui était présent, c’était Madame MASSE, et elle n’avait qu’à consulter le contenu des dossiers.

    M. de LESQUEN :
    Il n’y a pas de chef à l’URV !

    M. DEFRANCE :
    En second lieu, Monsieur de LESQUEN, je vous demande de respecter le nom de notre groupe…

    Mme MASSE :
    Moi je vous demande de ne pas me mettre en cause !

    M. DEFRANCE :
    … Et de ne pas insulter Mme COULLOCH-KATZ. Nous sommes la Gauche plurielle pour Versailles, et non pas la liste COULLOCH-KATZ, selon votre expression maladroite.

    M. BANCAL :
    Sauf erreur, le dossier d’appel d’offres avant l’appel d’offres, les réponses des candidats après la commission et le procès-verbal de la réunion de celle-ci sont en consultation libre. Si M. de LESQUEN n’a pas vu les dossiers, c’est qu’il n’a pas voulu les voir.

    […]
    Mme GALICHON :
    Par délibération du 20 juin 2002, le conseil municipal adoptait le dossier de consultation des entreprises, décomposé en 15 lots, pour la création d'une structure multi-accueil petite enfance 21-23, rue Jean Mermoz.

    … Il n’était pas facile d’imaginer une crèche sur cette parcelle. L’utilisation de matériaux innovants comme le béton lasuré, la disposition de panneaux d’aluminium et de longs panneaux de verre permettent de laisser le jour entrer de façon naturelle. La façade reçoit la lumière ambiante en fonction de l’heure de la journée.

    M. de LESQUEN :
    Ce n’est pas beau.

    Mme GALICHON :
    Vous viendrez voir.

    Mme DUPONT :
    Surtout, entrez-y.


    […]

    M. de LESQUEN :
    Puisqu’il s’agit de travaux dans les bureaux de l’hôtel de ville, dans l’aile est il est vrai et non dans l’aile ouest, je saisi l’occasion pour vous demander d’informer complètement le conseil municipal et par son intermédiaire les Versaillais, sur la totalité des dépenses faites pour la réfection du bureau du maire depuis 1995. (Ah ! sur de nombreux bancs) Si vous le souhaitez, je peux vous transmettre une question écrite à ce sujet, mais je vous demande un bilan détaillé et complet, sans attendre que la chambre régionale des comptes, dans quelques années, vienne nous expliquer ce qu’il en a été.

    M. le Maire :
    Si vous aviez un peu de perspicacité, vous auriez pu chercher dans les documents ce qu’il en était des travaux faits il y a quelques années. J’indique que ce bureau n’avait pas été modernisé ni mis aux normes depuis plus de 18 ans et que le hall d’entrée précédant ce bureau n’a pas été refait depuis 30 ans. Il est normal que de temps à autre il soit refait, et de surcroît mis aux normes. Pour la réfection du parquet, 24 908 francs.

    M. de LESQUEN :
    Je voudrais un document écrit avec le total (exclamations)

    M. le Maire :
    Vous n’avez qu’à prendre des notes, si vous n’êtes pas fainéant.
    Peintures, 41 800 francs HT, menuiserie 52 350 francs HT, réseaux électricité, téléphone, informatique, télévision, 24 500 francs HT, soit un total de travaux de 143 558 francs HT, soit 21 860 euros.

    M. de LESQUEN :
    Je n’en crois pas un seul mot.

    M. le Maire :
    Alors partez !

    Mme LEHUARD :
    Prenez les délibérations depuis 1995 !

    M. DEFRANCE :
    Si dans les travaux actuels de l’aile ouest, le bureau d’un adjoint est concerné, que l’on nous dise tout de suite ce que cela coûte, pour ne pas avoir cette sempiternelle question dans quelques années.

    M. le Maire :
    Après ces mesquineries, je mets aux voix cette délibération.

    M. de LESQUEN :
    Il est sûr que les dépenses n’ont pas été mesquines.
    Le projet de délibération, mis aux voix, est adopté à l’unanimité des votants, le groupe de l’Union pour le renouveau de Versailles et M. BERNOT ne participant pas au vote.

    […]

    Mme NEGRE :
    Ou en est la dépollution du site de Satory ?

    M. le Maire :
    Pour l’instant, nous en sommes au point mort. Le ministère de la Défense est prêt à nous vendre le champ de manœuvre, mais il a la dépollution à sa charge auparavant. Comme il ne semblait pas en mesure de le faire, j’avais proposé qu’il nous vende le terrain moins le coût de la dépollution dont nous nous chargerions. Ils ont refusé, mais nous ont laissé entendre qu’ils seraient intéressés par un fonds de concours. J’ai répondu qu’il n’en était pas question. Le bras de fer continue.

    M. de LESQUEN :
    Sur le fonds de concours, je crois que vous avez commis une erreur stratégique. Il faut tenir compte du comportement des administrations. En raison du principe d’universalité budgétaire, si la Ville achète ces terrains sans autre forme de procès, les crédits seront reversés au budget général de l’Etat. Le ministère de la Défense n’aura plus ces terrains, mais n’aura pas non plus un euro supplémentaire. C’est pourquoi il vous propose un fonds de concours, lequel lui serait affecté et permettra d’accélérer les opérations. Il fallait donc dire oui.

    M. le Maire :
    Cela représente des millions d’euros et il n’étai pas question que la Ville apporte un fonds de concours de cette ampleur au ministère de la Défense. Ce n’est pas son intérêt.
    Le projet de délibération, mis aux voix, est adopté à l’unanimité des votants

    […] je vous invite à adopter la délibération suivante :

    LE CONSEIL MUNICIPAL
    donne mandat spécial à M. Jean Baptiste MARVAUD, Maire-Adjoint, et à M. Bruno THOBOIS, Conseiller municipal, pour représenter la ville de Versailles au sein de la délégation française pour la candidature de Paris à l’organisation des Jeux olympiques de 2012, lors de l’annonce officielle de la ville hôte, le 6 juillet 2005, à Singapour
    […]

    M. de LESQUEN :
    Nous attendons tous cette date fatidique et nous espérons tous que le choix du CIO sera le bon. Le groupe URV ne peut donc que voter oui sur le principe de cette délibération, sachant quand même qu’il ne faut pas se leurrer : il y aura une audition d’une heure par le CIO des représentants de Paris et je ne suis pas sûr que les représentants de Versailles puissent dire quoi que ce soit au cours de cette audition. Cela dit, il faut marquer l’importance qu’a pour Versailles cette candidature et il nous aurait semblé normal que le Maire se déplaçât à cette occasion.
    En second lieu, s’il y a négociation, il faut un diplomate. On cherchait un diplomate, et c’est M. MARVAUD que vous avez désigné. Cela ne me paraît pas très raisonnable. Reportez-vous au procès-verbal que nous avons approuvé ce soir, vous y verrez comment il traite les gens qui ne sont pas de son avis : ce n’est pas d’une extrême diplomatie.
    Je vous propose donc deux amendements oraux, au choix. Le premier consiste à remplacer le nom de M. Jean-Baptiste MARVAUD par celui de M. Etienne PINTE ; le second consiste à le remplacer par celui de M. Luc BAGGIO, qui a été champion de France de course à pied et qui est donc parfaitement qualifié pour représenter la ville dans cette occasion. Nous voterons oui de toute façon, mais en regrettant que ce soit M. MARVAUD qui représente la ville si nos amendements ne sont pas acceptés.

    M. le Maire :
    Le 6 juillet, aura lieu la séance du Conseil municipal, et je ne me voyais pas en modifier la date une fois de plus. Je pense qu’il est bon que je sois parmi vous ce jour-là quel que soit le résultat. C’est pourquoi j’ai décliné l’offre qui m’avait été faite d’accompagner la délégation. En ce qui concerne votre collègue, il n’est pas présent pour donner son avis…

    M. de LESQUEN :
    Il est d’accord.

    M. le Maire :
    …Je maintiens donc les candidatures de notre adjoint chargé des sports et de M. THOBOIS.

    M. DEFRANCE :
    Comme d’habitude avec l’URV, c’est une fois oui une fois non. Les Versaillais en tireront les conclusions.
    Le projet de délibération, mis aux voix, est adopté à l’unanimité.


Rantanplan
Bavard

Nombre de messages : 1307
Réputation : 21
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Averell le Jeu 14 Juin 2007 - 13:33

Je constate en passant, dans tout ce débat qui "vole très haut", que le délirant Lesquen reprochait en 2005 à Étienne Pinte de ne pas "avoir confiance en M. de Villepin".
Je constate une fois de plus que le délirant Lesquen a toujours misé sur le clan chiraquien dont il est issu.
On remarque que le grand reproche fait à Mme Pécresse, dans le bulletin de l'URV, serait d'avoir "trahi Chirac au profit de Sarkozy".
Il y a comme ça quelque 365 députés sortants UMP qui ont "trahi Chirac au profit de Sarkozy". Ils reviendront à 400 dans la prochaine assemblée.
Le clan chiraquien dans son ensemble est bien plus intelligent que le délirant M. de Lesquen: il a globalement, Juppé en tête, Bernadette y compris, "trahi Chirac au profit de Sarkozy".
Les mafieux ça se recycle toujours. Le délirant Lesquen devrait en demander la recette à ses amis de la rue Férou.
Mais j'arrêt car
Joe Dalton a écrit: Tais-toi Averell, tu vas encore nous faire avoir des ennuis.

Averell
Régulier

Nombre de messages : 346
Age : 35
Réputation : 15
Date d'inscription : 07/03/2007

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Invité le Jeu 14 Juin 2007 - 15:20

M. le Maire :
Après ces mesquineries, je mets aux voix cette délibération.

M. Pinte mériterait qu'on lui décernât la médaille du bon esprit. ironic

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par henri le Jeu 14 Juin 2007 - 17:37

Hola manants !

Ce forum est un site sérieux, les sources citées (Parisien, Nouvelles de Versailles, compte rendu du conseil municipal ...) sont indignes de vous!
Je vous propose le seul lien qui puisse vous laisser approcher de la vérité, celle que détient Sa Seignerie Vicomtale en toute circonstance: http://www.urv.fr/communique16.htm

Lisez croquants!

PS: Si vous avez perdu votre exemplaire de Clochemerle, n'hésitez pas à lire le reste du site pour avoir une version courtelinesque de la ville de Versailles.

henri
Habitué

Nombre de messages : 124
Age : 55
Localisation : Versailles
Réputation : 5
Date d'inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Nicolas le Jeu 14 Juin 2007 - 17:49

Ci-dessous l'article du Parisien:

JEAN-BAPTISTE MARVAUD, l'adjoint au maire UMP de Versailles, a porté plainte hier contre Henri de Lesquen, un conseiller municipal d'opposition de droite. Ce dernier envisage lui-même de porter plainte. Jeudi soir, à l'issue du conseil municipal de Versailles, le président du groupe URV (Union pour le renouveau de Versailles ) a asséné un violent coup de poing en plein visage de l'adjoint aux sports. « Je n'ai fait que me défendre, explique Henri de Lesquen. Il m'a tapé sur l'épaule, j'ai répondu. Est-ce qu'un élu doit montrer l'exemple ? Il ne doit pas se laisser faire, en tout cas ! » Contacté, Jean-Baptiste Marvaud n'a pas souhaité faire de commentaire.
Selon les témoins, après avoir été frappé, l'adjoint au maire aurait été maîtrisé par les personnes présentes : « Heureusement, parce qu'il est quand même deux fois plus lourd que moi », souffle Henri de Lesquen qui, en 2002, préconisait la « tolérance zéro pour les petits délits, violences ou dégradations »...

Article paru le 9 juin 2007

Nicolas
Régulier

Nombre de messages : 286
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Victor le chacal le Jeu 14 Juin 2007 - 17:58

Nicolas a écrit: « Heureusement, parce qu'il est quand même deux fois plus lourd que moi », souffle Henri de Lesquen
Ca c'est bien lui...

Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7692
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 78
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Nicolas le Jeu 14 Juin 2007 - 17:58

Ce forum est un site sérieux, les sources citées (Parisien, Nouvelles de Versailles, compte rendu du conseil municipal ...) sont indignes de vous!
Je vous propose le seul lien qui puisse vous laisser approcher de la vérité, celle que détient Sa Seignerie Vicomtale en toute circonstance: http://www.urv.fr/communique16.htm

C'est du Bouvard et Pécuchet tout craché!

Nicolas
Régulier

Nombre de messages : 286
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Achille le Jeu 14 Juin 2007 - 18:09

Nouvelle preuve de cette interprétation :

[img]

Cette affaire faisait des gorges chaudes dans tous les bureaux de vote de Versailles dimanche dernier, mais ne semble guère avoir amélioré les chances du Faquen.
applaud applaud

Achille
Intervenant

Nombre de messages : 18
Age : 69
Localisation : Versailles
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Victor le chacal le Jeu 14 Juin 2007 - 18:12

Mon cher,

Quand vous avez vent de telles affaires, il sied de le poster sur le FL.

Merci d'avance Wink

Victor le chacal
particulièrement hargneux

Nombre de messages : 7692
Localisation : Derrière la lune embusqué pour au moment propice attaquer
Réputation : 78
Date d'inscription : 16/01/2007

http://www.lumiere101.com

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Averell le Jeu 14 Juin 2007 - 18:23

Diantre !

Voila ce que je trouve sur le site de l'URV
l'Union pour le renouveau de Versailles a écrit: L'Union pour le Renouveau de Versailles est un mouvement municipal indépendant des partis politiques, ouvert à tous les Versaillais qui veulent le renouveau de leur Ville.
Créé en septembre 2000, il a obtenu 26 % des voix des Versaillais aux élections de mars 2001. Il a constitué un groupe au sein du Conseil municipal et prépare activement l'alternance. Il est présidé par Henry de Lesquen (président du Club de l’Horloge, administrateur civil, ancien élève de Polytechnique et de l’E.N.A.).
Courrier : U.R.V. - B.P. 313 - 78003 VERSAILLES CEDEX Tél. : 01 39 49 99 78 • Fax : 01 39 51 61 73 • Courriel : urv@urv.fr• Web : www.urv.fr
Permanence U.R.V. : 1 rue Montbauron, le samedi de 15 h à17 h (sauf périodes de congés).
Étrange : on oublié qu'il est aussi "président de Radio Courtoisie".
Que faut-il en conclure ?


Dernière édition par le Jeu 14 Juin 2007 - 18:29, édité 1 fois

Averell
Régulier

Nombre de messages : 346
Age : 35
Réputation : 15
Date d'inscription : 07/03/2007

Revenir en haut Aller en bas

Effrayant Re: Sa Seigneurie rosse le manant sarkozyste en public

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:59


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum