Le cas Paoli, ou : ça se corse pour l'Endive...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

! Le cas Paoli, ou : ça se corse pour l'Endive...

Message par JUDEX le Lun 16 Juil 2007 - 16:53

Etrange, en effet, que personne, sur le si bien informé F.L. n'ait plus précisément relevé ou étudié l'étrange "évolution" de D. Paoli, depuis le mémorable déjeuner-singerie du 12 Novembre, jusqu'à cette récente entrée "tardive" (quoiqu'en fanfare) au sein du C.A. fantôme du CDARS...

On ne savait pas la blonde Dominique (Ultor je vous interdis de manquer de respect aux cheveux blonds, fussent-ils, quant aux racines, d'une blondeur disons : "d'extraction douteuse" Wink )... on ne savait, donc, point la "blonde" Dominique encline à jouer les ectoplasmes, dans une assemblée spectrale, dont la seule et inexistante évanescence, ou immatérialité, semble consister à entériner le vide (i.e. : la "présidence" de l'Endive Luminescente dans un fauteuil trop grand pour son derrière de pince-à-linge)...

Mais ce qui nous étonne bien davantage encore, c'est l'apparente complaisance avec laquelle Madame a (apparemment) tourné casaque, - jusqu'à devenir, avec l'Helly du fond du chais ("Il faut boire le calice jusqu'à l'Helly" - Vladimir Volkoff - "Oeuvres Complètes", T.12, p. 1069), l'une des dindes patentées, dévolues à servir la messe du Lundi, (et accessoirement, la soupe) au Lesquinté de Bercy...

"Rappelle-toi, Barbara"...

Pardon : Rappelle-toi, Dominique, que lors de la navrante "A.G.", improvisée entre les verres vidés et les assiettes sales, que Quinquin eut le culot de "réunir" quasi entre deux portes à tambour de la Mutualité, tu fus la seule à ne pas craindre de t'asseoir au bord de la nappe constellée de taches de gras et de vinasse de la "table d'honneur", et, ayant arraché le micro aux Orangs-Outans de service délégués par Manu-la-Main-froide, tu fus la seule à dire bien en face, "zyeux dans les zyeux", à Quinquin, d'une voix forte et ferme (je te cite) :

"Nous ne sortirons pas d'ici, Patrons d'Émissions, autant que nous sommes, sans qu'il soit décidé, et inscrit au P.V. de cette "A.G." le principe d'une direction collégiale, entre nous tous, de la Radio de Jean Ferré, et la constitution d'un C.A. formé par tous lesdits Patrons d'Émissions, au nombre de 60 actuellement en exercice, à part égale de droit de vote et de pouvoir de décision pour chacun".

Clause que Quinquin, (quitte à la déclarer, dès le lendemain : "nulle par vice de forme"!) accepta alors, craintivement, d'entériner - en grimaçant son plus beau sourire de faux-cul -, et en ajoutant (l'impayable plaisantin : impayable au sens propre, désormais ironic ) : "Mais bien entendu... À condition que lesdits Patrons soient à jour de leurs 40 Euros de cotisation annuelle"...

Réflexion qui eut pour effet d'ébourriffer la barbe au Tikobrazoff qui rôdait à portée de voix de son Endivinité, - lequel Tikobrazoff fit aussitôt savoir au Quinquin que : "ça suffisait bien comme ça que les Patrons d'Émissions de R.C. se cassent déjà le c Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven pour pas un kopeck, et qu'il ne fallait pas les prendre, non plus, pour des vaches à lait, en plus de les tenir pour des c Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven s."

Passons...

Or, chère Dominique, depuis ce sursaut de courage et de fermeté dont s'honorait ton souci de défendre la perpétuation de l'oeuvre et de l'esprit de ton "Ami de 35 ans", J. Ferré (R.I.P.), tu nous as, depuis, je ne dirais pas "déçus", mais passablement... étonnés...

Quelle est la clé secrète de cette évolution de tes positions, principes et convictions?

Serais-tu, au fond (car il faut se méfier des blondes, affirme-t-on... surtout des blondes qui cachent leur noirceur naturelle sous l'habile placage d'un "éclat emprunté"), en train de nous faire une belle manoeuvre d'entrisme orléaniste chez les zozos nazis, en acceptant d'aller te commettre dans le C.A.-croupion qui a "statué", ce Vendredi passé (ce qui est d'autant plus courageux de ta part, que fort hasardeux, parce que, désormais, cela t'expose à partager toute "responsabilité" financière avec Quinquin, - le savais-tu seulement?)???

Serais-tu en train d'infiltrer le noyau dur du pouvoir quinquinnesque, afin de mieux saper l'imposture directoriale actuelle "de l'intérieur"?

Aurions-nous enfin trouvé une Mata-Hari blonde, pour remplacer l'autre, - qui n'avait point scrupule, même toute nue, d'être et d'apparaître, sans complexes, uniformément brune?

Doit-on, enfin, chère Dominique prendre pour argent comptant cet autre dicton (qui semble avoir été fait pour toi, sur mesure), et qui nous apprend que : Bonne Renommée vaut mieux que teinture dorée????

PS : "Pardonne-moi, Barbara, si je te tutoie"... Euh, je veux dire : Pardonne-moi Dominique, si je te tutoie...

Mais comme dans le ( d'ailleurs fort mauvais) "poème" du père Prévert : "Je dis tu à tous ceux que j'aime"...

Et c'est parce qu'on t'aimait plutôt bien, Dominique, qu'on aimerait que tu nous rassures... Ou que tu nous expliques les raisons de ta bizarre versatilité de ces derniers six mois.

JUDEX
Pilier du forum

Nombre de messages : 667
Réputation : 9
Date d'inscription : 10/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum